Élections législatives burundaises de 2020
Les 100 sièges de Assemblée nationale
20 mai 2020
Corps électoral et résultats
Inscrits 5 113 418
Votants 4 464 359
87,31 %  +13
Votes blancs et nuls 186 705
Flag of the CNDD-FDD.svg Conseil national pour la défense de la démocratie-FDD
Voix 3 036 286
70,98 %
 +10,7
Sièges sortants 77
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Congrès national pour la liberté
Voix 1 001 230
23,41 %
 +23,4
Sièges sortants 0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Union pour le progrès national
Voix 108 865
2,54 %
 0
Sièges sortants 2
CENI

Les élections législatives burundaises de 2020 ont lieu le afin de renouveler les membres de l'Assemblée nationale du Burundi. Des municipales ainsi que le premier tour d'une présidentielle ont lieu simultanément.

Le scrutin est largement remporté par le parti au pouvoir, le Conseil national pour la défense de la démocratie-FDD, qui réunit près de 71 % des suffrages et une large majorité des sièges.

Contexte

Pierre Nkurunziza.

Le scrutin intervient dans la continuité de la réélection très controversée du président Pierre Nkurunziza en 2015, ayant débouché sur une crise pré puis post-électorale accompagnée d'une tentative avortée de coup d'État de la part d'une partie de l'armée, et d'une vive remontée des tensions interethniques au Burundi. Les élections législatives de juin 2015 sont remportées par son parti, le Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD), avec 77 sièges sur les 100 directement élus.

Bien qu'ayant fait modifier la constitution par référendum en mai 2018, lui permettant de se représenter jusqu'en 2034, Pierre Nkurunziza annonce le 7 juin 2019 ne pas être candidat à sa succession en 2020, à la surprise générale. [1],[2].

Le gouvernement burundais maintient le scrutin malgré la progression de la Pandémie de Covid-19, qui contraint la quasi totalité des autres pays à reporter les leurs. Le premier vice-président Gaston Sindimwo va jusqu'à qualifier les partisans d'un report d'ennemis de la démocratie, affirmant que la pandémie n’empêchera pas les élections car les Burundais sont un peuple béni par Dieu[3].

Système électoral

L'Assemblée nationale est la chambre basse du parlement bicaméral du Burundi. Elle est dotée d'un minimum de 100 sièges pourvus pour cinq ans au scrutin proportionnel dans 18 circonscriptions électorales plurinominales correspondant aux provinces du pays. La composition des listes est bloquée, avec pour trois noms successifs un maximum de deux hommes et de deux personnes du même groupe ethnique[4].

Les sièges sont répartis selon la méthode d'Hondt à tous les partis ayant franchi le seuil électoral de 2 % des suffrages exprimés. Un nombre variable de députés supplémentaires s'ajoute à ce total de telle sorte que la répartition finale des membres de l'assemblée corresponde à un ratio 60-40 entre Hutus et Tutsis, auquel s'ajoute un quota de 30 % de femmes[4],[5]. L'ensemble des membres cooptés sont choisis par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) parmi les candidats non élus figurant sur les listes des partis ayant remporté au moins un siège au scrutin direct, en concertation avec ces derniers.

Enfin, trois membres de l’ethnie Twa sont cooptés par la Céni sur la base de liste présentées par leurs organisations représentatives reconnues, en tenant compte du sexe et de la répartition géographique[4],[5].

Calendrier électoral

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) rend public en novembre 2019 le chronogramme des élections. Les législatives sont organisées le 20 mai 2020 en même temps que les municipales et le premier tour de la présidentielle [6]. Elles sont précédées d'une révision des listes électorales du 9 au 12 décembre 2019, suivie d'un décret de convocation des électeurs le 20 février 2020[6].

La campagne électorale de l'ensemble des scrutins présidentiels, parlementaires et municipaux s'étale du 27 avril au 17 mai.[7]. Les résultats provisoires sont attendus pour le 26 mai, et ceux définitifs le 4 juin[6].

Résultats

Sur les 100 députés élus au scrutin direct, 72 sont des Hutus et 28 des Tutsi, entrainant la cooptation de 21 députés Tutsi supplémentaires afin de respecter le ratio 60/40 entre les deux ethnies. Le groupe des députés élus se composant par ailleurs de 66 hommes et 34 femmes, les 21 cooptés sont répartis en 6 hommes et 15 femmes afin de respecter ce même ratio de 60/40 entre les deux sexes[8]

Résultats provisoires des élections législatives burundaises de 2020[9],[8]
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Élus Cooptés Total
Conseil national pour la défense de la démocratie (CNDD–FDD) 3 036 286 70,98 Increase2.svg 10,70 72
Congrès national pour la liberté (CNL) 1 001 230 23,41 Nv 27
Union pour le progrès national (Uprona) 108 865 2,54 Increase2.svg 0,05 1
Front pour la démocratie au Burundi (FRODEBU) 31 106 0,73 Nv 0 0 0 Steady.svg
Forces nationales de libération (FNL) 17 842 0,42 Decrease2.svg 0,82 0 0 0 Steady.svg
Front pour la démocratie au Burundi–Nyakuri (FRODEBU–Nyakuri) 15 547 0,36 Decrease2.svg 1,57 0 0 0 Steady.svg
Coalition kira Burundi (CKB) 10 072 0,24 Nv 0 0 0 Steady.svg
Alliance pour la paix, la démocratie et la réconciliation (APDR) 6 623 0,15 Nv 0 0 0 Steady.svg
Coalition pour une opposition participative (COPA 2020) 2 599 0,06 Nv 0 0 0 Steady.svg
Conseil des patriotes (CDP) 2 371 0,06 Nv 0 0 0 Steady.svg
Union pour la paix et la démocratie (UPD) 2 311 0,05 Nv 0 0 0 Steady.svg
Parti pour la démocratie et la réconciliation (Sangwe-PADER) 2 142 0,05 Increase2.svg 0,03 0 0 0 Steady.svg
Front populaire national-Imbonenza (FPN-Imbonenza) 1 399 0,03 Nv 0 0 0 Steady.svg
Indépendants 39 261 0,92 - 0 0 0 Steady.svg
Sièges réservés aux Twas 3 3 Steady.svg
Suffrages exprimés 4 277 654 95,82
Votes blancs 95 004 2,13
Votes nuls 91 701 2,05
Total 4 464 359 100 - 100 24 124 Steady.svg
Abstentions 649 059 12,69
Inscrits / participation 5 113 418 87,31

Notes et références

  1. « Burundi : le président Pierre Nkurunziza annonce qu'il ne se représentera pas en 2020 », sur Europe 1 (consulté le 11 décembre 2019).
  2. https://www.facebook.com/FRANCE24, « Burundi : Pierre Nkurunziza promet de ne pas briguer un autre mandat présidentiel », sur France 24, FRANCE24, (consulté le 11 décembre 2019).
  3. « Burundi/Covid-19 : « Pas de question d’ajourner les élections », dixit Gaston Sindimwo – IWACU », sur www.iwacu-burundi.org (consulté le 21 avril 2020).
  4. a b et c Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: BURUNDI (Inama Nshingamateka), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 11 décembre 2019).
  5. a et b « Loi électorale », sur www.droit-afrique.com (consulté le 11 décembre 2019).
  6. a b et c « Burundi / Elections 2020 : la commission électorale dévoile son calendrier », sur www.aa.com.tr (consulté le 11 décembre 2019).
  7. https://www.facebook.com/RFI, « Burundi: la campagne électorale pour le triple scrutin démarre », sur RFI, RFI, (consulté le 27 avril 2020).
  8. a et b « PRESENTATION DES RESULTATS PROVISOIRES DE L’ELECTION DES DEPUTES 2020 », sur www.ceniburundi.bi (consulté le 25 mai 2020).
  9. « COMMUNICATION SUR LES RESULTATS DE L’ANALYSE DES CANDIDATURES AUX ELECTIONS LEGISLATIVES 2020. », sur www.ceniburundi.bi (consulté le 9 mai 2020).