La Couleur tombée du ciel
Image illustrative de l’article La Couleur tombée du ciel
The Colour Out of Space,
illustration de Paul Flanders.
Publication
Auteur H. P. Lovecraft
Titre d'origine
The Colour Out of Space
Langue Anglais américain
Parution Drapeau : États-Unis ,
Amazing Stories, vol. 2, no 6[1]
Traduction française
Traduction Jacques Papy et Simone Lamblin[2]
Parution
française
Drapeau : France Dans le recueil éponyme, Éditions Denoël, coll. « Présence du futur » no 4, 1954
Intrigue
Genre Fantastique, science-fiction
Date fictive 1880
Lieux fictifs Arkham
Personnages Ammi Pierce
Nahum Gardner

La Couleur tombée du ciel (The Colour Out of Space) est une nouvelle fantastique et de science-fiction de H. P. Lovecraft publiée en 1927.

Ce récit fait partie du tout premier recueil de Lovecraft paru en France (La Couleur tombée du ciel, éditions Denoël, 1954), avec une préface de Jacques Bergier[3]. La traduction française originale de Jacques Papy présentait un texte partiellement tronqué : les dernières lignes de la nouvelle, notamment, avaient été coupées de façon à obtenir une fin plus abrupte. En 1991, à l’occasion de la parution des œuvres de Lovecraft aux éditions Robert Laffont, cette traduction a été révisée et augmentée par Simone Lamblin.

Résumé

Un jeune architecte originaire de Boston vient à Arkham afin d'étudier un projet de réservoir à l'ouest de la ville. Il entend alors parler d'une légende qui court à propos d'étranges événements qui se seraient produits dans les années 1880 sur la Lande Foudroyée. D'abord sceptique, le narrateur prend peu à peu conscience que la désolation du lieu (paysage grisâtre, végétation qui a la consistance de la cendre) n'est pas d'origine naturelle. Lorsqu'il se renseigne sur les causes possibles de cet état de fait, il entend parler d'une étrange météorite tombée en 1880 dans le champ du paysan Nahum Gardner.

Inspiration

Lovecraft a toujours été atterré par la représentation trop anthropomorphique des extraterrestres dans la fiction et il souhaitait avec cette nouvelle présenter une forme de vie qui soit totalement inhumaine[4]. Pour cela il tire son inspiration de nombreuses sources décrivant des couleurs en dehors du spectre visible. S. T. Joshi cite le livre de Hugh Elliott, Modern Science and Materialism (1919)[5], alors que Will Murray (en) cite les pierres décrites par Charles Hoy Fort dans Le Livre des Damnés (en) comme une inspiration possible pour la météorite[6].

Publication

Lovecraft a débuté l'écriture de La Couleur tombée du ciel en , juste après avoir achevé L'Affaire Charles Dexter Ward[7] et alors qu'il était en train d'écrire son essai Supernatural Horror in Literature (en)[8]. La nouvelle est achevée à la fin du mois et publiée en septembre dans le magazine Amazing Stories de Hugo Gernsback[9]. Gernsback ne paya la nouvelle que 25 dollars de l'époque (une somme dérisoire) et était en retard dans ses paiements, ce qui provoqua des frictions entre les deux hommes — Lovecraft surnommait Gernsback Hugo the Rat[10] — et poussa Lovecraft à ne plus proposer de nouvelles pour son magazine[9].

Éditions originales en anglais

The Colour Out of Space,
illustration de Ludvik Skopalik.
  • Amazing Stories, vol. 2, no 6 () ;
  • The Best of H.P. Lovecraft: Bloodcurdling Tales of Horror and the Macabre, (1982) ;
  • The Dunwich Horror and Others, (1984) ;
  • The Annotated H.P. Lovecraft, (1997) ;
  • Tales of H.P. Lovecraft, (1997) ;
  • The Call of Cthulhu and Other Weird Stories, (1999) ;
  • H.P. Lovecraft: Tales, (2005) ;
  • Necronomicon: The Best Weird Tales of H. P. Lovecraft, (2008) ;
  • H.P. Lovecraft: The Fiction, (2008) ;
  • The Call of Cthulhu and Other Dark Tales, (2009) ;
  • H.P. Lovecraft: The Complete Fiction, (2011) ;
  • The Lovecraft Library, Volume 1: Horror Out of Arkham, (2011) ;
  • H.P. Lovecraft Goes to the Movies, (2011).

Éditions françaises