Coupe du monde 1995
de rugby à XV
Description de l'image Rugby World cup 1995.png.
Généralités
Sport Rugby à XV
Organisateur(s) IRB
Édition 3e
Lieu(x) Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Date -
Participants seize équipes (phase finale)
43 équipes (éliminatoires)
Matchs joués 32 matches
Affluence 1 100 000[1]

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Australie Australie (1)
Vainqueur Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud (1)
Finaliste Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Troisième Drapeau : France France
Meilleur(s) marqueur(s) Drapeau : Nouvelle-Zélande Jonah Lomu (7 essais)
Drapeau : Nouvelle-Zélande Marc Ellis (7 essais)
Meilleur(s) réalisateur(s) Drapeau : France Thierry Lacroix (112 pts)

Navigation

La Coupe du monde de rugby à XV 1995 (troisième édition) est une compétition sportive qui s'est déroulée en Afrique du Sud du au [2].

En finale, l'équipe des Springboks d'Afrique du Sud[Note 1] bat celle de Nouvelle-Zélande (les fameux All Blacks[Note 2]) par 15 à 12 dans un match à prolongation et sans essai.

Les Springboks, très longtemps l'un des symboles de l'apartheid, gagnent à domicile devant le président Nelson Mandela, avec son soutien. Il s'agit de la première participation de l'Afrique du Sud à une Coupe du monde après sa réadmission dans le rugby international en 1992[Note 3]. Il s'agit aussi de la première Coupe du monde de rugby à XV où les essais valent cinq points[3],[Note 4]. L'image du président Mandela, portant un maillot des Springboks, tendant la coupe à Francois Pienaar, est devenue emblématique[3]. La Coupe du monde de rugby 1995 et la naissance du mythe de la Nation arc-en-ciel, au travers de cette image, sont les sujets du film de Clint Eastwood, Invictus sorti en 2009.

L'édition est aussi marquée par une tragédie, celle du joueur ivoirien Max Brito, devenu tétraplégique à la suite du match contre les Tonga.

Villes et infrastructures retenues pour la phase finale

La Coupe du monde de rugby à XV 1995 est la première à être organisée par un seul pays. Au total, neuf stades sont utilisés lors de la compétition et la majorité d'entre eux sont rénovés pour l'occasion. La poule A se joue à Cape Town, Port Elizabeth et Stellenbosch ; la B à Durban et East London ; la C à Johannesbourg et Bloemfontein, enfin la D à Pretoria et Rustenburg. Les quatre plus grands stades sont utilisés pour les phases finales ; la finale se déroulant à l'Ellis Park de Johannesbourg.

Il est prévu à l'origine que des matches se jouent à Brakpan, Germiston, Pietermaritzburg et Witbank, mais les organisateurs invoquent en janvier 1994, les facilités de déplacement de la presse et des spectateurs ainsi que des raisons de sécurité pour expliquer leur renoncement. D'autres changements ont lieu en avril, afin que les matches joués le soir le soient dans des stades bien éclairés.

Sites de la Coupe du monde 1995
VILLE STADE CAPACITE
Johannesbourg Ellis Park 60 000
Durban Kings Park Stadium 55 000
Pretoria Loftus Versfeld 50 000
Le Cap Newlands 50 000
Bloemfontein Free State Stadium 48 000
Port Elizabeth EPRFU Stadium 34 000
Rustenburg Olympia Park 30 000
East London Basil Kenyon Stadium 16 000
Stellenbosch Danie Craven Stadium 16 000

Acteurs de la Coupe du monde

Équipes qualifiées pour la phase finale

Les huit quart de finalistes de la Coupe du monde 1991, à savoir la France, l'Angleterre, l'Écosse, les Îles Samoa occidentales, l'Irlande, l'Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande sont qualifiés d'office. L'Afrique du Sud, pays organisateur, est aussi assurée de participer. Les sept dernières équipes sont sélectionnées parmi 45 candidats lors de tournois qualificatifs régionaux. Pour l'Afrique, celle de Côte d'Ivoire se qualifie ; pour l'Asie, celle du Japon ; pour les Amériques, celle d'Argentine ; pour l'Océanie, celle des Îles Tonga ; enfin, pour l'Europe, ce sont les équipes d'Italie, de Roumanie et du pays de Galles qui sont retenues.

Afrique Amérique Asie Europe Océanie