Crète
Κρήτη (el)
Paysage crétois dans les environs d'Anogia.
Paysage crétois dans les environs d'Anogia.
Géographie
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Localisation Mer Méditerranée et mer Égée
Coordonnées 35° 12′ N, 25° 00′ E
Superficie 8 336 km2
Point culminant Mont Ida (2 456 m)
Géologie Île continentale
Administration
Périphérie Crète
Démographie
Population 621 340 hab. (2011)
Densité 74,54 hab./km2
Gentilé Crétois, Crétoise
Plus grande ville Héraklion
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+03:00 (été)
UTC+02:00 (hiver)
Site officiel http://www.crete.gov.gr
Géolocalisation sur la carte : Grèce
(Voir situation sur carte : Grèce)
Crète
Crète
Îles en Grèce

La Crète, en grec Κρήτη, en grec ancien Krḗtē, grec moderne Kríti, est une île grecque, autrefois appelée « île de Candie ». Plus grande des îles grecques et cinquième île de la mer Méditerranée en superficie, elle est rattachée en 1913 à la Grèce, dont elle constitue, avec d'autres petites îles, l'une des treize périphéries (région administrative), ainsi que l'un des sept diocèses décentralisés créés par le programme Kallikratis en janvier 2011.

La Crète est le berceau de la civilisation minoenne, dont Knossos est le cœur et le site archéologique le plus important.

Géographie

Carte topographique de la Crète.
La Crète vue de l'espace.

Située dans la méditerranée orientale au sud-est du Péloponnèse, la Crète est bordée au nord par la mer de Crète, depuis le cap Plaka (en) sur la côte est jusqu'à l'île d'Agria Gramvousa au nord-ouest, par la mer Méditerranée à l'ouest, par la mer de Libye au sud et le bassin levantin à l'est (au sud de l'Ákra Pláka). Une distance de 96 kilomètres sépare l'Akra Spátha, au nord-ouest de l'île, de l'Akra Maléas, à l'extrémité sud-est de la Grèce continentale. L'île possède une forme étirée : elle s'étend sur 255 km d'est en ouest et, dans sa plus grande largeur, sur 55 km du nord au sud. D'une superficie de 8 400 km2, et d'une périphérie d'environ 1 000 km, elle est la cinquième île de Méditerranée après la Sicile, la Sardaigne, Chypre et la Corse.

L'île est montagneuse ; trois massifs montagneux la dominent : les Lefká Óri (2 453 m) ou montagnes Blanches à l'ouest, le massif du mont Psiloritis (2 456 m) ou mont Ida au centre (le point culminant de l'île) et le massif du mont Dikti (2 148 m) à l'est. À l'ouest de l'île se trouvent des gorges, les gorges de Samaria. Les massifs calcaires sont karstifiés et abritent des cavités remarquables par leurs dimensions, telles que Mavro Skiadi

La Crète compte officiellement environ 35 millions d’oliviers. Riche de milieux naturels diversifiés, elle abrite plusieurs espèces d'animaux endémiques, ainsi qu'une flore très variée. L'île est bercée par un climat méditerranéen : l'été est chaud et sec, alors que l'hiver est plutôt doux.

La Crète souffre en revanche de problèmes environnementaux. Il y a quelques années encore, une immense décharge à ciel ouvert située près de La Canée posait d'importants problèmes écologiques. L'État grec a donc décidé de la fermer, mais il existe encore beaucoup de décharges sauvages un peu partout sur l'île. Les plages sont, elles aussi, envahies de déchets en tout genre (bien que certaines d'entre elles soient régulièrement nettoyées, comme Elafonissi). Les rivages crétois sont malheureusement victimes également de dégazages. Cependant, depuis les années 2000, les Crétois ont pris conscience que les problèmes environnementaux ne faisaient pas bon ménage avec leur principal revenu, le tourisme. De gros efforts ont été entrepris pour garder les plages propres et les habitants sont devenus beaucoup plus respectueux de la nature.

Histoire

  • L'île aurait connu une première vague de peuplement, il y a près de 130 000 ans, par voie maritime[1],[2].
  • À partir de 7000 av. J.-C. (époque néolithique), la Crète est envahie par des peuples venant d'Anatolie qui pratiquent l'agriculture et l'élevage. Les plus anciennes poteries sont trouvées à Cnossos et Phaistos. Culte de la « Grande Mère », déesse de la fertilité.
  • Période prépalatiale : 26002100 av. J.-C. De nouveaux immigrants viennent de l'Est. Les poteries sont plus fines, le travail du cuivre et du bronze se généralise.
  • Période paléopalatiale : 21001650 av. J.-C. La Crète atteint une position prééminente en mer Méditerranée. Elle introduit l'écriture phonétique en Europe à travers deux systèmes contemporains : les hiéroglyphes crétois d'une part, le linéaire A d'autre part, un millénaire environ avant l'alphabet grec. L'éruption de Santorin (« éruption minoenne ») dont les vagues de tsunami ravagent les côtes crétoises est datée environ de 1600 av. J.-C.
  • Période néopalatiale : 17001450 av. J.-C. Destruction des palais vers -1700 suivie d'une reconstruction, apogée du système palatial.
  • Période postpalatiale : 14501200 av. J.-C. La culture minoenne décline rapidement. Chute de Cnossos. Les Mycéniens envahissent la Crète. Apparition du système d'écriture dit linéaire B.
  • 120067 av. J.-C. : la Crète vit selon l'organisation sociale dorienne, intégrée à la culture grecque classique.
  • 323 av. J.-C.-30 av. J.-C. : sous contrôle relatif (protections croisées, interventions) de la Macédoine, de la dynastie lagide, de Rhodes, de Rome...
  • 67 av. J.-C.395 : la Crète appartient à l'Empire romain. Gortyne devient capitale de la Crète et de la province qui comprend la Cyrénaïque.
Un des premiers timbres de Crète autonome, 1900.