Francisco Sagasti
Illustration.
Francisco Sagasti en 2020.
Fonctions
Président de la République du Pérou
En fonction depuis le
(11 jours)
Président du Conseil Violeta Bermúdez
Prédécesseur Manuel Merino
Président du Congrès de la République du Pérou[a]
En fonction depuis le
(12 jours)
Élection
Prédécesseur Rocío Silva-Santisteban (en) (intérim)
Manuel Merino
Membre du Congrès péruvien
En fonction depuis le
(8 mois et 12 jours)
Élection 26 janvier 2020
Circonscription Lima
Biographie
Nom de naissance Francisco Rafael Sagasti Hochhausler
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance Lima (Pérou)
Nationalité Péruvienne
Parti politique Parti violet
Conjoint Silvia Charpentier Brenes (divorcé en 2005)
Profession Ingénieur

Francisco Sagasti
Présidents de la république du Pérou

Francisco Rafael Sagasti Hochhausler, né le à Lima, est un homme d'État péruvien, ingénieur de profession. Membre du Parti violet, il est président de la République depuis le .

Biographie

Francisco Sagasti naît à Lima, au Pérou. Fils de Francisco Sagasti Miller et d’Elsa Hochhäusler Reinisch, il est le petit-fils du héros national Francisco Sagasti Saldaña, vainqueur de la bataille de Tarapacá[1],[2].

Dans les années 1980, il fonde à Lima le centre de recherche GRADE (Grupo de Análisis para el Desarrollo). En parallèle, il est maître de conférences dans plusieurs universités péruviennes (Universidad del Pacífico (en) et PUCP) et internationales (IE University à Madrid et Wharton School de l'université de Pennsylvanie)[réf. nécessaire].

Le , il est présent lors de la prise d'otages à l'ambassade japonaise au Pérou par les membres du mouvement MRTA. Il est libéré trois jours plus tard[3].

Francisco Sagasti en 2019.

Après avoir travaillé à la Banque mondiale[4], il est élu député au sein du Parti violet - de tendance libérale - lors des élections générales de 2020. Ce dernier est le seul parti représenté au Parlement à ne pas avoir voté en faveur de la destitution du président Martin Vizcarra, accusé de corruption, en novembre 2020[5]. Le 16 novembre, au lendemain de la démission de Manuel Merino de la tête du Congrès et de l'État à la suite des manifestations opposées aux conditions de son accession au pouvoir, il est élu président du Congrès avec 97 voix sur 130. Le lendemain, comme le prévoit la Constitution, il prend ses fonctions effectives comme président de la République, chargé d'assurer un gouvernement de transition jusqu'au 28 juillet 2021, date à laquelle devait s’achever le mandat du président Martín Vizcarra[6],[7]. Des élections générales doivent se tenir le afin de renouveler le Parlement et élire un nouveau président.

L'une de ses premières mesures est une réforme de la police annoncée le 23 novembre, en réaction aux manifestations violentes contre l'ancien président Manuel Merino qui avaient abouti à la mort de deux jeunes protestataires de 22 et 24 ans le 14 novembre. Un nouveau commandant de la police est nommé, tandis que quinze généraux sont évincés[8]. De leur côté, les manifestants réclament la rédaction d'une nouvelle constitution[9].

Publications

Livres publiés