Nouveau-Mexique
(en) New Mexico
(es) Nuevo México
Blason de Nouveau-Mexique
Sceau du Nouveau-Mexique.
Drapeau de Nouveau-Mexique
Drapeau du Nouveau-Mexique.
Nouveau-Mexique
Carte des États-Unis avec le Nouveau-Mexique en rouge.

Surnom
« Land of Enchantment » (anglais) ou « Tierra de Encanto » (espagnol)
En français : « La terre de l'enchantement ».

Devise
« Crescit eundo »
« « Il croît en marchant » ou « il grandit de jour en jour » ».
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Santa Fe
Adhésion à l’Union (109 ans) (47e État)
Gouverneur Michelle Lujan Grisham (D)
Sénateurs Ben Ray Luján (D)
Martin Heinrich (D)
Nombre de représentants 3
ISO 3166-2 US-NM
Fuseau horaire Heure des Rocheuses (UTC−07:00 : hiver
UTC−06:00 : été)
Démographie
Gentilé Néo-Mexicain (en anglais : New Mexican)
Population 2 059 179 hab. (2010[1])
Densité 6,5 hab./km2
Rang 36e
Ville la plus peuplée Albuquerque
Géographie
Altitude 1 735 m
Min. 866 m
Max. 4 011 m (pic Wheeler)
Superficie 315 194 km2
Rang 5e
– Terre 314 590 km2
– Eau (%) 607 km2 (0,2 %)
Coordonnées 31°20' N à 37° N
103° W à 109° W
Divers
Langues officielles De jure : Aucune
De facto : anglais et espagnol
Liens
Site web www.newmexico.gov

Le Nouveau-Mexique (en anglais : New Mexico /nju ˈmɛk.sɪ.koʊ/[2] ; en espagnol : Nuevo México /ˈnweβo ˈmexiko/[3] écouter) est un État du sud-ouest des États-Unis, bordé à l'ouest par l'Arizona, au nord par le Colorado, à l'est par le Texas et au sud par les États mexicains de Chihuahua et de Sonora. Faisant partie des quatre États des Four Corners, le Nouveau-Mexique a une superficie de 314 926 km2 et est peuplé de 2 059 179 habitants (2010). Sa forme est proche d'un carré de 550 km de côté. La capitale de l’État est Santa Fe, et la plus grande ville est Albuquerque.

Origine du nom

Le nom « Nouveau-Mexique » a été donné par les Espagnols aux terres situées au nord de la rivière Rio Grande (la région supérieure du Rio Grande a été appelée Nuevo México dès 1561). Le nom a été anglicisé et donné également aux terres cédées aux États-Unis par le Mexique après la guerre américano-mexicaine. Le nom Mexique provient de la langue aztèque et signifie « dans le nombril de la lune ».

Préhistoire

La Tradition Folsom date du début du XXe siècle. À cette époque, pensait-on, l'histoire des Amérindiens commençait vers 10 000 ans, avec l'arrivée des vagues migratoires depuis la Sibérie. Des dizaines de bisons tués au moyen de lances et de pointes retrouvées dans les os des bisons, permettent de dater la découverte dans les années trente d'un campement préhistorique à Lindenmeier (Colorado) qui fut analysé et daté de 12 000 ans.

La caverne de Pendejo située à une quinzaine de kilomètres de Sacramento, révèle des dates d'occupations humaines encore plus anciennes remontant jusqu'à 55 000 ans.

La grotte de Sandia, localisée près d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique, a été datée de 25 000 ans à 27 000 ans. De nombreux outils, des pointes de lances et des os de mammouths ont permis d'effectuer cette datation.

Histoire

Le Nouveau-Mexique fait partie en 1846 de territoires qui furent cédés par le Mexique sous le nom de Cession mexicaine, à la suite de la guerre américano-mexicaine. Par la suite, il est devenu Territoire des États-Unis (sur une très large superficie incluant l'Arizona voisin), ce n'est que depuis le que le Nouveau-Mexique a le statut d'État.

Amérindiens Pueblos

Les premiers Amérindiens ont exploité les ressources de la région et ont développé une culture originale il y a plusieurs millénaires. Les ruines amérindiennes témoignent de cette occupation ancienne dans la région de Santa Fe et dans les grottes-montagnes de Sandia dont le sommet le plus élevé est la crête de Sandia (3 255 m d'altitude) près d'Albuquerque. Les Amérindiens Pueblos sont leurs successeurs : ils ont construit des petites villes notamment dans la vallée du río Grande.

Le premier à prendre contact avec les pueblos est Estevanico d'Azemmour envoyé en éclaireur par le vice-roi du Mexique, Antonio de Mendoza. Marcos de Niza assimila les villages pueblos aux légendaires cités d'or. Le conquistador Francisco Vásquez de Coronado mena alors une expédition pour trouver ces cités en 1540-1542. Il établit son camp dans l'actuel Coronado Historic Site (en) en 1541. Mais son passage souleva l'hostilité des indigènes qui furent finalement écrasés par les Espagnols. Les trois principaux villages pueblos sont Zuni, Santo Domingo, et Laguna.

Colonisation espagnole

Palais des gouverneurs espagnols à Santa Fé.

Les Espagnols se sont lancés dans l'exploration du Nouveau-Mexique dès le XVIe siècle : Francisco Vásquez de Coronado est l'un des premiers à visiter la région. Juan de Oñate part du Mexique en 1598 et fonde un village appelé San Juan, sur le site actuel de Santo Domingo. Il envoie Vicente de Zaldivar écraser les Indiens Acoma ; il massacre 500 hommes et les survivants sont soit réduits en esclavage, soit amputés d'un pied pour les hommes âgés de plus de 21 ans[4]. Lors des expéditions lancées contre les Indiens Tompiros, 800 indigènes sont tués et leurs pueblos sont rasés[5]. Oñate acquiert une réputation sanguinaire et de nombreux Amérindiens quittent leurs villages pour trouver refuge dans les montagnes, où ils meurent de froid et de faim. Oñate doit quitter son poste de gouverneur. En 1609, Pedro de Peralta fonde la ville de Santa Fe à la tête de 250 Espagnols, militaires et colons et 700 indigènes originaires de Tlaxcala. L'avancée espagnole contraint les Indiens Pueblos à se réfugier auprès des Apaches. L'Espagne prit possession des territoires indiens du Nouveau-Mexique qui fut intégré à la Nouvelle-Espagne. Les Espagnols installèrent des missions (Picuris Pueblo, Pecos Pueblo) et des forts (Santa Fe, El Paso) pour encadrer les indigènes, mais cet encadrement ne fut jamais suffisant. Le Nouveau-Mexique ne fut pas une colonie de peuplement : on comptait 250 Espagnols en 1630[6]. Une société esclavagiste se met en place avec le système de l'encomienda. Entre les années 1630 et 1680, un contexte difficile (sécheresse, famine, épidémie de variole, attaques des Apaches) pousse les Pueblos à se révolter. Ils attaquent les colons ou les franciscains à Taos-Jemez (1639), San Juan et Santa Fe. En 1680, la Grande Révolte est organisée par Popé, un chaman de la tribu des Tewa. Il coordonna la rébellion en envoyant des cordelettes nouées pour annoncer le début de l'insurrection contre les Espagnols[7]. Cette dernière aboutit au massacre de près de 400 Espagnols, à la destruction des églises et à la prise de Santa Fe, avec l'aide des Apaches. Les Pueblos exigeaient alors la fin de la présence espagnole et la libération de tous les esclaves de Nouvelle-Espagne. En 1698, le gouverneur finit par rétablir l'ordre après avoir massacré et réduit en esclavage des centaines d'Amérindiens. Seuls les Hopis demeurent insoumis ; les autres doivent verser un tribut en nature et entretenir le palais du gouverneur.

État mexicain

Lors de l'indépendance du Mexique après une guerre contre l'Espagne en 1810-1821, la province du Nouveau-Mexique, comme son nom l'indique, fait partie du Mexique nouvellement indépendant et est restée sous la domination de son gouverneur espagnol Facundo Melgares.

Les habitants avaient des relations avec la capitale du Mexique, Mexico, par le Camino Real de Tierra Adentro qui arrivait à Santa Fe. La plupart des échanges se faisaient avec El Paso del Norte et de la ville de Chihuahua. De petits groupes de trappeurs du Canada et des États-Unis étaient venus à Santa Fe, mais les autorités espagnoles officiellement leur interdisait la résidence.

Le commerçant William Becknell retourna aux États-Unis en novembre 1821 lorsque le Mexique devint indépendant et que son commerce était maintenant mal vu par Santa Fe.

William Becknell parti d'Independence (Missouri)) arriva à Santa Fe au début de 1822 et forma le premier groupe de commerçants. La société commerciale de la Voie de Santa Fe, dirigé par Charles et William Bent et Ceran de Hault de Lassus de Saint Vrain frères, était l'un des plus prospères dans l'Ouest.

Ils ont établi leur premier poste de traite dans la région en 1826 et dès 1833 avaient construit un poste de fort de boue et de négociation appelé Fort Bent près de la rivière Arkansas. Ce message fort et commercial, situé à environ 320 km au nord-est de Taos, Nouveau-Mexique, a été le seul peuplée par les Américains le long de la piste de Santa Fe avant d'atteindre Taos lieu. La Voie historique nationale de Santa Fe suit le tracé de l'ancienne route, avec de nombreux sites marqués ou rétablies.

La Voie espagnole de Los Angeles, en Californie, à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, a été utilisé principalement par les hispaniques, les commerçants anglo et ex-trappeurs vivant partie de l'année dans ou près de Santa Fe. De 1829 ou alors, la route était dans une chaîne de chevaux effectuant le tour de voyage ardu de 3 800 km à travers le Colorado, l'Utah, le Nevada et la Californie, permettant un seul aller-retour par an. Le commerce se composait principalement de couvertures et de certains produits de Santa Fe qui ont été négociés pour les chevaux en Californie.

La République du Texas a réclamé le nord de territoire pratiquement inhabitée et l'est du Rio Grande [citation nécessaire] quand il se révolta contre le Mexique en 1836. [citation nécessaire] Les autorités du Nouveau-Mexique a capturé un groupe de Texans qui a entrepris une envahisseurs de l'expédition de faire valoir sa demande à la province en 1841.

En 1842, le Nouveau-Mexique compte 63 498 âmes dont le tiers est composé d'Indiens[6].

Conquête de l’Ouest

L'exploitation minière et l'élevage de bétail contribuèrent à l'expansion de la population du Nouveau-Mexique à la fin du XIXe siècle.

Durant la guerre de Sécession, l'armée confédérée lança sa campagne du Nouveau-Mexique pour tenter d'ouvrir un nouveau front. Entre 1862 et 1863, Kit Carson « pacifie » les Navajos du Nouveau-Mexique pour le compte du général James Henry Carleton, le commandant militaire de la région. Au terme d'une campagne d'une grande brutalité, 10 000 Navajos sont emmenés en captivité. En une seule semaine de 1864, 126 moururent à Fort Canby, des maladies et des privations. En 1868, plus de 2 000 des quelque 10 000 captifs étaient déjà morts[8].

Le Nouveau-Mexique n'étant pas un État, ses dirigeants sont nommés par Washington. La bande de Santa Fe, comme fut appelée ces hauts fonctionnaires, était réputée pour sa corruption. Elle comprenait le gouverneur Samuel Axtell, le procureur général Thomas Catron, l'agent du gouvernement pour les affaires indiennes, le commandant militaire de la plus grande base militaire de la région, Fort Stanton, et la plupart de leurs subalternes[8].

L'arrivée des mineurs et des ranchers mena à la création de petites villes typiques du Wild West. Les hors-la-loi et les shérifs défraient régulièrement les manchettes des journaux dont les célèbres Billy the Kid et Pat Garrett. Le territoire est notamment secoué en 1878 par la guerre du comté de Lincoln qui oppose le puissant éleveur James Dolan, soutenu par le gouverneur Samuel Axtell et Thomas Catron, qu'il avait soudoyés, à son rival John Chisum. Les fusillades et assassinats qui s'ensuivirent firent plus d'une centaine de morts, parmi lesquels Billy the Kid[8].

Géographie

Généralités

L'État du Nouveau-Mexique est le 5e État des États-Unis par la taille, avec une superficie de 315 194 km2. Ce vaste État, plus grand que l'Italie, se rapproche par sa forme d'un carré. En effet il mesure 595 km de long pour 550 km de large et toutes ses frontières suivent des parallèles et des méridiens excepté pour une petite portion située au nord d'El Paso qui utilise le cours du Rio Grande. L'État s'étend entre 31°20’ et 37°00’ de latitude nord, des latitudes comparables à celles du Maroc et entre 103°05’ et 109°03’de longitude ouest. Il a pour États frontaliers le Colorado au nord, l'Arizona à l'ouest, le Texas et l'Oklahoma à l'est et le Texas et les États mexicains de Chihuahua et de Sonora au sud.

Relief

L'État du Nouveau-Mexique, avec une altitude moyenne égale à 1 735 mètres, est un État essentiellement montagneux. Il se classe au quatrième rang des États américains les plus élevés derrière le Colorado, le Wyoming et l'Utah dont les altitudes moyennes respectives sont égales à 2 073 m, 2 040 m et 1 920 m. Son point le plus haut, le pic Wheeler, dans les Sangre de Cristo Mountains (les montagnes du sang du Christ), culmine à 4 011 mètres et constitue un des plus hauts sommets des Montagnes Rocheuses. C'est l'État américain qui possède la capitale la plus haute. La ville de Santa Fe est en effet située à une altitude de 2 100 m. La plus grande ville de l'État, Albuquerque, est située quant à elle à 1 600 m au-dessus du niveau de la mer.

Le nord de l'État est occupé par les Sangre de Cristo mountains qui constituent l'extrémité méridionale des Rocheuses. L'est est occupé par de grandes étendues plates appartenant au domaine de la Prairie dont l'altitude est comprise entre 900 m et 1 500 m. Ces hautes plaines prolongent en fait les hautes plaines texanes situées plus à l'est et forment une vaste mesa dénommée la Llano Estacado dont la vallée de la Canadian River marque la limite nord. Le sud et l'ouest sont occupés par des mesas et des montagnes, notamment les Sacramento Mountains dont le plus haut sommet est le Sierra Blanca Peak (3 659 m) et les montagnes San Andres dont le plus haut sommet est le Salinas Peak (2 733 m). Le quart nord-ouest est occupé par le plateau du Colorado au relief déchiqueté par l'érosion. La large vallée du Rio Grande sépare l'État en deux moitiés selon un axe nord sud. Cette vallée a la particularité d'être d'origine tectonique. Il s'agit d'un long fossé d'effondrement que bordent des montagnes. Le Rio Grande coule en effet dans un rift continental vieux de 35 millions d'années et certains scientifiques prédisent même qu'une mer pourrait y voir le jour d'ici quelques millions d'années.

Hydrographie

Les plus importants cours d'eau du Nouveau-Mexique sont le Río Grande, le Rio Pecos, la Canadian River, le San Juan et la Gila. Le Rio Grande, avec 3 060 km de longueur, est le cinquième plus long fleuve des États-Unis et il traverse entièrement l'État du Nouveau-Mexique depuis la frontière nord jusqu'à la frontière sud. Sa large vallée fertile sépare l'État en deux moitiés selon un axe nord-sud. Elle abrite près de la moitié de la population de l'État qui se concentre notamment dans les villes de Albuquerque et Las Cruces. Le deuxième plus important cours d'eau est le Rio Pecos. Il s'agit du principal affluent du Rio Grande. Celui-ci coule de manière parallèle au Rio Grande à plusieurs dizaines de km à l'est dans les Grandes Plaines. Le réservoir de Red Bluff, construit sur son cours, constitue le point le moins élevé du Nouveau-Mexique avec une altitude de 866 m. La Canadian est un sous-affluent du fleuve Mississippi qui prend sa source dans les Sangre de Cristo Mountains et se dirige vers l'est. Le San Juan et la Gila sont deux affluents du fleuve Colorado. Le San Juan traverse le plateau du Colorado dans le nord-ouest de l'État. La Gila prend sa source dans les Black Range dans le sud-ouest de l'État.

L'État du Nouveau-Mexique est traversé du nord au sud par le Great Divide, une ligne de crêtes qui marque le partage des eaux en Amérique du Nord entre l'océan Pacifique et l'océan Atlantique. En effet tous les cours d'eau situés à l'ouest de cette ligne se dirigent vers l'océan Pacifique. La plupart sont des affluents et des sous-affluents du fleuve Colorado qui se jette dans le golfe de Californie. Tous les cours d'eau situés à l'est de cette ligne se dirigent vers l'océan Atlantique. La plupart sont des affluents ou des sous affluents des fleuves Mississippi et Rio Grande qui se jettent dans le golfe du Mexique.

Les eaux de certains cours d'eau cependant ne parviennent pas jusqu'à l'océan. C'est notamment le cas de ceux qui coulent dans le bassin de Tularosa. Il s'agit d'un bassin endoréique d'une surface de 16 800 km2 situé entre les Sacramento Mountains et les San Andres Mounts. Les cours d'eau y alimentent des lacs temporaires appelés localement playas. Ce bassin est en fait un fossé tectonique d'effondrement et il a la même origine géologique que la vallée voisine du Rio Grande.

Paysages et végétation

L'État du Nouveau-Mexique présente une grande variété de paysages. On y trouve de vastes déserts dont les tonalités de couleurs vont du rose à l'ocre mais aussi de hauts sommets enneigés et de vastes plateaux tabulaires aux rebords érodés appelés mesas qui sont typiques des régions arides. Les montagnes sont recouvertes de forêts, en particulier dans le Nord de l'État. Dans les plaines semi-désertiques qui couvrent une bonne partie de la moitié sud du Nouveau-Mexique et qui constituent une extension du désert de Chihuahua poussent des plantes adaptées à la sécheresse telles que les créosotiers, les mesquites, les cactus et les yuccas. En altitude poussent des genévriers et des pins ponderosas mais aussi des bouleaux et des épicéas.

Le Nouveau-Mexique a la particularité d'abriter le plus grand désert de gypse au monde. Son nom, les White Sands, c'est-à-dire les Sables blancs en français, fait référence à la couleur blanche de ses dunes. Celui-ci est situé dans le bassin de Tularosa dans le Sud-Est de l'État.

Un autre site remarquable est le Capulin Volcano National Monument. Il abrite un cône de cendres volcaniques vieux d'environ 60 000 ans aux formes bien préservées. Il appartient au champ volcanique de Raton-Clayton aujourd'hui éteint qui s'étend dans le nord-ouest du Nouveau-Mexique. Ce volcanisme est associé à l'existence d'un point chaud appelé le Raton hotspot.

Climat

Le climat du Nouveau-Mexique est globalement aride et l'État ne reçoit en moyenne que 380 mm de précipitations par an. Celles-ci se concentrent de juillet à septembre et sont dues à la mousson qui affecte le sud-ouest des États-Unis. Les températures sont modérées par l'altitude si bien qu'en hiver le gel est fréquent la nuit et que les précipitations ont lieu sous forme de neige. L'influence maritime est nulle en raison de l'éloignement des côtes et les températures y connaissent de fait de grands écarts saisonniers mais aussi diurnes.

Cependant le climat est loin d'être homogène sur l'ensemble du territoire en raison de son importante extension en latitude et longitude et du relief. Ainsi on n'enregistre que 213 mm de précipitations annuelles à Farmington, une localité située sur le plateau du Colorado à l'extrême nord-ouest de l'État. Celles-ci sont égales à 225 mm à Albuquerque et 259 mm à Socorro, deux localités situées dans la vallée du Rio Grande. Elles atteignent 321 mm à Roswell et 469 mm à Clovis, deux localités situées dans les larges plaines de l'est. Cloudcroft, un village situé à une altitude de 2 600 m dans les Sacramento Mountains, avec 716 mm de précipitations annuelles, est la localité la plus arrosée[9]. Les étés sont très chauds, même à une altitude relativement élevée puisque les maximales atteignent 33,3 °C en juillet à Albuquerque, pourtant située à plus de 1 600 m et 29,8 °C à Santa Fe située à plus de 2 000 m. Pour trouver des températures plus clémentes il faut se rendre encore plus haut. À Los Alamos, située à 2 200 m, les maximales ne sont plus que de 26,7 °C en juillet et à Cloudcroft, située à 2 600 m, elles ne sont plus que de 21,6 °C.

Moyennes maximales et minimales mensuelles pour plusieurs localités du Nouveau-Mexique[9]
Mois Jan Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc
Albuquerque (1 619 m) max. 8,2 11,9 16,3 21,6 26,5 32,2 33,6 31,7 27,7 21,7 14,1 8,6
min. -5,7 -3,1 0,1 4,2 9,2 14,6 18,0 17,0 12,9 6,1 -0,4 -4,9
Roswell (1 133 m) max. 12,4 15,5 19,9 24,8 29,3 34,2 34,8 33,3 30,0 25,2 18,9 13,3
min. -4,1 -1,6 2,4 7,4 12,6 16,7 19,3 18,3 15,1 8,4 1,7 -3,6
Santa Fe (2 048 m) max. 6,1 9,3 13,4 17,9 22,8 28,3 29,8 28,3 24,9 19,1 11,3 6,5
min. -9,2 -6,2 -3,4 -0,2 4,5 9,4 12,2 11,5 7,8 1,8 -4,7 -8,9
Cloudcroft (2 640 m) max. 4,8 6,4 9,2 13,7 18,1 22,5 21,6 20,6 19,1 15,2 9,4 6,0
min. -8,4 -7,1 -5,3 -2,3 2,1 5,6 7,7 6,9 4,1 -0,6 -4,9 -8,0

Montagnes

Le site de Los Alamos.

Sites intéressants

  • Sites archéologiques
Le Nouveau-Mexique abrite de nombreux sites archéologiques amérindiens :

Aires protégées

Le monument national de El Morro.

On compte 18 aires protégées gérées par le National Park Service au Nouveau-Mexique[10] :