Météorite martienne
Illustration.
EETA 79001 (en), une météorite martienne trouvée en Antarctique en 1979.
Caractéristiques
Type Achondrite
Classe Météorite martienne

Les météorites martiennes, anciennement appelées météorites SNC[a], sont des météorites retrouvées sur la Terre dont l'origine est presque certainement la planète Mars. Elles sont interprétées comme résultant de la chute sur Terre de blocs rocheux éjectés de Mars par l'impact d'un autre objet céleste[1].

Les météorites martiennes sont extrêmement rares : en 2018 la NASA n'en dénombrait que 124 sur les presque 60 000 météorites répertoriées[2]. En 2021 on en connaît 262, résultant de 11 événements différents d'éjection de Mars[3].

Il ne faut pas confondre ces météorites martiennes avec les météorites tombées sur Mars, dont six ont été découvertes par le robot Opportunity lors de sa traversée de Meridiani Planum[4].

Histoire

Les trois premières météorites martiennes connues sont des chutes : Chassigny en 1815, Shergotty en 1865 et Nakhla en 1911. Le nombre de météorites martiennes s'est ensuite accru progressivement : 9 en 1980, 25 en 2000, 57 en 2010, 124 en 2018, 262 en 2021. Ces nouvelles météorites martiennes sont toutes des trouvailles (essentiellement dans les déserts et en Antarctique), sauf deux : Zagami (en) en 1962 et Tissint en 2011[3].

La première suggestion que les météorites SNC proviennent de Mars date de 1983[5] : l'analyse par activation neutronique instrumentale et radiochimique des météorites de ce groupe montre des caractéristiques chimiques, isotopiques et pétrologiques compatibles avec les données martiennes. Les résultats sont confirmés quelques années plus tard à l'aide de méthodes similaires[6]. Dès la fin de 1983[7], un nouvel argument vient appuyer l'hypothèse : les concentrations de divers isotopes de gaz nobles de certaines des shergottites (gaz de l'atmosphère martienne, piégé lors de l'impact qui a provoqué l'éjection de la météorite martienne) sont compatibles avec les observations de l'atmosphère de Mars faites par les sondes Viking dans les années 1970.

Un article de 2000[8] rassemble les arguments utilisés pour conclure que les météorites SNC (dont 14 sont alors connues) viennent de Mars. En résumé : « Il semble peu probable que les SNC ne soient pas de Mars. Si elles provenaient d'un autre corps planétaire, il devrait être sensiblement identique à la planète Mars telle qu'on la comprend aujourd'hui. »[b],[8].

Classification

Fragment de la météorite Shergotty (50 mg). Collection Hupé.

On classe les météorites martiennes en trois groupes principaux[9] :

D'autres météorites non groupées sont potentiellement le premier représentant d'un groupe (comme Chassigny l'a été jusqu'en 2005) :

Ces groupes diffèrent par leur minéralogie mais possèdent la même signature isotopique.

En 2020, neuf groupes sont proposés[3] :