A la fin de l'année 2018 et durant l'année 2019, des mouvements sociaux importants apparaissent dans plusieurs pays simultanément ou dans des écarts de temps réduits, à tel point que les médias francophones ont pu parler de "colère mondiale"[1] ou de "flambée de manifestations dans le monde"[2]'[3]. Cette vague démarre chronologiquement avec le mouvement des Gilets jaunes, mais il semblerait que les manifestations pro-démocratie à Hong-Kong aient relativement joué un rôle de matrice. L'analyse des causes des manifestations permet de mettre en évidence de nombreux points communs, notamment la contestation des inégalités socio-économiques et des gouvernements en place[4].

Mouvements avant-coureurs

Les mouvements sociaux de 2018-2019 ont souvent été précédés dans leurs pays par d'autres mouvements sociaux nationaux. Par exemple, en France, les grèves et manifestations contre la Loi travail et la Loi Travail 2 et Nuit debout en 2016-2017 , avant le Mouvement des Gilets jaunes ; en Équateur, les manifestations des étudiants en médecine avant les manifestations d'octobre ; en Irak, "le Mouvement de la Zone Verte (en)" en 2015-2016 et une autre vague de manifestations nationales (en)de juillet 2018 à 2019, avant les sanglantes manifestations d'octobre.

Au niveau international, en début 2018, deux autres mouvements d'ampleur contre l'autoritarisme des autorités arméniennes ou la corruption mafieuse du gouvernement slovaque ont abouti aux chutes des gouvernements de ces deux pays : les manifestations en Slovaquie qui ont suivi l'assassinat de Ján Kuciak en février-mars 2018 et la Révolution arménienne de 2018 en avril.

Points communs

Les mouvements sociaux ont plusieurs points communs. Le premier est celui de partir d'un épiphénomène (le projet de taxe sur What's App au Liban, la hausse du prix de l'essence en Équateur ou en France, ou celle du prix du ticket du métro de Santiago au Chili) avant d'aboutir sur des revendications plus générales[5], qui sont elles-mêmes des conséquences plus ou moins directes de la crise économique de 2008[6]'[7].

Cette similarité relative des mouvements, cette synchronicité et leurs racines prenant dans les problèmes qui ont éclaté à partir de 2008 n'est d'ailleurs pas sans rappeler le Printemps arabe, le Mouvement des Indignés et leurs déclinaisons locales en 2011[7]. Les points communs provenant de 2008 et 2011 sont un rejet du néolibéralisme économique imposé dans plusieurs pays depuis les années 1980[7] ; un rejet de la mondialisation sous la forme qu'elle a prise jusque dans les années 2010, ce qui paradoxalement favorise la mondialisation des mouvements sociaux car ils ont l'impression d'être confrontés à des problèmes communs[7] ; une volonté de lutter contre la corruption et de séparer les milieux politiques et financiers, encore plus grande en 2019 qu'en 2011[7] ; une lutte contre les inégalités socio-économiques, qui se sont aggravées entre 1980 et 2016[7] ; un désenchantement par rapport à la politique[7] ; une opposition au «système», qui est une notion mal-définie, et une forte volonté de «dégagisme» envers les membres de ce système[7] ; une volonté de se passer des corps intermédiaires dans les négociations publiques (sauf exception comme au Soudan)[7] ; l'horizontalité des mobilisations[7] ; et une remise en question du capitalisme ou du moins du consumérisme[7].

Deux nouveaux éléments se renforcent durant les manifestations de 2018-2019, alors qu'ils étaient beaucoup moins présents dans les mouvements de 2011. Le premier est une plus grande présence des identitarismes dans les revendications, surtout le nationalisme[7] (particulièrement visible dans le cas catalan[7]). Le second est une montée en puissance des revendications écologiques et écologistes[7].

Les revendications concrètes des manifestants peuvent être regroupées en 5 grandes catégories :

  • dénonciation des inégalités socio-économiques (France, Équateur, Chili, Liban, etc.)[5] ;
  • exaspération contre la classe politique et sa corruption réelle ou supposée (Liban, Haïti, Irak, etc.)[8] ;
  • dénonciation ou soupçons de fraudes électorales réelle ou supposée (Bolivie, Guinée)[8] ;
  • revendications pro-démocraties (Algérie, Soudan, Hong Kong, Kazakhstan, etc.)[8] ;
  • droit à l'autodétermination (Catalogne, Hong Kong)[8].

De plus ces mouvements peuvent s'inspirer entre-eux[9], avec une certaine récurrence d'une inspiration provenant de Hong Kong[5]'[6]. L'influence de Hong Kong se sent dans l'organisation, souvent fluide et sans structure solide dans plusieurs mouvements[5] (mais pas tous) et dans l'occupation de places publiques et d'axes de transport stratégiques, notamment les aéroports[6].

L'iconographie et les symboles utilisés durant ces mouvements sont divers et dépendent surtout des contextes nationaux. Mais certains éléments reviennent dans plusieurs pays. Quelquefois parce qu'ils sont devenus des classiques des manifestations, comme le masque de Guy Fawkes[10]. Mais d'autres sont des références d'un mouvement à un autre, comme la présence régulière des gilets jaunes ou du drapeau algérien[9] ou l'usage des mêmes masques qu'à Hong Kong pour se cacher le visage et se protéger des gaz lacrymogènes[5]. Un nouveau symbole de contestation apparaît dans plusieurs mouvements sociaux différents, le maquillage de la version "Joaquin Phoenix" du Joker, tirée du film éponyme de Todd Phillips, mais celui-ci reste néanmoins moins courant que les symboles de contestation plus classiques[10]. Il ne semble toutefois pas y avoir un symbole présent universellement dans tout ces mouvements sociaux, ou du moins aucun symbole n'a été repéré comme tel.

L'usage de la violence par les gouvernements, quel que soit leur bord politique, et à divers degrés, pour réprimer les manifestations semble être également un point commun entre les mouvements.

Liste des mouvements sociaux d'ampleur dans le monde en 2018-2019

Mouvements avant-coureurs
Pays Mouvement Précédé par Élément déclencheur Revendications principales Début Fin Bilan humain
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Manifestations consécutives aux double-assassinat de Ján Kuciak et Martina Kušnírová Assassinat de Ján Kuciak Élucidation des deux meurtres

Lutte contre la corruption et la mafia

Protection des journalistes d'investigation

Fin des liens entre milieux politiques, les milieux d'affaire et la mafia

Démissions du président du gouvernement Robert Fico et du ministre de l'intérieur Robert Kaliňák

Écarter le parti SMER du pouvoir

28 février 2018 5 avril 2018 2 morts (les deux victimes du double-assassinat)
Drapeau de l'Arménie Arménie Révolution arménienne de 2018 Tentative du président Serge Sarkissian de se nommer premier ministre et de modifier la Constitution pour augmenter les pouvoirs du premier ministre, afin de rester au pouvoir au-delà des deux mandats de président de la république autorisés Démission de Serge Sarkissian

Lutte contre la corruption

mars 2018 8 mai 2018 Plusieurs arrestations
Mouvements de fin 2018 et 2019
Pays Mouvement Précédé par Élément déclencheur Revendications principales Début Fin Bilan humain
Drapeau de la Belgique Belgique Mouvement des Gilets jaunes (Belgique) Annonce du commencement des gilets jaunes en France Instauration du référendum d'initiative citoyenne 16 novembre 2018 8 décembre 2018 3 morts
Drapeau de la France France Mouvement des Gilets jaunes Manifestations anti-loi travail

Nuit debout

Grève perlée de la SNCF

Augmentation du prix de l'essence Diminution du prix de l'essence

Instauration du référendum d'initiative citoyenne

Changement de politique fiscale

Amélioration des conditions de vie des classes populaires et moyennes

Démission du président Emmanuel Macron et/ou du ministre de l'intérieur Christophe Castaner

17 novembre 2018 En cours 11-13 morts

4 439 blessés (au 4 octobre 2019)

12107 interpellations

International Mouvement des Gilets jaunes dans le monde Gilets jaunes en France Dépend du pays 17 novembre 2018
Drapeau du Soudan Soudan Révolution soudanaise Contestation au Soudan en 2010-2013 Augmentation du prix du pain Accès à la nourriture moins chère

Renversement du régime d'Omar el-Bechir et de la dictature militaire

19 décembre 2018 20 août 2019 Plusieurs centaines de morts

Au moins 800 arrestations

Drapeau d'Haïti Haïti[8] Peyi lòk[11] Manifestations contre le prix de l'essence à l'été 2018[11] Scandale de corruption Fonds Petro Caribe[11]Pénurie d'essence[7] Démission du président Jovenel Moïse

Lutte contre la corruption

Lutte contre l'inflation

Rejet des ingérences étrangères[11]

Création d'un gouvernement de transition chargé des programmes sociaux et de poursuivre en justice les présumés corrompus

7 février 2019 En cours 94 morts

49 blessés[11]

Drapeau de l'Algérie Algérie « Révolution du sourire » Annonce de la candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat consécutif Non-représentation d'Abdelaziz Bouteflika, départ de ses proches et des militaires du pouvoir

Lutte contre la corruption

Refus de voir des représentants de l'ancien régime candidat à l'élection présidentielle

16 février 2019 En cours 4 morts

83 arrestations

Drapeau de Hong Kong Hong Kong

(Drapeau de la République populaire de Chine Chine)

Manifestations de 2019 à Hong Kong Mouvement des parapluies Projet d'amendement de la loi d'extradition entre Hong Kong et la Chine Retrait de l'amendement

Départ du gouvernement local de Carrie Lam

Indépendance politique et suffrage démocratique à Hong Kong

31 mars 2019 En cours 5 morts

800 arrestations

Drapeau de la République tchèque République tchèque[12] Suspicions de fraudes aux subventions européennes envers le premier ministre Andrej Babiš[13] Démission de Babis[13] mai 2019[13] juin 2019
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan[12] Manifestations avant et après l'élection présidentielle kazakhe de 2019 Appel de l'opposant exilé Moukhtar Abliazov à manifester pour des élections indépendantes et libres[14] Élections indépendantes et libres[14] juin 2019[14] septembre 2019[15] Un millier de condamnations[14]
Flag of MoscowMoscou[5]

(Drapeau de la Russie Russie)

Interdictions, par la Cour suprême de Russie, à plusieurs candidats de se présenter aux élections infranationales russes Dénonciation du trucage des élections en Russie

Libération des prisonniers politiques

juillet 2019[16] 29 septembre 2019[16] Plusieurs arrestations
Drapeau du Mexique Mexique Manifestations féministes de 2019 à Mexico Réintégration dans la police de policiers municipaux de Mexico soupçonnés de viols sur 3 femmes Ouverture d'enquêtes sur les viols présumés

Lutte contre les viols et féminicides

Fin de l'impunité de la police mexicaine

12 août 2019 16 août 2019 Dégâts matériels mais pas de blessés ou de pertes humaines
Flag of CairoLe Caire[5]

(Drapeau de l'Égypte Égypte)

Manifestation du 20 septembre 2019 au Caire Révolution égyptienne de 2011 Accusations de corruption envers le président Abdel Fattah al-Sissi et d'autres responsables militaires portées par l'homme d'affaire exilé Mohammed Ali[17] Départ du régime militaire d'Al-Sissi[17] 20 septembre 2019[17] 20 septembre 2019[17] Plusieurs arrestations[17]
Drapeau de l'Irak Irak Manifestations irakiennes de 2019 Mouvement de la Zone Verte (en)Manifestations irakiennes de 2018-2019 (en)


(Ce mouvement a la particularité de ne pas avoir eu besoin d'un élément déclencheur précis) Réformes économiques pour lutter contre le chômage et les bas salaires

Amélioration des services publics

Lutte contre la corruption

Changement de gouvernement et départ du premier ministre Adel Abdel-Mehdi

Expulsion des troupes iraniennes présentes en Irak

1er octobre 2019 En cours 237 morts

Au mois 9168 blessés

Drapeau de l'Équateur Équateur Manifestations équatoriennes de 2019 Manifestations des étudiants en médecine en Équateur de 2019 Fin de la subvention à l'achat de carburant Maintient de la subvention à l'achat de carburant

Fin des politiques néolibérales du gouvernement Moreno sur ordres du Fonds monétaire international

Réduction des inégalités socio-économiques

Démission du président Lenín Moreno et des ministres de la Défenses et du Gouvernement

2 octobre 2019 13 octobre 2019 8 à 10 morts

1473 blessés

1250 arrestations

Drapeau de la Guinée Guinée Projet de modification de la Constitution pour que le président Alpha Condé puisse se présenter à un troisième mandat consécutif[2]'[3] Annulation du projet de modification de la Constitution[2]'[3] 7 octobre 2019[2]'[3] En cours 10 morts[2]'[3]
Drapeau du Chili Chili Manifestations chiliennes de 2019 Augmentation du prix du ticket du métro de Santiago Diminution du prix des transports en commun

Meilleur accès à la santé et à l'éducation

Fin des politiques néolibérales et réductions des inégalités socio-économique

Changement de Constitution et démission du gouvernement de Sebastián Piñera

7 octobre 2019 En cours 23 morts

2459 blessés

5012 arrestations

Drapeau du Honduras Honduras Manifestations de 2019 au Honduras Crise post-électorale de 2017 et 2018 au Honduras (es) Procès à New York de Juan Antonio Tony Hernández Alvarado, député et frère du président Juan Orlando Hernández, accusé de trafic de stupéfiant et de meurtres. Démission du président Juan Orlando Hernández

Tenue d'élections anticipées

Lutte contre le narcotrafic

Fin des liens entre les narcotrafiquants et les milieux politiques

9 octobre 2019 En cours 13 arrestations
Catalogne Catalogne

(Drapeau de l'Espagne Espagne)

Manifestations en Catalogne de 2019 Crise qui a suivie la déclaration d'indépendance de la Catalogne en 2017 Verdict du Procès des indépendantistes catalans Libération des dirigeants indépendantistes

Organisation d'un nouveau référendum sur l'indépendance

14 octobre 2019 En cours 579 blessés

194 arrestations

Drapeau du Liban Liban Manifestations libanaises de 2019 Projet de taxe sur WhatsApp, et d'augmentation de celles sur le tabac et l'essence Annulation de ces taxes

Lutte contre la corruption

Départ de la classe politique dans son ensemble

17 octobre 2019 En cours Plusieurs blessés
Drapeau de la Bolivie Bolivie Crise électorale bolivienne Suspicions de fraudes électorales envers le président Evo Morales Recomptage public des voix 21 octobre 2019 En cours 30 blessés
Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie Plusieurs crises inter-ethniques (dernière auparavant : Tentative de coup d'État de 2019 dans l'Amhara) Accusation de l'opposant Jawar Mohammed envers le premier ministre Abiy Ahmed de préparer une attaque contre lui[2] Les manifestations ont dégénéré en affrontements inter-ethniques[2] 23 octobre 2019[2] En cours 67 morts[2]
Drapeau de l'Inde Inde Hausse du prix de l'oignon[12]'[18] Lutte contre la corruption[12]

Meilleur accès à la nourriture[18]

1 octobre 2019[18]
En cours
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite Doublement de la taxe sur les narguilés dans les restaurants[12] Lutte contre la corruption[12]

Changement de politique de la part de la famille royale saoudienne[12]

octobre 2019
Drapeau du Koweït Koweït Veillée "ça suffit"[19] Plusieurs crises politiques depuis plus de dix ans[19] Appel de l'opposant Saleh al-Moulla à manifester contre la corruption supposée du président Marzouq al-Ghanim[19] Lutte contre la corruption au Parlement et au gouvernement

Démission du président Marzouq al-Ghanim[19]

6 novembre 2019[19]

L'on peut remarquer une multiplication des mouvements sociaux en octobre 2019[1]'[2]'[3]'[12]'[20]

Mouvements écologiques internationaux

En plus des mouvements sociaux ci-dessus, les années 2018-2019 connaissent également plusieurs mouvements écologistes à l'échelle mondiale. Les principaux étant la Grève étudiante pour le climat, les marches mondiales pour le climat autour de Greta Thunberg, et Extinction Rebellion.

Notes et références

  1. a et b « De Santiago à Beyrouth.Manifestations : pourquoi cette colère mondiale ? », sur courrierinternational.com, Courrier International, (consulté le 30 octobre 2019)
  2. a b c d e f g h i et j « Une flambée de manifestations dans le monde depuis début octobre », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 30 octobre 2019)
  3. a b c d e et f « Une flambée de manifestations dans le monde depuis début octobre », sur information.tv5monde.com, (consulté le 30 octobre 2019)
  4. Du déclencheur local à la révolte globale : la convergence des luttes dans le monde, Le Monde, Nicolas Bourcier , Harold Thibault , Aline Leclerc , service international et Gary Dagorn, 8 novembre 2019
  5. a b c d e f et g Anthony Bellanger, « "Sois comme l'eau", jeune manifestant du monde », sur franceinter.fr, (consulté le 30 octobre 2019)
  6. a b et c François Musseau, Justine Fontaine, Amaria Benamara, Anne-Sophie Labadie, « Algérie, Catalogne, Chili, Hongkong... «On souffre des mêmes douleurs, à des degrés différents» », sur liberation.fr, Libération, (consulté le 30 octobre 2019)
  7. a b c d e f g h i j k l m n et o Vittorio De Filippis , Célian Macé et Nelly Didelot, « De l'Irak au Chili, c’est la lutte globale », sur liberation.fr, Libération, (consulté le 15 novembre 2019)
  8. a b c d et e François Brousseau, « Analyse | Le monde entier descend dans la rue », sur ici.radio-canada.ca, (consulté le 30 octobre 2019)
  9. a et b Adlène Meddi, « D'Alger à Beyrouth, les mouvements de protestations se font écho », sur Le Point (consulté le 21 octobre 2019)
  10. a et b « Du Liban au Chili, le Joker devient peu à peu un symbole de contestation sociale », sur nouvelobs.com, L'Obs, (consulté le 30 octobre 2019)
  11. a b c d et e Luc Chartrand, « Haïti au bord du gouffre », sur ici.radio-canada.ca, (consulté le 30 octobre 2019)
  12. a b c d e f g et h (en) Declan Walsh, Max Fisher, « From Chile to Lebanon, Protests Flare Over Wallet Issues », sur nytimes.com, New York Times, (consulté le 30 octobre 2019)
  13. a b et c « Manifestation monstre à Prague pour réclamer le départ du Premier ministre tchèque », sur france24.com, (consulté le 30 octobre 2019)
  14. a b c et d « Kazakhstan: près d'un millier de condamnations après les manifestations », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 30 octobre 2019)
  15. « Kazakhstan : une vingtaine de manifestants en détention avant un rassemblement d'opposition », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 30 octobre 2019)
  16. a et b Lev Goudkov, Olivier Tallès, « Manifestations en Russie, « La jeunesse étouffe dans les grandes villes » », sur la-croix.com, La Croix, (consulté le 30 octobre 2019)
  17. a b c d et e « Arrestations au Caire après des manifestations inédites contre le président Sissi », sur france24.com, (consulté le 30 octobre 2019)
  18. a b et c (en) « India Isn’t Letting a Single Onion Leave the Country », sur nytimes.com, New York Times, (consulté le 30 octobre 2019)
  19. a b c d et e « Au Koweït, des centaines de manifestants défilent contre la corruption », sur france24.com, (consulté le 7 novembre 2019)
  20. Catherine Nay, « Chili, Liban, Hong-Kong..."La caractéristique de toutes ces rébellions est leur hétérogénéité, sans leader identifiable" », sur europe1.fr, (consulté le 30 octobre 2019)

Liens externes