L'Oscar du meilleur film international (Academy Award for Best International Feature Film), nommé jusqu'en 2019 Oscar du meilleur film en langue étrangère (Academy Award for Best Foreign Language Film), est une récompense cinématographique américaine décernée chaque année depuis 1948 (mais ne passe au statut compétitif qu'en 1957) par l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS), laquelle décerne également tous les autres Oscars.

Introduction

Tous les règlements des Oscars depuis la première cérémonie sont accessibles dans la collection numérique officielle de l'Académie[1].

Historique

Depuis la cinquième cérémonie en 1933, les règles précisent qu'un prix spécial peut être décerné à un film, américain ou étranger, en dehors des catégories définies, pour une qualité exceptionnelle (outstanding achievement). La catégorie était celle des autres prix spéciaux (les prix décrits comme spéciaux étaient les prix scientifiques et techniques, l'Irving G. Thalberg Memorial Award et les documentaires). Le film doit avoir été exploité au comté de Los Angeles. L'attribution était faite par le conseil des gouverneurs mais n'était pas obligatoire. Les films étranger lauréats de ce prix spécial le furent en 1948 et 1949.

C'est en 1950 que le prix est explicitement nommé Foreign Language Film Award, dans les prix honorifiques. La procédure est indiquée : le conseil des gouverneurs choisit un film parmi ceux exploités aux États-Unis (pas de procédure de nominations). L'attribution n'est pas obligatoire, et n'a pas eu lieu en 1954.

En 1957, l'Oscar est inclus dans les prix compétitif (en perdant sa mention honorifique ou spéciale) et le vote est effectué par les membres de l'académie, comme la majorité des autres catégories.

À partir de 2020, l'Oscar portera le nom du meilleur film international, plutôt que meilleur film étranger ; ce renommage est justifiée par le conseil des gouverneurs, déclarant que le terme de foreign est dépassé face à la communauté mondiale du cinéma[2].

Sélection

Contrairement aux récompenses équivalentes et aux autres catégories d'Oscars, les nommés sont déterminés selon une liste de films candidats envoyés par leur pays même.

Chaque pays, par un comité local[N 1], qui est rattaché à l'institut cinématographique ou culturelle du pays, choisira un film qui le représentera dans la course pour cet Oscar.

Chaque film ne peut représenter qu'un seul pays et un pays ne peut soumettre qu'un seul film chaque année. Il n'existe pas de statut spécial pour les coproductions.

La compétition a un nombre de participants croissant : 8 soumissions lors de la création de la procédure en 1957, contre 92 candidatures pour 2018, le record en date[3]. Seule la France a envoyé un film chaque année[réf. souhaitée].

Éligibilité

Comme les deux noms de l'Oscar l'indiquent, le film représenté doit être majoritairement non-anglophone et ne doit pas être produit aux États-Unis.

Le choix de langue est libre. Néanmoins, de 1979 à 2006, le film devait être tourné dans la langue officielle du pays qu'il représente.

Le pays représenté doit avoir un contrôle artistique important dans le film qu'il envoie ; une part trop mineure dans la coproduction du film conduit souvent à la disqualification.

La seule règle est une sortie locale dans le pays représenté. Une exploitation américaine n'est pas obligatoire. Le créneau de sortie est différent des autres catégories. De 1964 à 2003, le film devait être sortit dans son pays entre le 1er novembre et le 31 octobre. Depuis 2004, le créneau de la sortie locale est du 1er octobre au 30 septembre précédant la cérémonie.

En cas d'inéligibilité, l'académie n'hésite pas à disqualifier le film (et plusieurs pays n'ont pu choisir un film de substitution). Les disqualifications ont toujours eu lieu avant l'annonce des nominations sauf une fois en 1993.

Règlement

Les récipiendaires ont toujours été les pays représentés, le réalisateur n'est pas le lauréat officiellement, même si depuis 2015, son nom est gravé sur la statuette. Les règles précisent que cet Oscar n'est pas décerné à une personnalité individuelle. Mais c'est systématiquement le réalisateur (sauf contraintes) qui vient chercher la récompense. La seule exception fut en 1957, lors de la fondation compétitive de l'Oscar du meilleur film étranger, les récipiendaires étaient les producteurs du film, tout comme l'Oscar du meilleur film, ce qui ne fut pas renouvelé l'année suivante.

Le système de pays n'est applicable que pour cet Oscar. Pour toutes les autres catégories, un film peut être éligible, même pour l'Oscar du meilleur film[N 2] s'il respecte la règle d'éligibilité commune : au moins une semaine d'exploitation au comté de Los Angeles, l'année précédant la cérémonie. Un film est éligible même s'il ne fut pas proposé par son pays.

Néanmoins, jusqu'en 1975, un film pouvait quelquefois être nommé à deux cérémonies. Une première fois, nommé pour l'Oscar du meilleur film étranger, la seconde fois éventuellement dans les autres catégories[N 3]. Du fait que la sortie américaine diffère souvent de la sortie locale de plusieurs mois (et inversement).

Depuis 1976, un film nommé à l'Oscar du meilleur film en langue étrangère n'est éligible que pour une seule cérémonie, même s'il n'est pas encore sorti en Amérique. Néanmoins, si le film est proposé mais non nommé, il est éligible pour la cérémonie qui concernera son exploitation américaine.

Vote

Les modalités de vote sont différentes des autres catégories, il n'y a pas de restrictions en rapport avec les branches professionnelles. Après que toutes les propositions ont été reçues, un comité composé de membres des différentes branches de l'académie vote et détermine neuf présélectionnés (dix à partir de 2020) dans une liste restreinte (shortlist). Cette première phase de vote fut créée en 2007. À partir de cette liste, un nouveau vote permet de déterminer les cinq nommés.

Au tour final, qui va déterminer le vainqueur, ne peuvent voter que les membres ayant assisté aux projections, organisées par l'académie, des cinq films nommés, afin d'éviter probablement la complaisance régionale, l'académie invitant chaque année de nouveaux membres internationaux[4].

Nominations multiples

Seuls six réalisateurs ont réussi la performance d'obtenir l'Oscar du meilleur film étranger à plusieurs reprises. Il s'agit des Italiens Vittorio De Sica (1948, 1950, 1965, 1972) et Federico Fellini (1957, 1958, 1964, 1975), ainsi que le Suédois Ingmar Bergman (1961, 1962, 1984), le Français René Clément (1951,1953), le Japonais Akira Kurosawa (1952, 1976) et l'Iranien Asghar Farhadi (2012, 2017) .

Palmarès

Note : L'année indiquée est celle de la cérémonie, récompensant les films sortis au cours des années précédentes dans leurs pays.

Années 1940

De 1948 à 1956 : Oscar d'honneur (ou spécial) attribué à un film étranger.