Le Joint Forces Command-North était une formation pan-arabe dirigé par le major général Sulaiman al-Wuhayyib[1] de la Coalition internationale durant la guerre du golfe (1990-1991), il faisait partie des deux corps d'armée de la Joint Forces Command[2] sous le commandement du lieutenant-général et prince Khalid ibn Sultan ibn Abd al Aziz Al Saud comprenant au total 100 000 hommes dont la formation a été décidée lors sommet extraordinaire de la Ligue arabe réuni au Caire le .

Organisation

Stationné au sud de la frontière entre l'Arabie saoudite et l'Irak et le Koweït, la JFC-N comprenait le corps expéditionnaire égyptien avec la 3e division d'infanterie mécanisée, la 4e division blindée et une brigade para-commando, le corps syrien composé de la 9e division blindée syrienne et un régiment de forces spéciales de ce pays, la 4e brigade blindée et la 20e brigade mécanisée saoudienne, ainsi que les brigades d'infanterie koweïtiennes Ash-Shahid et Al-Tahrir[3].

Au total, elle comptait 528 véhicules de combat blindés, 323 pièces d'artillerie et 11 hélicoptères d'attaque.

Historique

Leur mission durant l'opération Tempête du désert a été à partir du 24 février 1991 à 16 heures d'attaquer les forces de l'armée irakienne sur le territoire koweïtien (comprenant entre autres dans la partie ouest du Koweït, le IVe corps soit 4 divisions d'infanterie (16e, 20e, 21e et 36e), 2 divisions d'infanterie mécanisée (1re et 30e) et la 6e division blindée) et de s'emparer des lignes de communications au nord-ouest de Koweït City, puis libérer celle-ci en coordination avec la Joint Forces Command-East et les autres formations alliés dont les 2 divisions du Corps des Marines intercalé entre les forces pan-arabes. Dès le 25 février, les objectifs sont remplis avec des pertes modestes[4].

Pertes

Les pertes des états arabes durant ce conflit serait, selon CNN, de 37 morts (en excluant le Koweït) (18 saoudiens, 10 égyptiens, 6 émiraties et 3 syriens)[5] mais d'autres articles annoncent 2 morts égyptiens[6] et 2 syriens[7], un koweïtien est mort durant l'offensive[8].

Galerie photos

Notes et références

  1. Terry Coello, Ravi Rikhye, « Operation Desert Storm 1991 », sur OrBat, (consulté le 12 octobre 2011)
  2. Ne pas confondre avec le United States Joint Forces Command.
  3. (en) Chapitre VIII : The Ground Campaign
  4. (en) Roles of Non-US Coalition Forces
  5. « In-Depth Specials - Gulf War », CNN,
  6. The Associated Press. "Soldier Reported Dead Shows Up at Parents' Doorstep." 22 March 1991
  7. Miller, Judith. "Syria Plans to Double Gulf Force." The New York Times, 27 March 1991
  8. (en) Role of Kuwaiti Armed Forces in the Persian Gulf War, janvier 1993

Liens externes