Chronologies
Années :
1888 1889 1890  1891  1892 1893 1894
Décennies :
1860 1870 1880  1890  1900 1910 1920
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Automobile Chemins de fer Cinéma Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

1891 est une année commune commençant un jeudi.

Événements

Afrique

Samori Touré, dessin d'Edouard Riou.
  • 10 mars : Louis Archinard quitte Nyamina pour marcher contre Samori Touré[4]. Les hostilités reprennent entre l’empire du Ouassoulou et la France, car Samori Touré n’accepte pas la présence d’une mission militaire française chez son ennemi Tiéba, roi de Sikasso. Sachant qu’il ne peut compter sur une alliance avec d’autres chefs africains et qu’il ne peut résister aux troupes françaises en s’enfermant dans des postes fortifiés, Samori divise ses forces en trois groupes. Le premier, armé de fusils à tir rapide reçus de Sierra Leone ou de trafiquants français, combat les troupes françaises tout en pratiquant la politique de la terre brûlée. Le second, armé de fusils à pierre et à piston, a pour charge de lever l’impôt et de recruter des guerriers parmi les populations qui se trouvent derrière le premier groupe. Le troisième, armé comme le second, combat à l’est des tribus africaines et conquiert des territoires qui permettent à Samori de se replier sans difficultés.
  • 24 mars[5] : un accord anglo-italien reconnaît le protectorat de Rome sur l’Éthiopie et persuade le sultan de Zanzibar de louer à l’Italie la côte du Benadir (annexée à la Somalie en 1905). En contrepartie, l’Italie s’engage à ne pas perturber le régime des eaux du Nil et de ses affluents en y construisant des barrages.
  • 30 mars : Louis Archinard passe le Niger à Niantokoro[6] ; il atteint Bissandougou en avril. Samori Touré doit fuir.
Bunkeya, capitale de Msiri, fortifiée de palissades. Le Garaganza est un royaume prospère, situé dans la région très riche en cuivre du Katanga, qui pratique le commerce du cuivre, du fer, de l’ivoire et des esclaves. Craignant une annexion par les Britanniques des terres situées au sud du Congo, les Belges s’emparent du Garaganza, qui sera annexé à l’État du Congo.
  • 6 octobre : décret de l’État indépendant du Congo reconnaissant les chefferies traditionnelles[19] et proclamant domaine de l’État les terres non occupées de façon apparente par les indigènes (bâties ou cultivées). L’exploitation de l’ivoire, du caoutchouc, de la gomme, etc. devient de fait monopole de l’État (décret du )[20].
  • 30 octobre : constitution d’une Polizeitruppe au Cameroun par les Allemands[21]. Les « Dahoméens » sont enrôlés de force comme soldats. À la suite de soulèvements populaires et une mutinerie en 1893, une Schutztruppe (troupe coloniale) est créée en 1895[22].