National Football League
Description de l'image National Football League 2008.svg.
Généralités
Sport Football américainVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1920
Organisateur(s) National Football League
Catégorie Ligue majeure
Lieu(x) Drapeau des États-Unis États-Unis
Participants 32 franchises
Statut des participants Professionnel

Palmarès
Tenant du titre Eagles de Philadelphie (Super Bowl LII)
Plus titré(s) Packers de Green Bay (13 titres de la NFL dont 4 Super Bowl)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition à venir voir :
Saison 2018 de la NFL

La National Football League (désignée par la traduction non officielle « Ligue nationale de football américain » en français), abrégée par son sigle NFL, est une association d'équipes professionnelles de football américain, active aux États-Unis. La NFL a été créée en 1920, d'abord sous le nom d'American Professional Football Association (APFA), avant d’être rebaptisée National Football League en 1922. La NFL organise chaque année un championnat très suivi aux États-Unis ponctué par un évènement majeur : le Super Bowl.

Histoire

L’American Professional Football Association

Le premier match de football américain remonterait au 6 novembre 1869[1] mais la nécessité d'avoir une ligue unifiée apparaît en 1920. Trois problèmes majeurs gangrènent alors le monde du football américain aux États-Unis : l'augmentation des salaires, les joueurs changeant continuellement d'équipe et la possibilité pour les équipes de faire jouer des joueurs universitaires[2].

Le 20 août 1920, les dirigeants de quatre équipes de l'Ohio, les Pros d'Akron, les Bulldogs de Canton, les Indians de Cleveland et les Triangles de Dayton se rencontrent à Canton, petite ville de l'Ohio et décident de former l’American Professional Football Conference[3]. Un mois plus tard, ces dirigeants se retrouvent à nouveau mais d'autres équipes d'autres États les rejoignent : les Pros de Hammond et les Flyers de Muncie de l'Indiana, les Jeffersons de Rochester de New York et enfin trois équipes de l'Illinois : les Independents de Rock Island, les Staleys de Decatur et les Cardinals de Racine. Elles décident alors d'abandonner le terme Conference de leur nom pour prendre celui d'Association, ainsi naît l’American Professional Football Association (désigné par le sigle APFA)[2].

Photographie de la première équipe championne de NFL de l'histoire : les Pros d'Akron.

Pour gagner en visibilité, la nouvelle ligue décide de nommer le populaire athlète Jim Thorpe à sa présidence, celui-ci endossant aussi le costume de joueur au sein de la ligue[4]. Cependant, au tout début, l'organisation ressemble plus à un conglomérat d'équipes qu'à une ligue structurée et encadrée : pour la première saison, quatorze équipes vont jouer pour tenter de se départager et elles ne joueront pas le même nombre de matchs[5]. Il faut attendre le 30 avril 1921 et une réunion de la ligue à Akron pour que les Pros d'Akron soient sacrés symboliquement champions de la saison inaugurale[6].

À la suite de cette réunion, l’AFPA est réorganisée : Thorpe, qui passait plus de temps sur les terrains qu'à prendre en main l'organisation, est remplacé par Joseph Carr[7], ancien membre des Panhandles de Columbus, qui déplace le siège de la ligue d'Akron à Columbus et définit des limites de « territoire » pour les joueurs et dépose des textes officiels sur la ligue. Pour la première fois un classement officiel est prévu d'être établi avant le début de la compétition. Vingt-quatre équipes participent au championnat, dont les Packers de Green Bay[8],[9]. À l'issue de la saison, les Staleys de Chicago totalisent 9 victoires, 1 défaite et 1 match nul et les All-Americans de Buffalo 9-1-2. Carr tranche alors en faveur des Staleys qui remportent ainsi leur premier titre[10].

L'expansion (1922-1945)

Le 24 juin 1922 l’APFA change de nom et devient la National Football League[6]. La NFL va connaître un développement relativement rapide grâce à une nouvelle politique de recrutement des joueurs. Le football universitaire étant à l'époque ce qui se faisait de mieux du point de vue de la visibilité et de la popularité, la NFL démarche de nombreuses stars universitaires qui, une fois leurs études terminées, rejoignent la ligue. De plus, pour attirer un plus grand nombre de spectateurs, toutes les équipes de la ligue, hormis les Packers de Green Bay, déménagent dès 1934 vers les plus grandes villes du pays.

L'instauration d'une grande finale opposant les deux meilleures équipes des deux divisions nouvellement créées (divisions Ouest et Est dénommées par la suite Conférences) va contribuer au succès de la NFL. L'invention de cette grande finale en 1933, alliée au fait qu'elle se déroulait dans la ville de la meilleure équipe, a largement contribué à la ferveur grandissante autour de l'équipe de chaque ville.

Devenue une concurrente lucrative du football américain universitaire, la NFL cherche à s'étendre : à partir de 1945, elle gagne la côte ouest à la suite du déménagement des Rams de Cleveland à Los Angeles.

La concurrence d'autres ligues (1946-1966)

L'expansion de la NFL donne des idées à d'autres entrepreneurs : une ligue concurrente, la All-American Football Conference (AAFC) est ainsi créée en . Celle-ci devient dans un premier temps une sérieuse rivale de la NFL avant de la dépasser pour ce qui est du nombre de spectateurs lors des matchs. Heureusement pour la NFL, les spectateurs se lassent de la domination d'une seule équipe, les Browns de Cleveland, qui remportent tous les titres AAFC avec une facilité déconcertante de 1946 à 1949. L'AAFC fait faillite en 1950 et la NFL en profite pour s'étendre et sortir grandie de cette période tumultueuse, en absorbant trois équipes de la défunte AAFC dont les Browns de Cleveland et les 49ers de San Francisco.

La NFL connaît alors un développement remarquable mais, en 1960, une nouvelle ligue tente à son tour de profiter de l'engouement pour du football américain professionnel. L'American Football League (AFL) est créée sur des bases différentes de la NFL en surfant sur la vague du renouveau, contrastant avec le caractère conservateur de la NFL. L'AFL installe les premiers panneaux géants indiquant le temps restant à jouer, ce qui facilitait beaucoup la vie des supporters qui n'étaient plus obligés d'attendre que l'arbitre annonce le temps restant quand bon lui semblait.

Concurrencée sur le plan du spectacle mais aussi sur celui du jeu pur, la NFL réagit en implantant une franchise dans les villes occupées par l'AFL : à Dallas par exemple les Cowboys de Dallas concurrencent les Texans de Dallas de l'AFL. La bataille entre les deux ligues pour recruter les meilleurs joueurs et les droits de diffusion à la télévision lassent le public et fait stagner l'ascension du football américain professionnel. Le , les deux ligues, conscientes du danger financier, décident de fusionner, étalant les modalités de l'opération jusqu'en 1970.

L'ère du Super Bowl (1966-présent)

Article détaillé : Super Bowl.

Pour sceller la future fusion des deux ligues, il est décidé que, dès la saison 1966, une finale opposera les champions de chaque ligue. Les amateurs de football décident de nommer cette finale Super Bowl. Il faudra cependant attendre la troisième édition de cette rencontre pour qu'elle reçoive officiellement cette dénomination.

La fusion intervient à l'orée de la saison 1970. Il est décidé que la marque National Football League serait retenue, eu égard à son ancienneté et à sa renommée, sans pour autant signifier que la NFL a absorbé sa rivale AFL, celle-ci ayant posé beaucoup de conditions lors de la fusion.

Le championnat est réorganisé : trois équipes de la NFL (les Colts de Baltimore, les Browns de Cleveland et les Steelers de Pittsburgh) acceptent de rejoindre les dix équipes de l'AFL (les Bengals de Cincinnati, les Dolphins de Miami, les Patriots de Boston, les Bills de Buffalo, les Broncos de Denver, les Oilers de Houston, les Chiefs de Kansas City, les Jets de New York, les Raiders d'Oakland et les Chargers de San Diego) pour former l'American Football Conference (AFC). Les treize autres équipes de la NFL (les Falcons d'Atlanta, les Bears de Chicago, les Cowboys de Dallas, les Lions de Détroit, les Packers de Green Bay, les Rams de Los Angeles, les Vikings du Minnesota, les Saints de La Nouvelle-Orléans, les Giants de New York, les Eagles de Philadelphie, les Cardinals de l'Arizona alors installé à Saint-Louis et appelé les Cardinals de Saint-Louis, les 49ers de San Francisco et les Redskins de Washington) forment alors la National Football Conference (NFC). Le Super Bowl V ponctue la première saison de la nouvelle ligue.

L'unification des deux ligues a redynamisé le football américain professionnel et assuré la prospérité de la NFL qui incorpora deux nouvelles franchises en 1976 : les Seahawks de Seattle et les Buccaneers de Tampa Bay. Cette période de prospérité va cependant être remise en cause avec l'émergence d'une nouvelle ligue constituée par des capitaux d'investisseurs fortunés, dans les années 1980 : l'United States Football League (USFL). Cette ligue parvient immédiatement à attirer de grands noms en son sein mais un mauvais équilibre financier en aura raison au bout de trois ans.

Désormais confortablement installée comme ligue principale de football américain professionnel, la NFL continue sa marche en avant en procédant à des nouvelles expansions au milieu des années 1990, intégrant de nouvelles franchises comme les Ravens de Baltimore, les Panthers de la Caroline et les Jaguars de Jacksonville. La dernière franchise créée, les Texans de Houston, date de 2002.

Organisation du championnat

Structure

Depuis 1970, la NFL est organisée en deux conférences : la National Football Conference et l'American Football Conference, elles-mêmes subdivisées en quatre divisions : Est, Ouest, Nord et Sud[11]. La répartition des équipes au sein de ces divisions n'est cependant pas toujours cohérente avec leur positionnement géographique : les Cowboys de Dallas évoluent par exemple au sein de la NFC Est. Le découpage institué par la NFL permet d'organiser un championnat structuré avec un nombre de matchs relativement réduit : à cause du niveau d'engagement physique et du nombre d'équipes en NFL, il serait difficilement envisageable d'organiser un championnat à poule unique comme à l'origine.

Actuellement, la NFL regroupe 32 franchises qui possèdent au maximum 53 joueurs au sein de l'effectif officiel (roster) mais dont seulement 45 sont inscrits sur la feuille de match.

American Football Conference

American Football Conference
Division Équipe Stade Ville Fondation
Est Bills de Buffalo New Era Field Buffalo (New York) 1960[12]
Dolphins de Miami Hard Rock Stadium Miami (Floride) 1966[12]
Patriots de la Nouvelle-Angleterre Gillette Stadium Foxborough (Massachusetts) 1960[12],[13]
Jets de New York MetLife Stadium East Rutherford (New Jersey) 1960[12],[14]
Nord Ravens de Baltimore M&T Bank Stadium Baltimore (Maryland) 1996[12]
Bengals de Cincinnati Paul Brown Stadium Cincinnati (Ohio) 1967[12]
Browns de Cleveland FirstEnergy Stadium Cleveland (Ohio) 1946
Steelers de Pittsburgh Heinz Field Pittsburgh (Pennsylvanie) 1933
Sud Texans de Houston NRG Stadium Houston (Texas) 2002
Colts d'Indianapolis Lucas Oil Stadium Indianapolis (Indiana) 1959[15]
Jaguars de Jacksonville EverBank Field Jacksonville (Floride) 1995
Titans du Tennessee Nissan Stadium Nashville (Tennessee) 1960[16]
Ouest Broncos de Denver Broncos Stadium at Mile High Denver (Colorado) 1960[12]
Chiefs de Kansas City Arrowhead Stadium Kansas City (Missouri) 1960[12],[17]
Raiders d'Oakland Oakland Alameda Coliseum Oakland (Californie) 1960[12],[18]
Chargers de Los Angeles StubHub Center Carson (Californie) 1959
National Football Conference
Division Équipe Stade Ville Fondation
Est Cowboys de Dallas AT&T Stadium Arlington (Texas) 1960
Giants de New York MetLife Stadium East Rutherford (New Jersey) 1925
Eagles de Philadelphie Lincoln Financial Field Philadelphie (Pennsylvanie) 1933
Redskins de Washington FedEx Field Washington (District de Columbia) 1932[20]
Nord Bears de Chicago Soldier Field Chicago (Illinois) 1919
Lions de Détroit Ford Field Détroit (Michigan) 1930[21]
Packers de Green Bay Lambeau Field Green Bay (Wisconsin) 1919
Vikings du Minnesota U.S. Bank Stadium Minneapolis (Minnesota) 1961
Sud Falcons d'Atlanta Mercedes-Benz Stadium Atlanta (Géorgie) 1965
Panthers de la Caroline Bank of America Stadium Charlotte (Caroline du Nord) 1995
Saints de La Nouvelle-Orléans Mercedes-Benz Superdome La Nouvelle-Orléans (Louisiane) 1967
Buccaneers de Tampa Bay Raymond James Stadium Tampa (Floride) 1976
Ouest Cardinals de l'Arizona University of Phoenix Stadium Glendale (Arizona) 1898[22]
Rams de Los Angeles Los Angeles Memorial Coliseum Los Angeles (Californie) 1937[23]
49ers de San Francisco Levi's Stadium Santa Clara (Californie) 1946
Seahawks de Seattle CenturyLink Field Seattle (Washington) 1976

Calendrier de la saison régulière

Évolution du nombre de matchs

Nombre de matchs par équipes
1935-1936 12
1937-1942 11
1943-1945 10
1946 11
1947-1960 12
1961-1977 14
1978-1981 16
1982 9[24]
1983-86 16
1987 15[25]
depuis 1988 16

Lors de la première saison de l'APFA et pour les premières saisons de la NFL, aucun format n'est fixé et les équipes peuvent jouer jusqu'à seize matchs contre des équipes de la NFL, des équipes universitaires ou encore des équipes amateurs.

Il faut attendre 1947 pour avoir une période de stabilité pour le nombre de matchs joués par équipe : entre 1947 et 1960, chaque équipe joue douze matchs lors de la saison régulière. En 1960, la fusion avec l'American Football League fait passer le nombre de matchs à quatorze dans l'année. Dix-huit ans plus tard, deux matchs de plus sont ajoutés au calendrier soit un total de 16 matchs en 16 semaines.

Ce n'est qu'en 1990, que la NFL introduit le principe d'une semaine de repos par équipe, bye week[26] et en 1993, la NFL teste pendant une saison le principe de deux semaines de repos par équipe. Mais les hauts dirigeants, en pensant aux vrais amateurs, refusent ce droit.

Format actuel

Actuellement, la saison régulière comporte 16 matchs répartis sur 17 semaines consécutives. Chaque équipe dispose d'une semaine de repos appelée bye week. Étant donné le faible nombre de matchs, toutes les franchises ne peuvent s'affronter, pour chaque équipe la répartition est la suivante :

  • 6 matchs contre les autres équipes de la même division (match aller-retour)
  • 4 matchs contre les équipes d'une autre division de la même conférence (les divisions se rencontrant changent chaque année)
  • 4 matchs contre les équipes d'une autre division de l'autre conférence (les divisions se rencontrant changent chaque année)
  • 2 matchs contre les équipes de la même conférence ayant terminé à la même place la saison précédente (1er contre 1er, 2e contre 2e etc).

Par exemple, lors de la saison 2005, les Broncos de Denver, qui évoluent dans l'AFC Ouest, ont rencontré :