Ernest J. Gaines
Description de cette image, également commentée ci-après
Ernest J. Gaines en 2015.
Nom de naissance Ernest James Gaines
Naissance
Paroisse de la Pointe Coupée (Louisiane, États-Unis)
Décès (à 86 ans)
Paroisse de la Pointe Coupée (Louisiane, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Dites-leur que je suis un homme

Ernest James Gaines (né le à Paroisse de la Pointe Coupée (Louisiane) et mort le dans la même ville[1]) est un écrivain afro-américain.

Son roman Dites-leur que je suis un homme (A Lesson Before Dying), publié en 1993, remporte le National Book Critics Circle Award et est nommé au Prix Pulitzer.

Biographie

Ernest J. Gaines[2], né en 1933 à Oscar, Louisiana (en)[3]. Dès neuf ans il gagne 50 cents par jour en ramassant des pommes de terre. À quinze ans, avec sa famille, il rejoint la Californie où il s’attelle plus sérieusement à ses études et commence à lire avec passion, tout en regrettant que « son monde » ne figure pas dans les livres. Il décide donc d'écrire pour le mettre en scène et publie ses premières nouvelles dans un magazine en 1956, suivies de plusieurs romans. Il s'affirme comme un des seuls écrivains américains à peindre un Sud en évolution, où les Noirs de la nouvelle génération s'opposent aux anciens dans une quête de dignité. La mutation est porteuse de conflits et de drames, car les règles du jeu ne sont plus codifiées.

Ernest J. Gaines est aujourd'hui considéré aux États-Unis comme un des auteurs majeurs du « roman du Sud ».

En 1996, il assure pendant un semestre entier des enseignements d'écriture créative à l'université Rennes 2 Haute Bretagne en France[4].

En 2004, il est nommé pour le Prix Nobel de littérature, mais c'est Elfriede Jelinek qui le remporte.

Ernest J. Gaines est chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.

Œuvre

Romans, récits