Calvados
Blason de Calvados
Calvados (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Flag of Normandie.svg Normandie
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Caen
Sous-préfectures Bayeux
Lisieux
Vire Normandie
Président du
conseil départemental
Jean-Léonce Dupont UDI
Préfet Laurent Fiscus[1]
Code Insee 14
Code ISO 3166-2 FR-14
Code Eurostat NUTS-3 FR251
Démographie
Gentilé Calvadosiens
Population 694 002 hab. (2017)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Superficie 5 535 km2
Subdivisions
Arrondissements 4
Circonscriptions législatives 6
Cantons 25
Intercommunalités 17
Communes 537

Le département du Calvados [kal.va.o] est un département français de la région Normandie[2],[3],[4]. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 14. Sa préfecture est Caen. Ses sous-préfectures sont Bayeux, Lisieux et Vire.

Histoire

Le département a été créé à la Révolution française, le , en application de la loi du , à partir d'une partie de l'ancienne province de Normandie. On envisagea un temps de le nommer « Orne-Inférieure », avant de choisir son nom actuel qui tient d'un banc rocheux, les rochers du Calvados, sur proposition du député de Bayeux, Jean-Baptiste Delauney[5],[6].

La légende veut que les rochers au large d'Arromanches-les-Bains aient pris le nom du Salvador (qui serait devenu Calvados par déformation linguistique) navire de l'Invincible Armada espagnole qui s'y serait échoué, mais cette altération est invraisemblable, [s] étant un phonème éloigné de [c]. Une hypothèse mieux fondée fait état de cartes marines rédigées en latin décrivant la côte dénudée et bosselée d'une partie de l'actuel département comme calva dorsa ou calva dossa « dos chauves » (pluriel du latin classique dorsum « dos » > latin vulgaire dossum « dos » > français dos[7]). De manière topographique, ce nom ferait précisément références à deux élévations de la côte vers Arromanches qui vues du large apparaissent chauves à cause de leur faible couverture végétale. Elles servaient ainsi d'amer aux marins[8].

Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (18 juin 1815), le département est occupé par les troupes prussiennes de juin 1815 à novembre 1818 (voir occupation de la France à la fin du Premier Empire).

Le 6 juin 1944 à l'aube est lancée l'opération Overlord sur les plages à l'ouest du département avec des soldats américains, anglais, français et canadiens.

Au , le territoire de la commune de Pont-Farcy est rattaché au département de la Manche, décision préalable à la fusion des communes de Tessy-Bocage, située dans la Manche, et de Pont-Farcy, située dans le Calvados. Pont-Farcy rejoint de fait Saint-Lô Agglo[9].

Héraldique

Armes du Calvados

Les armes du Calvados se blasonnent ainsi : « Coupé ondé, d'azur plain et de gueules aux deux léopards d'or, armés et lampassés d'azur. »

Ce blason rappelle celui de la Normandie historique, alors province jusqu'à 1956 dont faisait partie le département et la partie supérieure symbolisant la Manche qui le borde au nord. Depuis le 1er janvier 2016, il fait partie de la région administrative Normandie[2],[3],[4].

Politique

La droite a longtemps été quasi hégémonique dans le département, même après que le clan d'Ornano sous les années Giscard, laisse au niveau national la place, à des figures mitterrandiennes que sont les ministres Louis Mexandeau à Caen et Yvette Roudy à Lisieux.

Lors des élections municipales de 2001, la fédération socialiste du Calvados est divisée entre le député Louis Mexandeau — qui vise depuis trente ans la mairie de Caen — et le maire sortant d'Hérouville-Saint-Clair, François Geindre, contraignant la rue de Solférino à la mettre sous tutelle[10].

En 2012, la gauche confirme son implantation désormais forte, en particulier dans l'agglomération caennaise, ne laissant, comme en 1997, qu'un seul siège de député à l'UMP, celui de Nicole Ameline, héritière politique de Michel d'Ornano, et offrant un siège inattendu à Europe Écologie Les Verts et Isabelle Attard dans le Bessin.[11].

En 2014, pour la première fois, le Front National arrive en tête dans le Calvados avec 25,99 % des suffrages lors des élections européennes.