Ottawa
Ottawa
De haut en bas et de gauche à droite : Parlement du Canada, le Rideau Hall, centre-ville d'Ottawa, le Château Laurier, le Musée des beaux-arts du Canada et le canal Rideau.
Blason de Ottawa
Armoiries
Drapeau de Ottawa
Drapeau d'Ottawa
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de l'Ontario Ontario
Statut municipal Ville
Maire Jim Watson
Constitution
Démographie
Gentilé Ottavien(ne)
Population 934 243 hab. (2016[1])
Densité 334 hab./km2
Population de l'aire urbaine 1 236 324 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 29″ nord, 75° 41′ 42″ ouest
Superficie 279 700 ha = 2 797 km2
Divers
Fuseau horaire HNE (UTC−05:00)
Indicatif 613 et 343
Code géographique 35 06008
Devise Advance-Ottawa-En Avant
Localisation
Localisation de Ottawa
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Ottawa
Géolocalisation sur la carte : Ontario
Voir sur la carte administrative d'Ontario
City locator 14.svg
Ottawa
Géolocalisation sur la carte : Ontario
Voir sur la carte topographique d'Ontario
City locator 14.svg
Ottawa
Liens
Site web www.ottawa.ca

Ottawa[2] (prononciation en français : /ɔ.ta.wa/, en anglais /ˈɒ.tə.wə/ ou /ˈɒ.tə.wɑː/) est la capitale du Canada. La ville est située dans l'est de l'Ontario, sur la rive sud de la rivière des Outaouais, face à la ville québécoise de Gatineau.

La ville est fondée en 1826 lors de la construction du canal Rideau[3] et porte d'abord le nom de Bytown. Le , l'emplacement est choisi pour accueillir la nouvelle capitale de la province du Canada. Devenue capitale de la Confédération canadienne, Ottawa accueille aujourd'hui les institutions fédérales du pays, tels que le Parlement et les résidences du gouverneur général et du Premier ministre.

En 2016, Ottawa comptait 934 243 habitants, ce qui en fait la quatrième ville la plus peuplée du Canada. Elle appartient à la région de la capitale nationale[4] qui abrite 1,2 million d'habitants.

Ottawa compte un grand nombre de francophones[5]. Dans la capitale canadienne, 63,7 % de ses habitants déclarent avoir l'anglais comme langue maternelle et 15 % le français avec 22,3 % des habitants parlant les deux langues en 2011[6].

Histoire

Premier camp, dessin de By-Town (Ottawa) par John By, 1826.
Commerce du bois d’œuvre sur la rivière des Outaouais. Train de bois photographié près de la colline du Parlement vers 1882. Dans l'Outaouais, première moitié du XIXe siècle, le bois carré représente la plus grande partie des exportations vers la Grande-Bretagne. Il est flotté assemblé en gigantesques trains de bois à destination du Port de Québec.
Édifices du parlement original, avant l'incendie de 1916.

La région d'Ottawa fut pendant longtemps un établissement de la nation des Outaouais (Ottawa en anglais ; Odawa en algonquin), d'où son nom actuel. La rivière des Outaouais[7] bordant la ville était appelée Kichi Sibi ou Kichissippi par les Algonquins, signifiant « Grande rivière ».

Le premier établissement européen de la région fut celui du fermier Philemon Wright[8], natif du Massachusetts aux États-Unis, qui s'établit en 1800, du côté québécois de la rivière, sur l'actuel site de Hull. Wright découvrit qu'il était possible de transporter des billots de bois depuis la vallée d'Ottawa jusqu'à Montréal grâce au flux de la rivière, ce qui fit accroître considérablement le nombre de colons s'établissant dans la région. Début XIXe siècle et pour un siècle, le commerce du bois carré vers l'Angleterre va donner à des villes comme Ottawa, mais aussi Québec et Saint-Jean (Nouveau-Brunswick), un article de base sur lequel une communauté de taille pourra être érigée[9].

Durant la guerre de 1812, les États-Unis ayant tenté d'envahir l'Amérique du Nord britannique, il est décidé qu'un canal serait construit afin de contourner la portion du fleuve Saint-Laurent se rétrécissant près de l'État de New York et d'éviter les éventuelles attaques américaines. Le lieutenant-colonel John By entreprit d'installer sur la colline surplombant la rivière un campement afin de superviser la construction de ce qui deviendrait le Canal Rideau. Sous la direction du gouverneur, il y fit construire un hôpital ainsi que plusieurs casernes militaires (en anglais : barracks) afin de loger ses hommes sur la colline alors complètement boisée, qui devint connue sous le nom de Barracks Hill. Il désigna également deux sites devant contenir les futurs colons, l'un à l'ouest de la colline, la haute-ville et l'autre à l'est de l'entrée du futur canal, la basse-ville. En 1828, le village de près de 1 000 habitants prit le nom de son fondateur, Bytown. La ville devint rapidement le centre de l'industrie du bois au Canada. En 1855, dans le but d'assurer à la ville une candidature plus éloquente lors du choix de la capitale canadienne, elle fut renommée sous son nom actuel, Ottawa.


Le [10], Ottawa fut choisie comme capitale de la province du Canada-Uni par la reine Victoria, dans le but de résoudre un conflit opposant Montréal, Toronto, Québec et Kingston, toutes souhaitant devenir capitale de la colonie. Ottawa fut finalement désignée capitale en raison de sa situation géographique, sur la frontière entre le Haut-Canada et le Bas-Canada (afin de ne favoriser ni les anglophones ni les francophones) et de la distance qui la séparait de la frontière avec les États-Unis, la protégeant d'une éventuelle attaque américaine. La ville possédait également le terrain choisi pour la construction du siège du gouvernement, d'où la vue sur la rivière était impressionnante. Ce choix, étonnant pour plusieurs fut considérablement critiqué, étant donné le caractère très rural et éloigné de la ville à l'époque.

Le débutèrent les travaux de construction des édifices du Parlement du Canada sur Barracks Hill qui devint alors la colline du Parlement.

Le , la ville devint la capitale du Canada, à la suite de la Confédération des colonies pour former un pays.[11]

Après l'incendie de 1916, qui ne laissa intact que la bibliothèque du parlement, la reconstruction des édifices est entreprise pour se terminer quatre ans plus tard, le , date de la première session du corps législatif du gouvernement dans les nouveaux bâtiments.

Le , la ville d'Ottawa fusionne avec 11 municipalités environnantes pour devenir la quatrième plus grande ville du Canada[12],[11].

Administration

Le Conseil municipal d'Ottawa est l’organe décisionnel principal de la ville. Il est composé de 24 membres : le maire, et 23 conseillers municipaux. La ville d'Ottawa est divisée en 23 quartiers. A chaque quartier est attribué un conseiller municipal[13],[11].

Géographie

Climat

Vue actuelle de la Colline du Parlement.
Ottawa vu par le satellite Spot.

La ville d'Ottawa est soumise au climat continental. En effet, sa position éloignée du littoral lui procure une forte amplitude thermique. La température maximale jamais enregistrée a été de 37,8 °C et la température minimale de −38,9 °C. La température moyenne à Ottawa est de 6,3 °C.

D'après la classification de Köppen : la température moyenne du mois le plus froid est inférieure à 0 °C (janvier avec −10,3 °C) et celle du mois le plus chaud est supérieure à 10 °C (juillet avec 21 °C) donc c'est un climat continental. Les précipitations sont stables, donc il s'agit d'un climat continental froid sans saison sèche. L'été est tempéré car la température moyenne du mois le plus chaud est inférieure à 22 °C (juillet avec 21 °C) et les températures moyennes des 4 mois les plus chauds sont supérieures à 10 °C (juin à septembre avec respectivement 18,5 °C, 21 °C, 19,8 °C et 15 °C).

Donc le climat d'Ottawa est classé comme Dfb[14] dans la classification de Köppen, soit un climat continental humide avec été tempéré.

La ville est bien arrosée puisqu'il pleut entre 800 mm et 900 mm par an[15]. Ces précipitations se répartissent tout au long de lannée. On compte en moyenne 86 jours de pluie par an et même si généralement il neige en décembre, janvier, février et mars, ce sont également les mois ayant le plus de jours de pluie, en moyenne huit. Le mois d'août est le mois le plus sec avec en moyenne six jours de pluie. Cependant, les quantités mensuelles de pluie sont beaucoup plus grandes de mai à novembre alors que de la fin novembre à la mi-avril, il tombe un peu plus de 200 cm de neige[15].

Un des événements météorologiques les plus marquants de la région s'est produit en janvier 1998 alors qu'une tempête de pluie verglaçante a laissé plusieurs dizaines de millimètres de glace en cinq jours. Cette « crise du verglas » a paralysé tout l'est de l'Ontario et le sud-ouest du Québec. Plus récemment, le , une tempête de neige a fait tomber 51,2 cm[16] de neige, battant le record établi en pour la chute de neige dans l'espace de 24 heures dans cette région, soit de 40,6 cm[17].

Un autre événement s'est produit le 21 septembre 2018 alors qu'une tornade de force EF3 frappait la banlieue ouest et une autre de force EF2, un secteur au sud[18].

Relevé météorologique de Ottawa -CDA
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −14,8 −12,7 −7 1 7,5 12,9 15,5 14,3 9,6 3,3 −2,4 −10,1 1,4
Température moyenne (°C) −10,3 −8,1 −2,3 6,3 13,3 18,5 21 19,8 15 8 1,5 −6,2 6,4
Température maximale moyenne (°C) −5,8 −3,4 2,5 11,6 19 24,1 26,5 25,3 19,8 12,7 5,4 −2,3 11,3
Record de froid (°C) −37,8 −38,3 −36,7 −20,6 −7,2 0 3,3 1,7 −4,4 −12,8 −23,4 −38,9 −38,9
Record de chaleur (°C) 11,7 12,2 25,6 31,2 35 36,7 37,8 37,8 36,7 29,4 23,3 16,1 37,8
Ensoleillement (h) 122,4 114,1 168,5 187,5 210,5 274 301,4 231,9 211,5 148,8 92,4 68,8 2 131,7
Précipitations (mm) 64,2 51,6 64,9 67,7 81 91,2 88,9 87,6 86,8 79,1 77 74,1 914,2
dont neige (cm) 53,9 43,5 38,3 11,3 0,2 0 0 0 0 3,7 20,2 52,5 223,5
Humidité relative (%) 76,5 74,9 73,7 73,5 76,1 81,1 84,4 87,9 89,6 86,1 83,5 81,8 80,8
Source : Environnement Canada[15]


Économie et société

Le canal Rideau en hiver.

L'économie de la ville est basée sur les activités des ministères et organismes du gouvernement fédéral ainsi que du parlement canadien, mais il y a une importante frange d'emploi dans les secteurs des hautes technologies et du tourisme. Les pôles touristiques de la région incluent la colline du Parlement, le marché By, 24, promenade Sussex (résidence officielle du Premier ministre), Rideau Hall (résidence officielle du gouverneur général).

Ottawa regroupe aussi plusieurs musées, dont le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée canadien de la nature, et le Musée canadien de la guerre. Trois universités sont implantées à Ottawa : l'université d'Ottawa, l'université Carleton et l'université Saint-Paul.

La ville d'Ottawa est desservie par l'aéroport international MacDonald-Cartier d'Ottawa. Elle est le terminus du canal Rideau.

Communauté LGBT d'Ottawa

La communauté LGBT ou allosexuelle d'Ottawa a une place importante dans l'histoire de la ville et du pays.

La première manifestation canadienne pour les droits des personnes allosexuelles s'est tenue à Ottawa en 1971[19].

En 2011[19], la ville d'Ottawa a désigné comme quartier gay la partie de la rue Bank fermée par les rues Nepean (nord), James (sud), Kent (ouest) et O'Connor (est), nommée Le Village[20].

Depuis 2007, un festival annuel du film LGBT est organisé par l'association Inside Out[21].

Démographie

D'après le recensement de 2006[22], il y a 812 129 habitants, 340 732 ménages et 222 150 familles qui vivent dans la ville. La densité de population est de 292,3 habitants/km2.

Langues

Distribution francophone à Ottawa.

La langue officielle est l'anglais. La connaissance des langues est ainsi répartie[22] :

  • anglais seulement : 479 740 ;
  • français seulement : 12 985 ;
  • anglais et français : 298 245 ;
  • ni anglais ni français : 10 305.

Du point de vue des langues maternelles, la ville est à 14,2 % francophone, à 62,4 % anglophone et à 20,4 % allophone[22].

Ethnicité

  • Canadiens, 463 280 personnes (pour la plupart d'origines anglaise/française/écossaise/irlandaise ayant vécu au Canada pendant plusieurs générations) ;
  • Français, 272 085 ;
  • Anglais, 200 000 ;
  • Irlandais, 183 130 ;
  • Écossais, 152 215 ;
  • Allemands, 63 295 ;
  • Italiens, 37 440 ;
  • Chinois, 31 595 ;
  • Autochtones, 25 780 ;
  • Il y a 210 875 familles dont 72,8 % sont des couples mariés vivant ensemble, 11,1 % sont des couples en union libre, et 13,2 % des familles monoparentales où le parent est de sexe féminin.

    Âge

    Composition selon l’âge de la population : 25,3 % des habitants ont moins de 19 ans, 6,9 % ont de 20 à 24 ans, 32,5 % de 25 à 44 ans, 23,8 % de 45 à 64 ans, et 11,5 % ont 65 ans et plus. L'âge moyen est de 36,7 ans. La répartition hommes/femmes pour l'ensemble des groupes d'âge est de 95,1 femmes pour chaque centaine d'hommes. Par contre, pour chaque centaine de femmes de 18 ans et plus, on compte 92,1 hommes.

    Le revenu individuel moyen est de 39 713 dollars canadiens et le revenu familial moyen est de 73 507 $. Les hommes ont un revenu moyen de 47 203 $ et les femmes de 31 641 $. Les revenus par habitant sont de 23 061 $.

    Ancienne ville d'Ottawa Nouvelle ville d'Ottawa
    Population (2001) 337 031 774 072
    Population (1996) 323 340 721 136
    % variation (1996-2001) 4,2 7,3
    Logements privés 155 536 310 132
    Densité (hab/km2) 3059,7 278,6
    Superficie (km2) 110,15 2 778,64
    Évolution démographique
    2001 2006 2011 2016
    774 072812 129883 391934 243
    (Sources : [23],[24])

Culture et communication

Maisons d'édition

Attraits touristiques

Carte d'Ottawa.

En tant que capitale du Canada, Ottawa possède plusieurs sites d'intérêt, musées et institutions qui attirent un grand nombre de visiteurs, notamment :