Isaac Herzog
יצחק הרצוג
Illustration.
Isaac Herzog en 2016.
Fonctions
Président de l'État d'Israël
(élu)
En attente d'investiture –
Élection 2 juin 2021
Prédécesseur Reuven Rivlin
Président du Parti travailliste israélien

(3 ans, 7 mois et 18 jours)
Prédécesseur Shelly Yachimovich
Successeur Avi Gabbay
Ministre de la Protection sociale et des Services sociaux

(3 ans, 9 mois et 27 jours)
Premier ministre Ehud Olmert
Benyamin Netanyahou
Gouvernement Olmert
Netanyahou II
Prédécesseur Ehud Olmert
Successeur Moshe Kahlon
Ministre de la Diaspora, de la Société et de la Lutte contre l'antisémitisme

(2 ans et 10 jours)
Premier ministre Ehud Olmert
Gouvernement Olmert
Prédécesseur Natan Sharansky
Successeur Yuli-Yoel Edelstein
Ministre du Tourisme

(10 mois et 17 jours)
Premier ministre Ehud Olmert
Gouvernement Olmert
Prédécesseur Avraham Hirschson
Successeur Yitzhak Aharonovich
Ministre de la Construction et du Logement

(10 mois et 13 jours)
Premier ministre Ariel Sharon
Gouvernement Sharon II
Prédécesseur Tzipi Livni
Successeur Ze`ev Boim
Député à la Knesset

(15 ans, 5 mois et 14 jours)
Élection 28 janvier 2003
Réélection 28 mars 2006
10 février 2009
22 janvier 2013
17 mars 2015
Législature 16e, 17e, 18e, 19e et 20e
Coalition Camp sioniste
Successeur Robert Tiviaev (en)
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Tel Aviv (Israël)
Nationalité Israélienne
Parti politique Travailliste (jusqu’en 2018)
Indépendant (depuis 2018)
Père Chaim Herzog
Conjoint Michal Herzog (en)
Diplômé de Université Cornell
Université de New York
Université de Tel Aviv
Profession Avocat
Religion Judaïsme

Isaac Herzog (homme politique)
Présidents de l'État d'Israël

Isaac « Bouji » Herzog (en hébreu : יצחק "בוז'י" הרצוג), né le à Tel Aviv, est un homme politique israélien. Il doit devenir président de l’État d’Israël le .

Petit-fils du grand-rabbin Yitzhak HaLevi Herzog et fils de l'homme politique Chaim Herzog, président de l’État d’Israël pendant dix ans, il est élu député à la Knesset en 2003, sous l’étiquette du Parti travailliste israélien.

Entre 2005 et 2011, il est plusieurs fois ministre dans les gouvernements Sharon, Olmert et Netanyahou. Par la suite, il devient président du Parti travailliste et mène la coalition d’opposition de centre-gauche Union sioniste à la Knesset.

Il quitte en 2018 son parti, qui ne l’a pas reconduit à sa tête l’année précédente, pour prendre la présidence de l'Agence juive, organe gouvernemental chargé de l’immigration juive en Israël.

En 2021, il se présente comme indépendant à l’élection présidentielle, qu'il remporte face à Miriam Peretz, candidate issue de la société civile.

Situation personnelle

Origines

Son père, Chaim Herzog, président de l'État d'Israël de 1983 à 1993.

Isaac Herzog est le fils de Chaim Herzog, président de l’État d’Israël de 1983 à 1993, et de son épouse Aura. Son grand-père, Yitzhak HaLevi Herzog, était le grand-rabbin ashkénaze de Palestine mandataire puis d'Israël.

Formation et carrière

Il effectue son service militaire comme officier dans l'unité 8200 du service des renseignements pendant quatre ans, puis est major de réserve. Il étudie ensuite le droit à l'université de Tel Aviv ainsi qu’à l'université Cornell de New York. Il travaille dans le cabinet d'avocats Herzog, Fox & Neemann, dont son père est l'un des fondateurs, avant de créer son propre cabinet.

Parcours politique

Débuts

Isaac Herzog commence sa carrière politique en 1988, comme secrétaire du Conseil économique et social pendant deux ans.

Engagé au sein du Parti travailliste israélien, il est battu aux élections législatives de 1999. Il appartient ensuite au secrétariat du gouvernement d'Ehud Barak jusqu'en 2001. Il est parallèlement président de l'Autorité anti-drogues, entre 2000 et 2003.

Il est finalement élu député à la Knesset lors des élections législatives de 2003.

Fonctions ministérielles

Isaac Herzog devient ministre de la Construction et du Logement dans le gouvernement d'Ariel Sharon en 2005. Dans les gouvernements Olmert puis Netanyahou, il occupe successivement les fonctions de ministre du Tourisme de 2006 à 2007, de la Diaspora, de la Société et de la Lutte contre l'antisémitisme entre 2007 et 2009 et de la Protection sociale et des Services sociaux de 2007 à 2011.

Chef de l’opposition à Netanyahou

Isaac Herzog avec John Kerry, secrétaire d'État des États-Unis, en 2014.
Isaac Herzog et le vice-président américain Mike Pence à la Knesset, en 2018.

En , le Parti travailliste quitte la coalition dirigée par Netanyahou, et Herzog abandonne ses fonctions au gouvernement. Réélu député lors des élections législatives de 2013, il est élu le de la même année, président du Parti travailliste en battant la sortante Shelly Yachimovich par 58,5 % des suffrages exprimés[1].

En vue des élections anticipées de 2015, Isaac Herzog invite les partis Hatnuah et Kadima à s’unir avec le Parti travailliste. Le , Herzog et Tzipi Livni, ministre de la Justice du gouvernement sortant, annoncent qu'ils s'allient pour empêcher Benyamin Netanyahou de remporter un quatrième mandat[2]. Cependant, le Likoud de Netanyahou arrive en première position, devant le bloc mené par Herzog.

Lors de la 20e législature, Isaac Herzog affirme que Netanyahou est responsable de la dégradation des relations américano-israéliennes, et critique son refus d'accueillir des réfugiés syriens fuyant la guerre civile syrienne. Un temps pressenti pour rejoindre le gouvernement Netanyahou IV, Isaac Herzog refuse et met en cause le manque de clarté de la ligne politique du Premier ministre, en plus de son implication dans des affaires de corruption.

Candidat à sa réélection à la tête du Parti travailliste en , Isaac Herzog est éliminé dès le premier tour avec 16,7 % des 52 000 votes. Pour le second tour, il apporte son soutien à Amir Peretz, qui est finalement battu par Avi Gabbay[3],[4].

Président de l’Agence juive

En , Isaac Herzog est nommé à la présidence de l'Agence juive pour un mandat de quatre ans, malgré l'opposition de Netanyahou, qui souhaitait que cette fonction revienne à Yuval Steinitz. Sa nomination devenant effective en août, il quitte son siège de député ainsi que son poste de chef de l'opposition, qui revient à Tzipi Livni[5].

Président de l'État d'Israël

Isaac Herzog se présente comme candidat indépendant à l’élection présidentielle de 2021 face à Miriam Peretz, qui a les faveurs de l’opinion publique israélienne[6],[7]. Le , il est élu président de l'État d'Israël avec 87 voix de députés contre 26 pour Miriam Peretz[8]. Son élection intervient alors que Yaïr Lapid ne dispose plus que de quelques heures pour former une coalition anti-Netanyahou[9].

Francophile et partisan affirmé d'une reprise des négociations sur la résolution du conflit israélo-palestinien, il doit prendre ses fonctions de chef de l’État le pour succéder à Reuven Rivlin et indirectement à son père, Chaim Herzog, lui-même président de 1983 à 1993, lorsque les Lois fondamentales permettaient deux mandats de cinq ans[10],[11].

Notes et références

  1. (en) "Drama in Labor party: Herzog beats Yachimovich for chairmanship", Yedioth Ahronoth, .
  2. Israël : Livni et les travaillistes contre Netanyahou, Le Monde, .
  3. (en) Attila Somfalvi, Itay Blumental et Moran Azulay, « Herzog, Margalit back Peretz in Labor leadership race », Ynet, .
  4. (en) Alexander J. Apfel, « Peretz and Gabbay vie for Labor party leadership as Herzog is cast aside », Ynet, .
  5. (en) Gil Hoffman, « Herzog to become Jewish Agency head despite Netanyahu's opposition », The Jerusalem Post, .
  6. (he) « סקר גיאוקרטוגרפיה ל"כל העיר": מרים פרץ – המועמדת הפופולארית בקרב הציבור לנשיאות המדינה, יהורם גאון אחריה », sur kolhair.co.il (en),‎ (consulté le 21 mai 2021).
  7. (en) « Poll: Israelis favor Miriam Peretz over Isaac Herzog for president », sur israelnationalnews.com, (consulté le 21 mai 2021).
  8. « Isaac Herzog élu nouveau président de l'Etat d'Israël », sur i24news.tv, (consulté le 2 juin 2021).
  9. « Israël: course contre la montre pour un accord sur un gouvernement anti-Netanyahou », sur i24news.tv, (consulté le 2 juin 2021).
  10. « Ami et admirateur de la France, Itzhak Herzog sera t-il Président de l’État d’Israël ? », sur israelvalley.com, (consulté le 2 juin 2021).
  11. « Israël : Isaac Herzog, ancien chef du Parti travailliste, élu président », sur lemonde.fr, (consulté le 2 juin 2021).

Voir aussi