Novembre 2005
Nombre de jours 30
Premier jour Mardi 1er novembre 2005
2e jour de la semaine 44
Dernier jour Mercredi 30 novembre 2005
3e jour de la semaine 48
Calendrier
novembre 2005
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
44 1er 2 3 4 5 6
45 7 8 9 10 11 12 13
46 14 15 16 17 18 19 20
47 21 22 23 24 25 26 27 
48 28 29 30
2005Années 2000XXIe siècle

Mois précédent et suivant
Novembre précédent et suivant

Chronologies par zone géographique
Afrique Canada
Chronologies thématiques
Décès Sport

Actualités du mois

Mardi

  • France : manifestation de stagiaires à Paris qui revendiquent un statut du stagiaire et des stages rémunérés. La centaine de stagiaires manifestants portaient un masque blanc recouvrant tout le visage pour éviter d'être reconnus.
  • France : les parents des deux mineurs musulmans Ziad Benna et Bouna Traoré de Clichy-sous-Bois (93), morts électrocutés lors de leur fuite pour éviter les forces de police, sont reçus à Matignon par le Premier ministre Dominique de Villepin et le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. Les affrontements nocturnes ont continué entre la police et les manifestants qui ont incendié 67 véhicules. Les violences se sont également étendues à d'autres villes de la Seine-Saint-Denis. Par ailleurs, Azouz Begag, ministre délégué à la Promotion et à l'Égalité des chances, a accusé Nicolas Sarkozy de « déborder par une sémantique guerrière imprécise ». La voiture du président du conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur a été visée par des jets de pierres lorsque celui-ci est venu à Clichy-sous-Bois. Voir : Émeutes de 2005 dans les banlieues françaises
  • Zanzibar : l'actuel président Amani Abeid Karume ainsi que son parti Chama cha Mapinduzi sont déclarés vainqueurs des élections présidentielle et législatives avec 53,2 % des votants. Ces résultats sont contestés par l'opposition, soutenue par des milliers de jeunes manifestants, qui dénoncent des fraudes massives. Les échauffourées qui ont suivi l'annonce des résultats ont causé la mort de cinq manifestants et de quatrepoliciers.
  • Serbie-et-Monténégro : le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies Kofi Annan annonce[1] son intention de nommer l’ancien président finlandais Martti Ahtisaari pour mener les négociations sur le statut définitif de la région autonome du Kosovo. La nomination d’Ahtisaari et celle de son adjoint, le diplomate autrichien Albert Rohan, doivent être approuvées par le Conseil de sécurité des Nations unies. La nomination probable d’Ahtisaari a été relativement bien perçue localement.
    • Royaume-Uni : démission du ministre du Travail et des Retraites David Blunkett du gouvernement de Tony Blair. Sa démission intervient après un nouveau scandale lié à un possible conflit d’intérêt. Blunkett est remplacé par John Hutton.
    • États-Unis, prison : le Washington Post révèle l'existence d'un réseau mondial de prisons secrètes géré par la CIA. Le quotidien précise que de telles prisons se trouveraient entre autres en Afghanistan et dans un pays de l'Est ; il est aussi expliqué que ces prisons se situeraient à l'étranger en raison du caractère illégal de telles prisons aux États-Unis, les détenus n'ayant aucun statut juridique[2].
      • France, Émeutes de 2005 dans les banlieues françaises : neuf personnes ont été blessées en Seine-Saint-Denis (93). Des jeunes délinquants ont attaqué un gymnase, un lycée et une gare RER. Une trentaine d'agresseurs ont également contraint un conducteur d'un train à quitter sa cabine de pilotage et ont cassé des vitres et dévalisé les quelques passagers présents. Par ailleurs 315 véhicules ont été brûlés dans la région dont 177 en Seine-Saint-Denis. La police a procédé à 41 arrestations sur l'ensemble de la région. Le maire UMP d'Aulnay-sous-Bois, Gérard Gaudron, quant à lui, avant de se rendre à une réunion de concertation à l'hôtel Matignon, déclare que les émeutiers « ne sont pas tous des voyous. Certains viennent juste pour s'amuser. Au lieu de jouer à la PlayStation, ils tapent des CRS. Dans quelques jours, ceux-là reprendront une vie normale, et là on pourra s'occuper des autres. » et appelle à une « marche silencieuse » dans les rues de sa ville, dans la matinée du [3]).
      • France, Alsace : visite par Jacques Chirac du seul camp de concentration nazi en France, le Struthof. Le Président de la République a ainsi achevé l'ensemble des cérémonies de commémoration du 60e anniversaire de la Libération, accompagné de nombreuses personnalités politiques françaises et alsaciennes, dont Simone Veil, Michèle Alliot-Marie, Hamlaoui Mekachera et François Loos.
      • France, Prix littéraire : le Prix Goncourt 2005 est attribué à François Weyergans pour son roman Trois jours chez ma mère (Grasset). Le Prix Renaudot revient à Nina Bouraoui pour Mes mauvaises pensées (Stock).
        • Argentine, station balnéaire de Mar del Plata : début du quatrième Sommet des Amériques qui devra réunir les 34 chefs d'État des pays d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Des dizaines de milliers d'opposants devraient participer à d'importantes manifestations en marge du sommet dont notamment un « Sommet des peuples », sous la conduite de Diego Maradona, devenu fervent opposant à George W. Bush.
        • France : des contractuels non réemployés occupent le parvis du rectorat de Créteil depuis presque trois semaines en campant sous une tente pour protester contre la politique uniquement comptable du rectorat.
        • France, Émeutes de 2005 en banlieue parisienne. Les violences urbaines se sont développés pour la huitième nuit consécutive ; les jeunes émeutiers ont incendié près de 600 véhicules, soit près du double par rapport à la nuit précédente. Six policiers ont été blessés par des jets de bouteilles et de pierres et des bâtiments publics ainsi que des entreprises ont aussi été pris pour cible de saccages, de pillages et d'incendies.
          • Châlons-en-Champagne : les émeutes en cours en Seine-Saint-Denis n'épargnent pas la province ; la Maison des jeunes et de la culture de Châlons-en-Champagne a brûlé ces derniers jours.
          • Marine Le Pen, député européen, conseillère régionale d'Île-de-France et vice-présidente du Front national, demande au gouvernement français de « décréter immédiatement l'état d'urgence », en vertu de la loi no 55-385 relative à l'état d'urgence, seule mesure susceptible, selon cette élue, de « ramener l'ordre », soulignant que, « pour des troubles infiniment moins graves qu’aujourd’hui », le gouvernement Fabius et le président François Mitterrand y avaient eu recours en 1985 en Nouvelle-Calédonie.
          • Après avoir évoqué l'émulation des jeunes entre eux en tant que cause de l'aggravation des troubles à l'ordre public, et devant le nombre de réactions envoyées,
              • France, Émeutes de 2005 en banlieue parisienne : selon le ministère de l'Intérieur, ce sont près de 1 300 véhicules qui ont été incendiés et 350 interpellations effectuées par la police durant la nuit de samedi à dimanche sur l'ensemble de la France. Des hélicoptères de la sécurité civile ont été mis à contribution dans les principales zones d'émeutes pour surveiller les actes de vandalisme. Par ailleurs, plusieurs bâtiments publics ont à nouveau été pris pour cible, notamment deux écoles primaires incendiées à Grigny (Essonne), une poste et deux écoles à Évreux où les émeutiers s'en sont pris, en affrontement direct, aux forces de l'ordre, rouant de coups deux femmes policières qui ont dû être hospitalisées.
                • Le président de la République, Jacques Chirac, a convoqué à l'Élysée le Conseil de sécurité intérieure pour traiter les événements en cours. Sont présents les principaux ministres du gouvernement Dominique de Villepin. Jacques Chirac, à l'issue du conseil, a fait une rapide déclaration affirmant qu'il souhaitait promouvoir la justice et l'égalité des chances, mais que la priorité absolue était le retour au calme.
                • Le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, interrogé sur Europe 1, a indiqué que l'État s'engagerait à embaucher en priorité des jeunes fonctionnaires issus de l'immigration récente et que le plan de trente milliards d'euros destiné à réhabiliter les quartiers sensibles allait être accéléré.
                • En raison du climat insurrectionnel, les gouvernements des
                  • Pérou-Chili : l'ancien président péruvien Alberto Fujimori, réfugié au Japon depuis plusieurs années, a été arrêté à son arrivée à Santiago du Chili. Il est soupçonné d'être le commanditaire de plusieurs meurtres et d'être impliqué dans des affaires de corruption.
                  • Myanmar : le gouvernement militaire de l'ex-Birmanie confirme que la capitale administrative du pays est déplacée de Rangoun à Naypyidaw, située 320 km plus au nord. Selon un porte-parole, neuf ministères, dont celui des Affaires étrangères, ont déjà déplacé leur siège dans la nouvelle capitale depuis le samedi . Ce porte-parole du gouvernement ce changement par une position « plus centrale », tandis que des rumeurs dans la presse thaïlandaise font état d'une supposée crainte des militaires birmans d'une hypothétique invasion de leur pays par l'armée américaine. La position maritime de Rangoun pouvant être, si cette rumeur avait un fondement, un inconvénient en cas d'attaque venue de la mer[4].
                  • Inde : le ministre des Affaires étrangères, Kunwar Natwar Singh, membre du Parti du Congrès (INC), impliqué dans le scandale du programme Pétrole contre nourriture, est contraint à la démission. Provisoirement, c'est le Premier ministre, Manmohan Singh, qui assurera l'intérim, tandis que son homonyme est nommé « ministre sans portefeuille »[5].
                  • France, Émeutes de 2005 dans les banlieues françaises : les incidents dans les quartiers sensibles n'ont pas cessé même si les actes de vandalismes se sont déportés sur la province et sont moins intenses en Île-de-France. Trois cents communes ont été touchées, 36 policiers ont été blessés, plus de 1 400 voitures incendiées, et des dizaines d'entreprises et de bâtiments publics, dont des écoles et des commissariats attaqués ou brûlés. Des policiers ont été touchés par des tirs de fusil de chasse. À la mi-journée a été annoncée la mort d'un sexagénaire frappé le par un jeune délinquant à Stains.

Voir aussi