Cet article traite uniquement de l’île Maurice au sens strict, notamment sur le plan de la géographie physique. Outre un résumé succinct de son histoire et de son statut politique actuel, tous les autres domaines devront être traités dans l'article Maurice (pays).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurice.

Île Maurice
Mauritius
Position de l’île.
Position de l’île.
Géographie
Pays Drapeau de Maurice Maurice
Archipel Mascareignes
Localisation Océan Indien
Coordonnées 20° 18′ 03″ S, 57° 34′ 56″ E
Superficie 1 865 km2
Point culminant Piton de la Petite Rivière Noire (828 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Démographie
Population 1 265 000 hab. (2017)
Densité 678,28 hab./km2
Gentilé Mauriciens/ Mauriciennes
Plus grande ville Port-Louis
Autres informations
Fuseau horaire UTC+04:00
Site officiel http://www.govmu.org

Géolocalisation sur la carte : océan Indien

(Voir situation sur carte : océan Indien)
Île Maurice
Île Maurice

Géolocalisation sur la carte : Maurice

(Voir situation sur carte : Maurice)
Île Maurice
Île Maurice
Îles à Maurice

L’île Maurice (Moris en créole), autrefois l’Isle de France (1717-1814), Mauritius en anglais, est l’île principale de la république de Maurice. Elle est située dans l'Ouest de l'océan Indien, au cœur de l’archipel des Mascareignes, entre La Réunion à l’ouest, et l’île Rodrigues à l’est. La capitale est Port-Louis, située dans le Nord-Ouest de l'île.

L'île Maurice n'a pas de langues officielles mais l'anglais est reconnu comme la première langue du pays (administration) et le français comme seconde langue (médias). De ces deux dernières, le français est de loin la langue la plus parlée. Il est ainsi enseigné à partir de l'âge de 4 ans dans les écoles publiques[1]. Le créole mauricien est parlé par la majorité de la population mais n'est pas reconnu officiellement par la constitution. Une langue asiatique ou le créole mauricien peut être choisi à partir de l'âge de 6 ans par les enfants à l'école primaire. Les langues asiatiques les plus parlées sont par ordre décroissant, l'hindi, l'ourdou, le tamoul, le mandarin, le telegou et le marathi.

Géographie

Article détaillé : Géographie de Maurice.
Chamarel, « Terres des Sept Couleurs ».
Plage de l'île Maurice.

La formation de l'île est datée de 7 à 15 millions d'années. L'île est d'origine volcanique et encore de nos jours, on peut observer les traces de la grande caldeira à l'origine de sa formation. L'île ne compte plus de volcan en activité. On y trouve cependant des cratères endormis dont le trou-aux-Cerfs, qui est devenu au fil des ans une des attractions touristiques. Celui-ci se situe dans le Centre de l'île, à Curepipe. L'île Maurice couvre une superficie de 1 865 km2. Elle mesure dans ses plus grandes dimensions 65 km de longueur et 45 km de largeur. Le point le plus haut est le Piton de la Petite Rivière Noire qui culmine à 828 mètres. Ses plaines côtières et un plateau central ont permis pendant longtemps la culture extensive de la canne à sucre et du thé. L'île Maurice est surtout connue pour ses beaux paysages. La barrière de corail qui entoure l'île permet de protéger les lagons et les plages bordées de cocotiers et de filaos.

Histoire

Article détaillé : Histoire de Maurice.

Les Portugais furent les premiers Européens à visiter l'île, à une date comprise entre 1500 et 1513. Ils l'appelèrent Cirné, nom du navire du capitaine d'expédition Diogo Fernandes Pereira[2].

Cependant l'île demeura inhabitée jusqu'à l'arrivée des premiers colons hollandais, en 1598. L'île fut ensuite colonisée par les Français de 1715 à 1810. Vinrent ensuite les Britanniques qui l'occupèrent par la force avant que cette possession ne leur soit confirmée par le traité de Paris (1814). L'établissement britannique dura jusqu'à l'indépendance le 12 mars 1968.

Population

La population s’élève à environ 1,3 million d'habitants et comporte plusieurs communautés. La population mauricienne est très métissée avec la communauté créole, qui ne peut être définie par une seule origine et une couleur de peau spécifique (puisque certains Créoles ont en grande partie des ancêtres africains et/ou malgaches, quand d'autres Créoles ont en grande partie des ancêtres originaires d'Europe ou d'Asie[3],[4]), les Indos-Mauriciens descendants des travailleurs engagés, d'origine indienne, Il existe également une minorité de Sino-Mauriciens [5] et une minorité d'ascendance française (2 %).

Les différents groupes ethniques et religieux à Maurice comprennent les descendants créoles d'esclave africains, les descendants hindous de travailleurs indiens sous contrat, les Tamouls du sud de l'Inde, les musulmans indiens, une communauté chinoise et une communauté plus petite d'Européens[6].

Religion

D'après le recensement effectué en 2011 par Statistics Mauritius, l'hindouisme est la religion majoritaire à 51,9%, suivi du christianisme à 31,4%, de l'islam (15,3%) et du bouddhisme (0,4%). Les Mauriciens pratiquant d'autres religions représentent 0,2% de la population et les non croyants 0,7%.

Au début des années 90, un certain nombre de groupes islamistes se sont formés dans le but de réislamiser la communauté musulmane. Ces organisations sont toujours actives à Maurice et bénéficient de liens étroits avec l'Arabie saoudite et le Pakistan. C'est également dans les années 1990 que Cehl Fakeermeeah, éduqué en Arabie saoudite, créa le parti du Hezbollah dans le but de défier la domination hindoue-créole au sein du gouvernement. Lors des élections municipales de 1996, le parti remporta cinq sièges à Port-Louis, mais sa progression fut rapidement enrayée par une histoire sensationnelle sur fond de braquages de banque et de meurtres à motivation politique[6].

En juillet 2019, le gouvernement de l'île interdit l'entrée sur son territoire d'images pouvant offenser une religion ou la morale. La décision aurait pour but de préserver la paix intercommunautaire et l'équilibre interreligieux[7].

Selon le magazine Marianne, l'île Maurice serait touchée depuis quelques années par une augmentation du fanatisme religieux exporté notamment depuis le Qatar[8].

Éducation

En 2015, le premier campus de l'African Leadership University y est créé avec l'ambition de former l'élite intellectuelle africaine de demain[9].

Culture

Deux genres musicaux locaux sont présents sur l'île.

Le séga et le séga ravanne (ancien séga traditionnel), musique et danse créole endémique de Maurice.

Les chants et danses en langue bhojpuri sont aussi populaires.

D'autres courants musicaux font partie de la richesse musicale de l'île, on retrouve le seggae (issu de la fusion du séga et du reggae) avec des artistes très populaires tels que Kaya & Racinetatane et Ras Natty Baby & les Natty Rebels, et egalement le Sagga (issu de la fusion entre le sega et le ragga) avec le groupe Evoloziq.

La nouvelle génération musicale s'inspire du ragga et du dancehall. Des groupes notables occupent la scène depuis des années et sont devenus des références socio-politiques pour leur engagement (Otentik Street Brothers dit OSB).

Il existe aussi un courant rock depuis les années 1990, avec la présence de nombreux groupes aux influences diverses.

Les musiques indiennes, principalement de Bollywood, représentent une partie importante de la musique écoutée sur l'île.

Cuisine

L’île Maurice possède une cuisine vieille de 200 ans, avec une multitude d’influences apportées par les populations qui s’y sont installées au fil du temps.

Toutes ces influences ont donné naissance à une cuisine riche, variée et surtout exceptionnelle. L'usage des épices s'explique par un art de vivre raffiné.

Environnement

Depuis le début du 20ème siècle, 32 espèces de plantes ont disparu dans l'île Maurice, principalement victimes de la déforestation[10].

Notes et références

  1. « Langues à l'île Maurice », sur http://www.info-mauritius.com/ (consulté le 2 février 2015).
  2. Denis Piat, Sur la route des épices, l'île Maurice, 1598-1810, Pacifique, (ISBN 2878680820).
  3. (en) « The World Factbook », sur CIA (consulté le 5 décembre 2014).
  4. « Île Maurice Population : quelle est sa composition par ethnie ? », sur Île Maurice (consulté le 5 décembre 2014).
  5. « Immigration des Chinois à Maurice : des parts d’histoire commune », sur Lemauricien.com (consulté le 20 juillet 2015).
  6. a et b David H. Ucko, Trouble in Paradise: Mauritius Tries to Ward Off Islamist Radicalization, worldpoliticsreview.com, 28 novembre 2017
  7. L’île Maurice interdit l’importation d’images offensant la religion, la-croix.com, 23 juillet 2019
  8. Ian Hamel, Ile Maurice : l'inquiétante montée de l'islam radical, marianne.net, 10 novembre 2019
  9. « Comment l’African Leadership University forme les futurs champions de la transformation africaine », sur StartupBRICS, (consulté le 4 juin 2019)
  10. Futura, « Biodiversité : le taux d'extinction des plantes est alarmant », sur Futura (consulté le 15 juin 2019)

Articles connexes