Coupe du monde de football 1986
Description de l'image Fifa Mexico 1986.svg.
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FIFA
Éditions 13e
Lieu(x) Drapeau du Mexique Mexique
Date
au
Participants 24 (121 partants)
Épreuves 52 rencontres
Affluence 2 393 331
(moyenne 46 025)
Site web officiel FIFA

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Italie Italie (3)
Vainqueur Drapeau : Argentine Argentine (2)
Finaliste Drapeau : Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Troisième Drapeau : France France
Buts 132 (moyenne 2,5)
Meilleur joueur Drapeau : Argentine Diego Maradona
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Angleterre Gary Lineker (6 buts)

Navigation

Maradona-Mundial 86 con la copa.JPG

La Coupe du monde de football 1986 est la treizième édition de la Coupe du monde de football. Elle se tient au Mexique du 31 mai au 29 juin 1986 et est remportée par l'équipe d'Argentine.

L'organisation est initialement confiée en 1978 à la Colombie qui doit se désister en 1982. L'épreuve est alors déplacée au Mexique, seize ans après l'édition 1970. Un important tremblement de terre en septembre 1985 sème le doute sur la capacité du Mexique à organiser l'événement. Mais les stades ayant été peu affectés, la préparation se fait sans incidents notables.

1986 étant déclarée année de la paix par les Nations unies, tous les stades portent l'emblème de la FIFA avec la légende « Football for peace — Peace Year » (« Football pour la paix — année de la paix »). Il est par ailleurs décidé qu'à partir de cette édition, la finale ne sera plus rejouée en cas d'égalité à l'issue de la prolongation (règle prévue en 1982 pour la grande finale), mais qu'une séance de tirs au but s'appliquera.

L’équipe d’Argentine est emmenée par Diego Maradona alors au sommet de son art à 25 ans. Celui-ci alimente les annales de la Coupe du monde lors du quart de finale remporté 2-1 face à l'Angleterre, d'une part en marquant un but de la main validé par l'arbitre tunisien Ali Bennaceur, qu'il qualifiera pour l'histoire de « Main de Dieu », d'autre part en dribblant la moitié de la formation adverse pour offrir le deuxième but à son équipe. Il signe ensuite un nouveau doublé en demi-finale face à la Belgique (2-0). En finale, l'Albiceleste affronte l’Allemagne de l’Ouest le 26 juin 1986 au stade Azteca de Mexico et l'emporte 3-2, empochant un deuxième titre après sa victoire en 1978. Diego Maradona est élu meilleur joueur et passeur de ce Mondial, dont le meilleur marqueur est l'Anglais Gary Lineker, auteur de six buts.

Après avoir éliminé le Brésil lors d'une rencontre intense en quart de finale (1-1 après prolongations puis 4-3 aux tirs au but), l'équipe de France échoue en demi-finale pour la troisième fois de son histoire (après 1958 et 1982), et pour la seconde fois consécutive face à la RFA qu'elle avait affrontée à ce stade lors d'un match d'anthologie en 1982. La France se console toutefois en remportant la « petite finale » (rééditant sa performance de 1958) grâce à sa victoire sur la Belgique 4-2 après prolongation.

Attribution du pays organisateur

La Colombie est désignée le 9 juin 1978 pour organiser la Coupe du monde 1986. Mais la hausse des exigences de la FIFA pour le cahier des charges (demande de mise à disposition de douze stades de plus de 40 000 places dont deux de plus de 80 000), la montée du narcotrafic dans le pays et la chute des cours du café (importante source de revenus pour la Colombie) pousse la Colombie à se désister pour raisons économiques[1],[2]. Le Mexique, déjà organisateur en 1970, les États-Unis et le Canada se portent candidats à l’organisation : c’est le Mexique qui est désigné le 20 mai 1983 au détriment des deux autres pays nord-américains.

Qualifications

Stades