Jean Fontaine, né le à Saint-André-lez-Lille[1] et mort le [2], est un père blanc qui écrit une série d'ouvrages sur la littérature arabe et tunisienne en particulier.

Biographie

En 1953, il obtient un baccalauréat en mathématiques. Le , il part pour l'Algérie comme novice chez les pères blancs. De 1956 à 1957, il suit sa première année de théologie à Saint-Joseph de Thibar (Tunisie) avant de devenir instituteur en Algérie de 1958 à 1959. Il suit ensuite trois ans de cours de théologie à Carthage et deux ans d'études d'arabe à La Manouba (Tunisie) de 1962 à 1964.

De 1964 à 1965, il effectue les dernières années de son cursus d'arabe à l'Institut pontifical d'études arabes et d'islamologie de Rome. En 1968, il obtient une licence d'arabe à l'université de Tunis. Il est de 1968 à 1977 le conservateur de la bibliothèque de l'Institut des belles lettres arabes, dont il dirige la revue intitulée Ibla de 1977 à 1999[3]. Enfin, il obtient un doctorat d'État à l'université d'Aix-en-Provence en 1977.

Publications

  • Vingt ans de littérature tunisienne 1956-1975, Tunis, Maison tunisienne de l'édition, .
  • Mort-résurrection : une lecture de Tawfiq al-Hakim, Tunis, Bou Slama, .
  • Aspects de la littérature tunisienne 1976-1983, Tunis, Rasm, .
  • Histoire de la littérature tunisienne par les textes, t. I : Des origines à la fin du XIIe siècle, Le Bardo, Turki, .
  • Études de la littérature tunisienne 1984-1987, Tunis, Nawras, .
  • La littérature tunisienne contemporaine, Paris, Centre national de la recherche scientifique, .
  • Écrivaines tunisiennes, Tunis, Gai Savoir, .
  • Regards sur la littérature tunisienne, Tunis, Cérès Productions, .
  • Romans arabes modernes, Tunis, Institut des belles lettres arabes, .
  • Histoire de la littérature tunisienne par les textes, t. II : Du XIIIe siècle à l'indépendance, Tunis, Sahar, .
  • La crise religieuse des écrivains syro-libanais chrétiens de 1825 à 1940, Tunis, Institut des belles lettres arabes, .
  • Bibliographie de la littérature tunisienne contemporaine en arabe 1954-1996, Tunis, Institut des belles lettres arabes, .
  • Propos de littérature tunisienne 1881-1993, Tunis, Sud Éditions, .
  • La blessure de l'âne, Tunis, Script, .
  • Recherches de littérature arabe moderne, Tunis, Institut des belles lettres arabes, .
  • Itinéraire dans le pays de l'autre, Tunis, L'Or du Temps, .
  • Histoire de la littérature tunisienne par les textes, t. III : De l'indépendance à nos jours, Tunis, Cérès, .
  • Le roman tunisien de langue arabe. 1956-2001, Tunis, Cérès, 2002.
  • Kalimât muhâjira, Tunis, El Bustan, 2002.
  • Le roman tunisien de langue française, Tunis, Sud Éditions, 2004.
  • Points de suspension…, Tunis, Arabesques, 2008.
  • Le roman tunisien a 100 ans (1906-2006), Tunis, Arabesques, 2009.
  • Traduction de Noureddine Alaoui. Une musette de mirages, Tunis, Centre national de traduction, 2010.
  • Bréviaire des prisonniers étrangers en Tunisie, Tunis, Arabesques, 2012.
  • Du côté des salafistes en Tunisie, Tunis, Arabesques, 2016[4].

Notes et références

  1. Jeune Afrique, no 1956-1963, Paris, Éditions Jeune Afrique, , p. 68.
  2. « Décès de Jean Fontaine, un grand spécialiste de la littérature tunisienne », sur kapitalis.com, (consulté le 2 mai 2021).
  3. « Jean Fontaine », sur limag.refer.org (consulté le 19 avril 2016).
  4. « Du côté des salafistes en Tunisie de Jean Fontaine », sur leaders.com.tn, (consulté le 24 février 2017).

Liens externes