Haja El Hamdaouia
Naissance
Casablanca, Drapeau du Maroc Maroc
Décès
Activité principale Chanteuse
Genre musical Chaâbi Aïta
Années actives fin des années 1950 - 2021

Haja El Hamdaouia (الحاجة الحمداوية), née en 1930 dans le quartier Derb Sultan à Casablanca et morte le à Rabat[1],[2], est une chanteuse marocaine du chaâbi, la première à avoir modernisé la musique marocaine. Pendant sa longue carrière, elle choisit l'aïta comme référence musicale majeure, recueillant ainsi les rythmes et paroles héritées de l'aïta dite "Al Marsawiya" de sa région natale de Casablanca[3].

Biographie

Cette spécialiste du genre aïta marsaouii, en référence à marsa (port), s'est imposée sur la scène nationale grâce à ses interprétations qui ont rendu populaires des chansons. Haja Hamdaouia est la première femme marocaine à avoir modernisé ce style et le chaâbi marocain et a révolutionné la scène artistique aux débuts de la télévision marocaine. Au milieu des années 1950, la chanteuse écrit une chanson pour dénoncer la colonisation française. Son geste «spontané», comme elle le dit elle-même, la force à vivre clandestinement dans son propre pays, avant de vivre en exil en France, en profitant aussi pour se faire connaître auprès de la diaspora algérienne[4]. Elle a eu l'idée de chanter devant un véritable orchestre « patchwork » : saxophone, orgue, guitare, violon et tambourin.

Ses tubes Daba Yji, Jiti majiti, Dada Ou hiyani, Mal ?? Hbibi Liya et bina Sœur mada ont marqué la mémoire de plusieurs générations. Ces classiques sont actuellement repris par les plus célèbres chanteurs folkloriques marocains[3].

Reléguée aux oubliettes pendant les années 1980 et 1990, elle tombe dans l'anonymat, vivant dans une chambre de bonne où elle survit grâce à quelques contrats, à la charité et au soutien d'amis et de sa communauté[3].

Après une carrière musicale qui aura duré sept décennies, elle se retire de la scène. Âgée de 90 ans, l'artiste se dit « fatiguée » et annonce son départ dans un clip « Hadya Lbhar » qu’elle a tourné avec la fille de Saïd Aouita[5]. Depuis plusieurs années, elle souffrait d’une anémie et était contrainte de se rendre régulièrement à l’hôpital pour des transfusions sanguines[6].

Notes et références

  1. « Haja El Hamdaouia est décédée », sur LesEco.ma, (consulté le 5 avril 2021)
  2. « Haja El Hamdaouia, la diva du chaâbi marocain : une voix s'éteint, un héritage reste », sur TV5MONDE, (consulté le 10 avril 2021)
  3. a b et c Last Night in Orient- LNO ©, « Hajja Hamdaouia, “la chanteuse des trois rois” », sur Last Night in Orient (consulté le 5 avril 2021)
  4. Last Night in Orient- LNO ©, « Hajja Hamdaouia, la diva de l’aïta, est morte », sur Last Night in Orient (consulté le 5 avril 2021)
  5. (ar) lobservateurdumaroc.info, « A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière » (consulté le 5 avril 2021)
  6. « L'aïta en deuil : Hajja Hamdaouia est décédée | Brèves », sur Portail L'ODJ (consulté le 5 avril 2021)

Liens internes