Oregon
Blason de Oregon
Sceau de l'Oregon.
Drapeau de Oregon
Drapeau de l'Oregon.
Oregon
Carte des États-Unis avec l'Oregon en rouge.

Surnom
Beaver State
En français : « L'État du castor ».

Devise
Alis volat propriis (latin)
« Elle vole de ses propres ailes ».
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Salem
Adhésion à l’Union (161 ans) (33e État)
Gouverneur Kate Brown (D)
Sénateurs Ron Wyden (D)
Jeff Merkley (D)
Nombre de représentants 5
ISO 3166-2 US-OR
Fuseau horaire -8
Démographie
Gentilé Orégonais, Orégonaise
Population 4 217 737 hab. (2019[1])
Densité 17 hab./km2
Rang 27e
Ville la plus peuplée Portland
Géographie
Altitude 1 005 m
Min. 0 m
Max. 3 428 m (Mont Hood)
Superficie 255 026 km2
Rang 9e
– Terre 248 849 km2
– Eau (%) 6 177 km2 (2.42 %)
Coordonnées 42° N à 46°15' N
116°45' W à 124°30' W
Divers
Langues officielles De jure : Aucune
De facto : Anglais
Liens
Site web oregon.gov

L’Oregon /ɔ.ʁe.ɡɔ̃/[2] (en anglais : /ˈɔɹɨɡən/[3] Écouter) est un État du Nord-Ouest des États-Unis, situé sur la côte Pacifique entre les États de Washington au nord, de Californie au sud, du Nevada au sud-est, et de l'Idaho à l'est. Ses frontières au nord et à l'est suivent pour l'essentiel les cours du fleuve Columbia et de la rivière Snake. Le territoire orégonais est intégralement traversé par la chaîne des Cascades qui forme une importante barrière climatique : l'ouest de l'État, de climat océanique, est recouvert par la forêt tempérée humide tandis que sa partie est, semi-aride, est occupée par le Haut désert de l'Oregon. Le parc national de Crater Lake se trouve dans le sud de l'État. La réserve indienne de Warm Springs s'étend sur 2 640,2 km2 dans le nord de l'État, sur le versant Est de la chaîne des Cascades.

L'actuel territoire de l'Oregon était occupé par les peuples amérindiens Bannocks, Chinook, Klamaths et Nez-Percé, il est atteint par l'expédition Lewis et Clark en 1805. À partir des années 1830, la piste de l'Oregon est empruntée par les pionniers dont le nombre supplante rapidement celui des autochtones. Le traité de l'Oregon, signé le , fixe la frontière américano-canadienne et aboutit à la création du territoire de l'Oregon dont la partie sud-ouest qui forme l'Oregon actuel est admise le comme 33e État de l'Union.

Entre 1902 et 1908, les efforts de la Direct Legislation League font de l'Oregon un précurseur en matière de démocratie directe (référendum, initiative populaire, révocation populaire des élus[4],[5]) par l'instauration de l'Oregon System[6],[4] qui s'étendra par la suite à d'autres États. L'Oregon est un État traditionnellement démocrate[7]. Il est surnommé « L’État du castor » et ses habitants sont appelés Orégonais et Orégonaises.

L'Oregon a pour capitale Salem tandis que la ville la plus peuplée est Portland. Cette dernière s'étend au nord de la vallée de la Willamette qui regroupe 70 % de la population orégonaise[8]. L'ouest de Portland est occupé par le technopole de Silicon Forest qui accueille les principaux centres de recherche d'Intel, l'Oregon est également le berceau de Nike et de Columbia Sportswear Company.

En 2019, sa population s'élève à 4 217 737 habitants[9].

Origine du nom

L'origine de son nom demeure inconnue et est sujette à de nombreuses controverses. Selon certains, le nom d'Oregon pourrait provenir de la déformation du mot français « ouragan ». On le surnomme The Beaver State, ce qui signifie « l’État du castor ». Le nom est parfois orthographié Orégon en français[10].

Histoire

L'histoire de l'Oregon a commencé le jour de Noël 1755. À cette date, l'État a été submergé par une très violente tempête et c'est, sans doute, cette catastrophe qui inspira son nom à celui-ci.

Histoire des colonisateurs

Les premiers habitants de l'Oregon furent les Amérindiens organisés en tribus : Bannocks, Chinook, Klamaths et Nez-Percés.

Temps des explorateurs

James Cook longe la côte en 1778 à la recherche du fameux passage du Nord-Ouest entre l'océan Atlantique et l'océan Pacifique. En 1792, la région est explorée à la fois par le Britannique George Vancouver et l'Américain Robert Gray : c'est le début de la rivalité des deux pays pour l'Oregon.

Peu de temps après la vente de la Louisiane en 1803, le président américain Thomas Jefferson envoie Lewis et Clark explorer les nouveaux territoires. Le succès de l'expédition est dû en grande partie à la présence de l'Amérindienne Sacagawea, guide et interprète shoshone, et de son mari, Toussaint Charbonneau, trappeur canadien-français. L'expédition Lewis et Clark passe par les chutes de Celilo et par l'emplacement de Portland. Lewis put observer le Mont Hood. Les explorateurs passent l'hiver sur la rive sud de la Columbia et construisent le Fort Clatsop près de l'embouchure de la Columbia. En 1811, le financier new-yorkais John Jacob Astor y établit Fort Astoria, le premier campement blanc de la région. Son intention était de fonder un réseau de postes de traite des fourrures qui ferait concurrence aux trappeurs anglo-français de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Il faut également compter avec la présence des comptoirs russes. Quelques années plus tard, Jean Baptiste McLoughlin construit Fort Vancouver en 1825.

Traité de 1824 et la présence russe

En 1804, le baron russe Alexandre Baranov dirige la Compagnie russe d'Amérique mais ne colonise pas entièrement l'Alaska. De 1812 à 1841, les Russes contrôlent Fort Ross, en Californie, et Fort Elizabeth, dans le Royaume d'Hawaï mais leur monopole sur le commerce des fourrures décline et le baron Alexandre Baranov décède en 1819. Un traité russo américain est ratifié le et contient six articles, qui donnent aux russes la Côte pacifique américaine, mais les britanniques sont aussi dans la région. Les russes sont alors peu à peu marginalisés: en 1839 ils doivent accepter un accord avec la Compagnie de la Baie d'Hudson, qui opère le Fort Stikine (en) sur la côte pacifique américaine.

Colonisation

Dans les années 1830, des missionnaires venus de la côte est des États-Unis ainsi que des Jésuites français tentent d'évangéliser les Amérindiens. Ainsi, Marcus Whitman s'installe chez les Cayuses qui finissent par le tuer en 1847[11]. François-Norbert Blanchet (1795 - 1883) était un missionnaire et un prélat catholique. Premier archevêque d'Oregon City en 1846, il fut l'un des premiers à évangéliser l'Ouest américain et canadien. Le secteur fut divisé en trois par les autorités de Rome. Son frère Augustin-Magloire Blanchet fut à son tour nommé premier évêque de Walla Walla, dans l'État de Washington en 1846, alors que le père Modeste Demers était nommé évêque de l'île de Vancouver.

En 1842-1846, l'ouverture de la piste de l'Oregon puis le traité avec le Royaume-Uni (Traité de l'Oregon) provoqua l'afflux massif de nouveaux colons. Ce traité règle le contentieux qui opposait les deux pays sur le tracé de la frontière des territoires du nord-ouest. La limite est fixée au 49e parallèle nord. Le territoire de l'Oregon est officiellement organisé en 1848 et reconnu par le Royaume-Uni. L'Oregon est érigé en État le .

L'arrivée du chemin de fer dans les années 1880 a contribué à développer l'exportation du bois et du blé. Le barrage de Bonneville, construit en 1943 sur la Columbia, renforça l'industrialisation de l'État.

Il faut néanmoins souligner que la création de l'État de l'Oregon répond à une « utopie raciste »[12] : la première constitution de l'État, en 1857, interdit ainsi explicitement aux Noirs de vivre, travailler, ou s'installer en Oregon : « No free negro, or mulatto, not residing in this State at the time of the adoption of this Constitution, shall come, reside, or be within this State, or hold any real estate, or make any contracts, or maintain any suit therein [...] »[13] (art. 1, section 35). Ces interdictions ne sont levées qu'en 1926[14].

Géographie

Carte géophysique de l'Oregon.
Embouchure de la Columbia au voisinage d'Astoria.

Généralités

L'Oregon mesure 475 kilomètres dans sa plus grande largeur entre le nord et le sud et 676 km dans sa plus grande longueur entre l'ouest et l'est. Il s'étend entre 42° et 46°15' de latitude nord, ce qui correspond approximativement aux latitudes des villes de Sofia, Zurich, Venise, Zagreb et de Montréal et entre 116°45' et 124°30' de longitude ouest. Avec une surface terrestre de 248 631 km2, soit près de celle du Royaume-Uni, il se classe au dixième rang des États américains les plus vastes. L’État de l'Oregon possède à l'ouest une façade maritime qui donne sur l'océan Pacifique. Il possède des frontières naturelles au nord et à l'est, les cours du fleuve Columbia et de la rivière Snake.

Relief

Mont Hood, avec le lac Trillium au premier plan.

L’État de l'Oregon a une altitude moyenne de 1 004 mètres. Il présente un relief complexe. Cependant plusieurs grands ensembles peuvent être mis en évidence. Une chaîne côtière pas très haute s'élève directement au-dessus de l'océan Pacifique, ne laissant place qu'à de rares plaines sur la côte. Cette chaîne côtière assez étroite au nord s'élargit au sud et peut être divisée en deux sections: au nord la chaîne côtière de l'Oregon dont le point culminant est le Marys Peak (1 250 m) et au sud les Klamath Mountains et les Siskiyou Mountains dont le point culminant est le Mont Ashland (2 296 m). Une deuxième chaîne de montagnes beaucoup plus haute, la chaîne des Cascades, est parallèle à cette chaîne côtière mais située plus en retrait à l'intérieur des terres à une distance comprise entre 100 et 200 km du littoral. Elle culmine au Mont Hood (3 426 m dans le nord de l'Oregon). Une profonde dépression appelée la Vallée de la Willamette, du nom du principal cours d'eau qui la traverse, sépare la chaine côtière de l'Oregon de la chaîne des Cascades. Au sud il n'existe pas par contre de séparation nette entre ces deux chaînes. Plus à l'est au-delà de la chaîne des Cascades s'étend l'outback, une vaste région plus ou moins désertique occupant les deux tiers de l'Oregon faite de hauts plateaux dont l'altitude dépasse le plus souvent les 1 000 mètres et de montagnes. Le tiers nord se rattache au plateau du Columbia, qu'entaille le fleuve du même nom. Les deux tiers sud se rattachent au Grand Bassin. Il s'agit d'une région en grande partie mal drainée faite de cuvettes, la plus importante étant celle du Bassin de Harney. Des lacs salés sans émissaire appelés localement playas occupent le fond de ces dépressions.

Plus hauts sommets

Broken Top.
Les montagnes Wallowa, à l'extrême nord-est de l'Oregon.

Le tableau ci-dessous liste les 12 plus hauts sommets de l'Oregon dont la hauteur de culminance dépasse 2 600 mètres. Huit d'entre eux appartiennent à la chaîne des Cascades et sont des volcans. Les quatre autres appartiennent à des chaînes de montagnes de l'arrière-pays[15].

Nom du sommet Altitude (m) Coordonnées du sommet Type de sommet Chaîne de montagnes
Mont Hood 3 426 45° 22′ N, 121° 41′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
Mont Jefferson 3 199 44° 40′ N, 121° 47′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
South Sister 3 159 44° 06′ N, 121° 46′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
North Sister 3 074 44° 10′ N, 121° 46′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
Pic Sacajawea 2 999 45° 15′ N, 117° 18′ O mont Monts Wallowa
Steens Mountain (en) 2 967 42° 38′ N, 118° 35′ O mont Montagnes Steens
Aneroid Mountains (en) 2 957 45° 12′ N, 117° 11′ O mont Monts Wallowa
Mont McLoughlin 2 894 42° 26′ N, 122° 18′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
Mont Thielsen 2 799 43° 09′ N, 122° 03′ O volcan bouclier Chaîne des Cascades
Broken Top 2 797 44° 01′ N, 121° 41′ O stratovolcan Chaîne des Cascades
Rock Creek Mountain 2 775 44° 49′ N, 118° 06′ O mont Montagnes Bleues
Mont Bachelor 2 764 43° 58′ N, 121° 47′ O stratovolcan Chaîne des Cascades

Géologie

Vue aérienne de Crater Lake.

La chaîne des Cascades est couronnée de nombreux volcans. Ainsi le mont Hood, le plus haut sommet de l'Oregon, est en fait un stratovolcan et le Crater Lake est un lac de caldeira vieux de 7 700 ans né de l'effondrement du volcan Mazama. Cette activité volcanique est due à l'enfoncement de la plaque tectonique Juan de Fuca, une micro-plaque océanique, sous la plaque nord américaine. Cette plaque Juan de Fuca est en fait un vestige de l'ancienne plaque Farallon et elle est inexorablement condamnée à disparaître. L'Oregon est aussi sujet à des séismes. Ils impliquent cette même plaque Juan de Fuca. Le dernier séisme majeur s'est produit dans la région le et sa magnitude a été estimé entre 8,7 et 9,2. Il a provoqué un tsunami qui a frappé les côtes japonaises de l'autre côté du Pacifique.

Les sols de la Vallée de la Willamette doivent leur fertilité à des inondations répétées. En effet la rivière Columbia qui longe la frontière septentrionale de l'Oregon sur une grande longueur, inonda à plusieurs reprises entre il y a 15 000 et 13 000 ans cette vallée, à la suite de la rupture de barrages de glace sur la rivière Clark Fork.

Le plateau de la Columbia est un vaste plateau constitué d'épais dépôts de roches basaltiques auquel les géologues donnent le nom de trapp. Ces dépôts résultent de vastes épanchements de lave datant de la fin du Miocène et du début du Pliocène.

La région du Grand Bassin est une des régions du globe où la croûte terrestre est la plus fine malgré l'altitude élevée des plateaux et des montagnes qui la composent. Elle résulte d'une extension locale de la croûte de la plaque nord-américaine mais celle-ci demeure à l'heure actuelle mal expliquée.

Climat

Paysage de campagne dans la vallée de la Willamette, comté de Polk.

Le climat de l'Oregon présente d'importantes variations d'une région à une autre en raison de son relief compartimenté et de son extension en latitude. Ainsi sur son territoire se côtoient les types de climats suivants : océanique, méditerranéen, désertique et alpin.

Les régions qui bordent le Pacifique sont soumises directement à l'influence maritime de l'océan et connaissent un climat de type océanique, à la fois doux et humide, voire méditerranéen, avec des étés plus chauds et plus secs, pour les régions un peu plus à l'intérieur des terres voisines de la Californie. En hiver, la côte est régulièrement battue par des tempêtes qui laissent des quantités importantes de pluie et donnent souvent de très forts vents. Un exemple extrême de ce phénomène est la Tempête du Columbus Day de 1962. Par contre les hauts plateaux, à l'est, échappent totalement à cette influence maritime car la chaîne des Cascades fait obstacle aux masses d'air humides et aux perturbations en provenance du Pacifique. Ces régions ont un climat à la fois continental et semi-aride.

Les premières pentes de la chaîne côtière sont les plus arrosées et reçoivent des précipitations abondantes comprises entre 1 500 et 3 000 mm par an. Celles-ci ont lieu surtout en hiver et prennent la forme de chutes de neige en altitude. Dans la Vallée de la Willamette où se concentre la majeure partie de la population de l'État les précipitations annuelles avoisinent les 1 000 mm. Par contre les plateaux orientaux ne reçoivent que de 200 à 400 mm de précipitations annuellement. Ainsi Valsetz (altitude : 350 m), située dans la chaîne côtière de l'Oregon, est la localité la plus arrosée de l'état avec une pluviométrie annuelle de 3 243 mm, tandis que Whitehorse Ranch (altitude : 1 335 m) située dans le désert du Grand Bassin, est la moins arrosée de l'État, avec seulement 204 mm[16].

Ci-dessous les relevés météorologiques respectifs des villes de Astoria, Grants Pass et Klamath Falls illustrent parfaitement cette diversité des climats.

climat océanique (Astoria)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,2 2,9 3,4 4,6 7,1 9,7 11,3 11,4 9,4 6,7 4,6 2,6 6,3
Température maximale moyenne (°C) 8,8 10,6 11,8 13,5 15,6 17,8 19,7 20,4 19,9 19,2 11,9 9 14,6
Précipitations (mm) 254 193 180 117 77 61 29 34 74 145 255 268 1 687
Source : World Climate[17]


climat méditerranéen (Grants-Pass)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,4 1,3 2,2 3,6 6,4 9,8 11,7 11,5 8,2 5,1 3,3 0,9 5,4
Température maximale moyenne (°C) 8,7 12,7 15,8 19,4 23,7 28,3 32,3 32,1 28,4 21,3 12,1 7,9 20,2
Précipitations (mm) 131 97 89 46 29 13 6 12 23 61 135 144 788
Source : World Climate[17]


climat semi-aride (Klamath Falls)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −6,5 −4 −2,4 −0,6 3,4 7,6 10,4 9,8 5,9 1,3 −2,6 −5,8 1,4
Température maximale moyenne (°C) 3,8 7,2 10,2 14,4 19,5 24,6 29,2 28,6 24,2 17,7 8,4 3,9 16
Précipitations (mm) 46 32 34 19 22 17 9 16 14 27 50 57 343
Source : World Climate[17]


Paysages et végétation

La côte pacifique de l'Oregon.

En se rendant de la côte Pacifique aux plateaux du Grand Bassin, l'on passe d'une végétation de type forêt tempérée à une végétation adaptée au désert. L'ouest de l'Oregon est aussi réputé que le nord de la Californie pour ses espaces boisés de séquoias, même s'il n'abrite pas le parc national de Redwood.

Principaux lacs

L'Oregon compte de nombreux lacs. La région appartenant au Grand Bassin concentre notamment un grand nombre de lacs endoréiques.

Le lac Summer.