Page d'aide sur les redirections « Pacifique » redirige ici. Pour les autres significations, voir Pacifique (homonymie).

Océan Pacifique
Carte de l'océan Pacifique.
Carte de l'océan Pacifique.
Géographie physique
Type Océan
Coordonnées 0° nord, 160° ouest
Superficie 166 241 700 km2
Largeur
· Maximale 10 020 km
Profondeur
· Moyenne 4 300 m
· Maximale 11 034 m
Volume 714 839 310 km3

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Océan Pacifique

L'océan Pacifique est l'océan le plus vaste du globe terrestre. Le Pacifique fait partie de l'océan mondial et il comporte deux océans : le Pacifique nord et le Pacifique sud. Le Pacifique s'étend sur une surface de 166 241 700 km2, soit environ un tiers de la surface totale de la Terre. Il comprend l'Océanie dans sa totalité et quelques autres îles et archipels qui font traditionnellement partie de l'Asie (Japon, Philippines, Insulinde). Il est entouré par l'Asie, l'Australie, l'Amérique et le continent Antarctique. La ligne de changement de date le traverse aux alentours du 180e méridien.

L'océan Pacifique occupe la plus grande partie de l'hémisphère terrestre dans lequel il se trouve

Géographie

Localisation et limites

L'illustration dans l'encadré de cet article montre l'océan Pacifique sur un planisphère: le Pacifique y est partagé en nord et sud, suivant l'équateur. L'Organisation hydrographique internationale (OHI) découpe l'océan Pacifique en mers, golfes et détroits. Les limites que l'OHI donne pour les océans Pacifique nord et Pacifique sud excluent les mers comprises dans chacun d’eux[1].

« Les lignes de démarcation entre les océans […] Pacifique nord […] et […] Pacifique sud […] sont données par l’équateur. La limite sud-est entre l’océan Atlantique sud et l’océan Pacifique sud est le méridien du cap Horn (68° 04’ W.) »

— Bureau hydrographique international de l'OHI[1]

Son code d'enregistrement numérique de l’Organisation hydrographique internationale est « C »[2], et son identification dans "Limite des océans et des mers" est « (57) et (61) »[3] ; son nom français dans la nomenclature des espaces maritimes du Conseil national de l'information géographique est « Océan Pacifique »[2].

L'Organisation hydrographique internationale définit les limites des océans Pacifique nord et Pacifique sud comme suit[1]:

Océan Pacifique nord

Son code d'enregistrement numérique de l’Organisation hydrographique internationale est « 07 »[4], et son identification dans "Limite des océans et des mers" est (57)[5] ; son nom français dans la nomenclature des espaces maritimes du Conseil national de l'information géographique est « Océan Pacifique Nord »[4].

« Au sud-ouest :

À l'ouest et au nord-ouest :

Au nord :

À l'est :

Au sud :

— Organisation hydrographique internationale[1]

Océan Pacifique sud

Son code d'enregistrement numérique de l’Organisation hydrographique internationale est « 08 »[6], et son identification dans "Limite des océans et des mers" est (61)[7] ; son nom français dans la nomenclature des espaces maritimes du Conseil national de l'information géographique est « Océan Pacifique Sud »[6].

« À l'ouest :

Au sud-ouest et au nord-ouest :

Au nord :

— Organisation hydrographique internationale[1]

Description

C'est dans l'océan Pacifique que se trouvent les fosses les plus profondes de la Terre, avec des profondeurs dépassant 10 000 mètres dans les fosses des Kouriles, des Mariannes et des Philippines. Il comporte également de nombreux récifs coralliens dont l'île Christmas, le plus étendu et le plus ancien atoll du monde.

L'océan Pacifique est parcouru par plusieurs dorsales qui forment parfois en surface des archipels linéaires. Il contient des chaînes de monts sous-marins formés par des points chauds, dont la chaîne sous-marine Hawaï-Empereur et la chaîne sous-marine Louisville.

Il est entouré par la ceinture de feu et connaît de nombreux tremblements de terre. Lorsqu'ils se produisent dans l'océan, ces derniers provoquent des tsunami (raz-de-marée). Entre 1900 et 2004, 796 tsunamis ont été observés dans l'océan Pacifique, et 17 % d'entre eux ont lieu près du Japon. Un centre international d'alerte, le Pacific Tsunami Warning Center, est chargé de l'observation et de l'alerte sur ces phénomènes.

Climatologie

Coucher de soleil sur l'océan Pacifique vu de la Station spatiale internationale ; la forme caractéristique des cumulonimbus est aussi visible.

On retrouve dans le Pacifique des systèmes météorologiques semi-permanents comme les anticyclones de l'île de Pâques et d'Hawaï ainsi que les dépressions des Aléoutiennes qui sont le reflet de la circulation atmosphérique générale[8],[9]. Son vaste bassin est régulièrement traversé par le plus grand nombre de cyclones tropicaux de tous les bassins océaniques[10]. Ils sont nommés ouragans dans l'est, typhons dans le nord-ouest et cyclones dans le sud-ouest.

Près de l'équateur, on retrouve la zone de convergence intertropicale et les alizés dont la position change avec les saisons, jouant un très grand rôle sur la pluviométrie de la région tropicale et la navigation maritime.

Le Pacifique sud est parcouru par une oscillation thermique encore mal expliquée connue sous le nom d'El Niño (tous les deux à cinq ans, contrecarré par La Niña), qui exerce une influence importante sur le climat. El Niño et son pendant atmosphérique, l'oscillation australe, donnent le phénomène appelé ENSO qui est la variation climatique la plus importante de cet océan. L'effet de ce dernier se reflète non seulement dans tout son bassin mais également déborde vers les autres régions du globe par le déplacement de la circulation atmosphérique qu'il cause.

Le Pacifique est aussi le siège de variations plus complexes : il s'y produit des phénomènes à hautes fréquences (oscillation de Madden-Julian à 60-90 jours) et d'autres à très basses fréquences (son état moyen variant sur plusieurs décennies ou siècles). Ces variations ont un effet de modulation sur ENSO et en compliquent l'analyse[11].

Îles et États de l'océan Pacifique

Outre la représentation cartographique traditionnelle des archipels et des États du Pacifique, figurant dans tous les atlas « grand public » (qui représente les États du Pacifique par des rectangles imbriqués), il en existe une autre plus réaliste, figurant sur les cartes marines et/ou géopolitiques. Cette dernière permet d'appréhender notamment l'étendue des eaux internationales et la forme réelle des États dans leurs étendues terrestres et océaniques, compte tenu de leurs zones économiques exclusives (d'ailleurs en voie d'élargissement).

Les 16 pays (en comptant l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Niue et Cook) et les 16 dépendances de l'Océanie, d'après l'Atlas des îles et États du Pacifique sud.

États

1 Le statut de Taïwan est disputé.

Îles et territoires