Jan Morris
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
Pwllheli (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
James Humphrey MorrisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Twm Morys (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Arme
Conflit
Distinctions
Archives conservées par

Jan Morris, née James Humphrey Morris le et décédée le [1], est une historienne galloise, auteur et écrivain de voyage ayant reçu les titres de l'Ordre de l'Empire britannique et de la Royal Society of Literature. Elle est notamment connue pour la trilogie Pax Britannica (1968-1978), une histoire de l'Empire britannique, et des portraits de villes comme Oxford, Venise, Trieste, Hong Kong et New York. Femme trans, elle a été publiée sous son prénom de naissance jusqu'en 1972, année où elle a bénéficié d'une chirurgie de réattribution sexuelle lors de sa transition.

Biographie

Origines

Née en Angleterre d'une mère anglaise et d'un père gallois, elle a fait ses études à Lancing College à Sussex et à la Christ Church d'Oxford, et elle se considère comme galloise.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle a servi dans le 9e Queen's Royal Lancers, et a été postée en 1945 sur le Territoire libre de Trieste au cours de l'occupation anglo-américaine.

Carrière

Après la guerre, Jan Morris écrit pour Le Times. En 1953, elle accompagne l'expédition britannique sur l’Everest qui fut la première à atteindre le sommet. Elle a rapporté le succès d'Edmund Hillary et Tensing Norgay dans un message codé pour le journal : « mauvaises conditions de neige stop base avancée abandonnée hier stop en attente d'amélioration » qui, par un heureux hasard de l'actualité, a été publié le matin du couronnement de la Reine Elizabeth[2].

Jan Morris a écrit des rapports de Chypre sur la Crise du canal de Suez pour The Guardian en 1956, et a produit la première « preuve irréfutable » de la collusion entre la France et Israël dans l'invasion du territoire égyptien, en interviewant des pilotes de l'armée de l'air française qui ont confirmé qu'ils avaient appuyé les actions des forces Israéliennes[3].

Elle s'est opposée à la Guerre des Malouines[4].

Vie privée

En 1949, Jan Morris a épousé Elizabeth Tuckniss, la fille d'un planteur de thé ; elles ont eu cinq enfants, dont le poète et musicien Twm Morys. L'un de ses enfants mourut en bas âge.

Jan Morris a commencé sa transition de genre en 1964[5] En 1972, Morris voyage au Maroc pour bénéficier d'une chirurgie de réattribution sexuelle réalisée par le chirurgien Georges Burou, étant donné que les médecins de Grande Bretagne avaient refusé la procédure à moins que Morris et Tuckniss ne divorcent, ce que Morris n'était pas prête à faire à l'époque[5]. Elles ont divorcé plus tard, mais sont restées ensemble et ont conclu une union civile le [6].

Jen Morris a détaillé sa transition de genre dans Conundrum, son premier livre sorti en 1974 sous son nouveau nom, et l'une des premières autobiographies[7].

L'ouverture des lignes de Conundrum sont depuis devenues célèbres : « I was three or perhaps four years old when I realized that I have been born into the wrong body, and should really be a girl. I remember the moment well, and it is the earliest memory of my life. » (« j'avais trois ou peut-être quatre ans quand j'ai réalisé que je suis née dans le mauvais corps, et devrait vraiment être une fille. Je me souviens de l'instant, et c'est le premier souvenir de ma vie. »)

Jan Morris vit principalement dans le Nord du pays de Galles, entre les montagnes et la mer.

Récompenses

Morris a reçu des doctorats honorifiques de l'Université du pays de Galles et de l'Université de Glamorgan, est membre honoraire de Christ Church à Oxford, et est membre de la Société royale de littérature.

Elle a reçu le prix Glyndŵr en 1996 pour sa contribution exceptionnelle aux arts du pays de Galles[8].

Elle a accepté le titre de l'ordre de l'Empire britannique en 1999, de Queen's Birthday Honours « par politesse », mais c'est une nationaliste galloise républicaine dans l'âme[9].

En 2005, elle a reçu le prix Golden PEN par l'English PEN pour « une vie distinguée au service de la littérature »[10],[11].

En , Le Times l'a nommée 15e plus grand écrivain Britannique depuis la Guerre. Elle a figuré dans la liste des principaux Gallois LGBT du Pince[12].

Dans une interview accordée à la BBC en 2016, elle dit à Michael Palin qu'elle n'aime pas être décrite comme un écrivain de voyage, que ses livres ne sont pas sur le mouvement et les voyages, mais sur les lieux et les gens[13].

Bibliographie

Fait réels

Voyages

  • Coast to Coast (publié aux USA sous le titre As I Saw the USA; 1956 : gagnant du Cafe Royal Prize de 1957).
  • Sultan in Oman (1957 ; réédité par Eland en 2008).
  • The Market in Seleukia (1957).
  • South African Winter (1958).
  • The Hashemite Kings (1959).
  • Venice (1960 : gagnant du Heinemann Award de 1961).
  • The Presence of Spain (1964).
  • Spain (1964).
  • Oxford (1965).
  • The Great Port: A Passage through New York (1969).
  • The Venetian Empire (1980).
  • A Venetian Bestiary (1982).
  • The Matter of Wales (1984).
  • Spain (1988).
  • Hong Kong (1988).
  • Sydney (1992).
  • Trieste and the Meaning of Nowhere (2001).
  • The World: Life and Travel 1950-2000 (2003).
  • Contact! A Book of Encounters (2010).

Essais

  • The Road to Huddersfield: A Journey to Five Continents (1963).
  • The Outriders: A Liberal View of Britain (1963).
  • Cities (1963).
  • Places (1972).
  • Travels (1976).
  • Destinations (1980).
  • Wales; The First Place (1982, réimprimé en 1998).
  • Journeys (1984).
  • Among the Cities (1985).
  • Locations (1992).
  • O Canada! (1992).
  • Contact! A Book of Glimpses (2009).

Historique