Prix Hugo
Image associée à la récompense
Logo du prix Hugo.

Nom original Hugo Award
Prix remis Prix Hugo
Description Récompense les meilleures œuvres de science-fiction ou de fantasy
Organisateur World Science Fiction Society
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de création 1953
Site officiel www.thehugoawards.org

Le prix Hugo (Hugo Award, officiellement intitulé Science Fiction Achievement Award jusqu'en 1992) est un prix littéraire américain créé en 1953 et décerné chaque année aux meilleures œuvres de science-fiction et de fantasy de l'année écoulée. Le nombre de catégories récompensées a évolué au fil du temps, à mesure que la science-fiction et la fantasy se sont étendues à de nouveaux médias tels que le cinéma et la télévision. Les lauréats sont élus par un collège de fans membres de la World Science Fiction Society et reçoivent leur trophée en forme de fusée lors de la World Science Fiction Convention (Worldcon) annuelle. Le nom du prix rend hommage à Hugo Gernsback, fondateur d'un des premiers magazines de science-fiction américains, Amazing Stories, créé en 1926.

Le prix Hugo est considéré comme l'une des récompenses les plus prestigieuses pour la science-fiction et la fantasy. Si la compétition est ouverte aux œuvres du monde entier, ce sont cependant presque toujours des œuvres de langue anglaise sorties aux États-Unis qui sont récompensées.

En plus des prix Hugo, des prix Retro Hugos sont remis rétrospectivement lors d'une convention se tenant 50, 75 ou 100 ans après une convention n'ayant pas décerné de prix Hugo. Le prix Astounding du meilleur nouvel écrivain (appelé prix John-Wood-Campbell du meilleur nouvel écrivain jusqu'en 2019) est remis lors de la cérémonie des prix Hugo même s'il n'en est pas officiellement un.

Historique

La première convention mondiale de science-fiction, la World Science Fiction Convention (Worldcon), a lieu le à New York[1]. Mais il faut attendre la 11e convention se tenant à Philadelphie en 1953 pour qu'un prix soit officiellement décerné pour la première fois. Après que la 12e convention ait décidé de ne pas donner de prix en 1954, la remise de prix devient définitivement partie intégrante de la Worldcon à partir de la 13e convention organisée à Cleveland en 1955. Si le prix est officiellement nommé Annual Science Fiction Achievement Award, il est surnommé par tous « prix Hugo », en hommage au premier éditeur d'un magazine de science-fiction, Hugo Gernsback. Ce surnom finira par devenir son nom officiel en 1992[2],[3],[4].

Les lauréats sont désignés par un collège de fans de science-fiction et de fantasy avec pour système de vote un scrutin uninominal majoritaire à un tour. Par la suite, de nouvelles règles de vote sont mises en place avec l'instauration de deux tours en 1959 et l'obligation d'être adhérent à la World Science Fiction Society (WSFS) en 1963. Une constitution est adoptée cette même année[5].

En 1967, les catégories meilleur écrivain amateur et meilleur artiste amateurs sont ajoutées[6], puis l'année suivante la catégorie meilleur roman court[7]. En 1972, le prix du meilleur magazine est remplacé par celui du meilleur éditeur professionnel[8]. En 1980, la catégorie du meilleur livre non-fictif ou apparenté est ajoutée[9], suivi par celle du meilleur magazine semi-professionnel en 1984[10].

En 1983, les membres de l'Église de Scientologie sont encouragés à voter pour le roman Terre champ de bataille par L. Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie. Mais la campagne échoue, le roman ne faisant pas partie des nommés[11]. L'opération est répétée en 1987 pour le roman Mission Terre de Hubbard avec cette fois plus de succès, mais il ne reçoit pas le prix[12].

En 1996, le prix Retro Hugo est créé pour récompenser des œuvres publiées 50, 75 ou 100 ans auparavant, lorsqu'une World Science Fiction Convention a eu lieu mais qu'aucun prix Hugo n'y a été décerné[13].

Si les statuts de la World Science Fiction Society autorisent expressément les œuvres de fantasy à concourir pour les prix Hugo, dans les faits, jusque dans les années 2000, la majeure partie des prix ont été remportés par des œuvres de science-fiction. Ainsi, en 2001, lorsque le roman de fantasy Harry Potter et la Coupe de feu écrit par J. K. Rowling remporte le prestigieux prix du meilleur roman, une partie de la communauté fait part de son fort mécontentement[14],[15]. Depuis, d'autres œuvres de fantasy ont remporté le prix avec moins de controverses, comme American Gods par Neil Gaiman en 2002, Paladin des âmes par Lois McMaster Bujold en 2004 et Jonathan Strange et Mr Norrell par Susanna Clarke en 2005. Une autre controverse éclate en 2004 lorsque le prix de la meilleure présentation dramatique (format court) est donné à une animation de Gollum aux MTV Movie Awards face à des épisodes de séries télévisées plus classiques.

En 2003, le prix de la meilleure présentation dramatique est divisé en deux catégories : format long et format court[16]. En 2007, le prix du meilleur éditeur connaît le même sort[17]. En 2009, le prix de la meilleure histoire graphique fait son apparition en tant que catégorie additionnelle avant de devenir permanent en 2012[18]. En 2012, c'est le prix du meilleur podcast amateur qui est créé avant d'être pérennisé dans les années suivantes.

En 2015, le prix Hugo se retrouve menacé par les actions de deux groupes américains d'extrême droite : les néo-conservateurs Sad Puppies (chiots tristes) et les suprémacistes blancs Rabid Puppies (chiots enragés).

Au terme d'une campagne de votes concertés, ces derniers parviennent à faire intégrer dans les sélections finales de plusieurs catégories des auteurs jugés conformes à leur vision de la science-fiction tels que Brad R. Torgersen (en) et Theodore Beale (en). Theodore Beale, alias Vox Day est également bien connu pour son implication dans le Gamergate. Il dirige une collection chez Castalia House, et réussit à placer onze romans dans la liste des sélections finales du prix Hugo de 2014. Cet événement met en lumière un clivage dans les évolutions politiques du monde de la science-fiction, entre une vision traditionnelle conservatrice, incarnée par le space opera militariste et sexiste, et une vision actuelle plus progressiste. Finalement, à la suite d'une très forte mobilisation en réaction à ce qui est appelé le Puppygate (une augmentation de la participation de près de 60 % par rapport à 2014), aucun des nommés soutenus par les Puppies n'obtient de prix[19],[20],[21].

La manœuvre a pour autant des conséquences sur le nombre de femmes nominées au prix Hugo. Elles constituaient près de 40% en 2011, 2013 et 2013 des nominées, mais en 2014 le pourcentage baisse à 20% suite à ce qui est appelé SadPuppyGate, le pourcentage le plus bas depuis 2009[22].

Afin d'empêcher un petit groupe bien organisé d'influencer les nominations du prix, comme les Puppies en 2015, la World Science Fiction Society qui organise le prix Hugo décide de modifier le système de vote. Les nouvelles règles sont proposées en 2015, ratifiées en 2016 et appliquées pour la première fois en 2017. Le nouveau système, surnommé « E Pluribus Hugo », est basé sur le vote alternatif[23],[24].

En 2017, le prix de la meilleure série littéraire est créée comme catégorie additionnelle avant de devenir permanente l'année suivante[25].

Processus de vote

Sont éligibles au prix Hugo les œuvres de science-fiction, de fantasy et d'horreur publiées pour la première fois dans l'année précédant la cérémonie (c'est-à-dire au cours de l'année 2017 pour la cérémonie de 2018). Elles sont éligibles quels que soient leur langue, leur pays d'origine, leur format (papier ou électronique pour les romans) et leur type de distribution (maison d'édition ou autopublication pour les romans). Cependant, puisqu'une grande majorité des votants est anglophone, les œuvres publiées dans une autre langue sont de nouveau éligibles après leur première traduction en anglais. De la même manière, puisqu'une majorité des votants sont américains, les œuvres publiées à l'étranger sont de nouveau éligibles après leur première publication aux États-Unis, à condition qu'elles n'aient pas déjà été nommées auparavant[26],[27].

Les votants au prix Hugo sont les membres de la World Science Fiction Society (WSFS), la société organisatrice de la World Science Fiction Convention. Le fait que l'adhésion, ouverte à tous, soit payante (une quarantaine d'euros en 2016) permet de s'assurer dans une certaine mesure que seuls les véritables amateurs de science-fiction ou de fantasy votent, en limitant l'accès aux personnes extérieures menant des campagnes de votes de connivence[27].

Le processus de nomination est surnommé « E Pluribus Hugo » (De plusieurs, un Hugo). Pour chaque catégorie, les votants proposent une liste de cinq candidats maximum entre janvier et mars. Un seul point est alors divisé équitablement entre les candidats de la liste. Tous les candidats proposés par les votants sont ensuite classés en fonction du nombre de points obtenus. Les deux candidats ayant le moins de points sont comparés : celui qui a été proposé le moins de fois est éliminé de toutes les listes des votants. Le processus est alors répété avec les candidats restants autant de fois nécessaire jusqu'à obtenir six finalistes. Ces derniers, s'ils l'acceptent, sont révélés au public en avril et deviennent les nommés au prix Hugo[28],[23],[29].

Le processus de vote est basé sur le système du vote alternatif avec pour objectif de trouver le candidat qui fait le plus consensus parmi les votants. Pour chaque catégorie, les votants classent les six nommés par ordre de préférence avant juillet. Il est possible de classer « Pas de récompense » si l'on pense que tout ou partie des nommés ne méritent pas de recevoir le prix Hugo. On compte le nombre de fois où chaque nommé est classé premier de la liste. Si l'un d'eux obtient la majorité des voix, il est élu ; sinon, on supprime des listes le nommé qui a recueilli le moins de voix. On rajoute ensuite au précédent comptage le second choix des listes où le nommé éliminé était classé premier. Le processus est répété autant de fois nécessaire jusqu'à ce qu'un nommé obtienne la majorité des voix. Finalement, on vérifie que plus de votants ont placé le nommé arrivé en tête avant « Pas de récompense » que l'inverse pour pouvoir le désigner comme vainqueur. Le même processus est utilisé pour déterminer les places suivantes[28].

Catégories de récompenses

Récompenses actuelles

La World Science Fiction Convention décerne chaque année des prix Hugo dans dix-sept catégories[26],[30].

  • Meilleur roman (Best Novel) – depuis 1953
  • Meilleur roman court (Best Novella) – depuis 1968
  • Meilleure nouvelle longue (Best Novelette) – depuis 1955
  • Meilleure nouvelle courte (Best Short Story) – depuis 1955
  • Meilleure série littéraire (Best Series) – depuis 2017
  • Meilleur livre non-fictif ou apparenté (Best Related Work) – depuis 1980
  • Meilleure histoire graphique (Best Graphic Story) – depuis 2009
  • Meilleure présentation dramatique - Format long (Best Dramatic Presentation - Long form) – depuis 2003
  • Meilleure présentation dramatique - Format court (Best Dramatic Presentation - Short form) – depuis 2003
  • Meilleur éditeur - Format long (Best Editor - Long form) – depuis 2007
  • Meilleur éditeur - Format court (Best Editor - Short form) – depuis 2007
  • Meilleur artiste professionnel (Best Professional Artist) – depuis 1955
  • Meilleur magazine semi-professionnel (Best Semiprozine) – depuis 1984
  • Meilleur magazine amateur (Best Fanzine) – depuis 1955
  • Meilleur écrivain amateur (Best Fan Writer) – depuis 1967
  • Meilleur artiste amateur (Best Fan Artist) – depuis 1967
  • Meilleur podcast amateur (Best Fancast) – depuis 2012

Chaque année, la World Science Fiction Convention peut également remettre un prix Hugo additionnel. D'autres récompenses sont décernées lors de la cérémonie des prix Hugo mais ne sont pas considérés comme tels : le prix Astounding du meilleur nouvel écrivain (appelé prix John-Wood-Campbell du meilleur nouvel écrivain jusqu'en 2019) remis chaque année depuis 1973, le prix Lodestar du meilleur roman pour jeunes adultes remis chaque année depuis 2018 même s'il n'a prix son véritable nom qu'en 2019, et le prix spécial (Special Award) remis irrégulièrement par le comité d'organisation[26],[30].

Récompenses passées

Plusieurs catégories ont été soit supprimées soit divisées en plusieurs nouvelles catégories : Meilleure présentation dramatique (Best Dramatic Presentation) de 1958 à 2002, Meilleur éditeur professionnel (Best Professional Editor) de 1973 à 2006, Meilleur magazine (Best Magazine) de 1953 à 1972, et Meilleur travail artistique (Best Original Artwork) de 1992 à 1996[30].

D'autres catégories n'ont existé que le temps d'une cérémonie : Meilleur illustrateur (Best Interior Illustrator) en 1953, Meilleur artiste de couverture (Best Cover Artist) en 1953, Meilleur fan (#1 Fan Personality) en 1953, Meilleur article factuel (Excellence in Fact Articles) en 1953, Meilleur nouvel artiste (Best New Author) en 1953 et 1956, Meilleur écrivain de magazine (Best Feature Writer) en 1956, Meilleur critique littéraire (Best Book Reviewer) en 1956, Meilleur magazine professionnel américain (Best American Professional Magazine) et Meilleur magazine professionnel britannique (Best British Professional Magazine) en 1957, Meilleur fan (Outstanding Actifan) en 1958, Meilleur publicateur (Best Publisher) en 1964 et 1965, Meilleure série de tous les temps (Best All-time Series) en 1966, et Meilleur site web (Best Web Site) en 2002 et 2005[30].

Liste des cérémonies

Prix Hugo

La cérémonie des prix Hugo se déroule chaque année lors de la convention annuelle de science-fiction World Science Fiction Convention. Cette dernière a lieu vers la fin du mois d'août dans une ville des États-Unis différente chaque année. Parfois, la convention se délocalise à l'étranger comme au Royaume-Uni, en Allemagne, au Canada, en Australie, aux Pays-Bas, au Japon, en Finlande, en Irlande ou en Nouvelle-Zélande.

Éditions des cérémonies du prix Hugo[31],[32],[33]
Édition Date Convention Worldcon Lieu Maître de cérémonie
1re 5 au Philcon II Philadelphie États-Unis Isaac Asimov
2e 2 au Clevention Cleveland Anthony Boucher
3e au NyCon II New York Robert Bloch
4e 6 au Loncon I Londres Royaume-Uni John Wyndham
5e au Solacon South Gate États-Unis Anthony Boucher
6e 4 au Detention Détroit Isaac Asimov et Robert Bloch
7e 3 au Pittcon Pittsburgh Isaac Asimov
8e 2 au Seacon Seattle Harlan Ellison
9e au Chicon III Chicago Wilson Tucker
10e au Discon I Washington Isaac Asimov
11e 4 au Pacificon II Oakland Anthony Boucher
12e 27 au Loncon II Londres Royaume-Uni Tom Boardman
13e 1er au Tricon Cleveland États-Unis Isaac Asimov
14e au NyCon 3 New York Harlan Ellison
15e au Baycon Oakland Robert Silverberg
16e au St. Louiscon Saint-Louis Harlan Ellison
17e 20 au Heicon '70 Heidelberg Allemagne John Brunner
18e 2 au Noreascon I Boston États-Unis Robert Silverberg
19e 1er au L.A.con I Los Angeles Robert Bloch
20e au Torcon II Toronto Canada Lester del Rey
21e au Discon II Washington États-Unis Andrew J. Offutt
22e 14 au Aussiecon One Melbourne Australie John Bangsund (en)
23e 2 au MidAmeriCon Kansas City États-Unis Wilson Tucker
24e 2 au SunCon Miami Beach Robert Silverberg
25e au IguanaCon II Phoenix Francis Busby
26e au Seacon '79 Brighton Royaume-Uni Bob Shaw
27e au Noreascon Two Boston États-Unis Robert Silverberg
28e 3 au Denvention Two Denver Edward Bryant
29e 2 au Chicon IV Chicago Marta Randall
30e 1er au ConStellation Baltimore Jack L. Chalker
31e au L.A.con II Anaheim Robert Bloch
32e 22 au Aussiecon Two Melbourne Australie Marc Ortleib
33e au ConFederation Atlanta États-Unis Bob Shaw
34e au Conspiracy '87 Brighton Royaume-Uni Brian Aldiss
35e 1er au Nolacon II La Nouvelle-Orléans États-Unis Mike Resnick
36e au Noreascon 3 Boston Frederik Pohl
37e 23 au ConFiction La Haye Pays-Bas Chelsea Quinn Yarbro
38e au Chicon V Chicago États-Unis Marta Randall
39e 3 au MagiCon Orlando Spider Robinson
40e 2 au ConFrancisco San Francisco Guy Gavriel Kay
41e 1er au ConAdian Winnipeg Canada Barry B. Longyear
42e 24 au Intersection Glasgow Royaume-Uni Diane Duane et Peter Morwood (en)
43e au L.A.con III Anaheim États-Unis Connie Willis
44e au LoneStarCon 2 San Antonio Neal Barrett Jr. (en)
45e 5 au BucConeer Baltimore Charles Sheffield
46e 2 au Aussiecon Three Melbourne Australie Michael Jordan
47e au Chicon 2000 Chicago États-Unis Harry Turtledove
48e au Millennium Philcon Philadelphie Esther Friesner
49e au ConJosé San José Tad Williams
50e au Torcon 3 Toronto Canada Spider Robinson
51e 2 au Noreascon 4 Boston États-Unis Neil Gaiman
52e 4 au Interaction Glasgow Royaume-Uni Paul J. McAuley et Kim Newman
53e 23 au L.A.con IV Anaheim États-Unis Connie Willis
54e au Nippon 2007 Yokohama Japon George Takei et Nozomi Ohmori
55e 6 au Denvention 3 Denver États-Unis Wil McCarthy
56e 6 au Anticipation Montréal Canada Julie Czerneda (en)
57e 2 au Aussiecon Four Melbourne Australie Garth Nix
58e 17 au Renovation Reno États-Unis Jay Lake et Ken Scholes
59e au Chicon 7 Chicago John Scalzi
60e au LoneStarCon 3 San Antonio Paul Cornell
61e 14 au Loncon 3 Londres Royaume-Uni Justina Robson et Geoff Ryman
62e 19 au Sasquan Spokane États-Unis David Gerrold et Tananarive Due (en)
63e 17 au MidAmeriCon II Kansas City Pat Cadigan
64e 9 au Worldcon 75 Helsinki Finlande Karen Lord
65e 16 au Worldcon 76 in San Jose San José États-Unis John Picacio (en)
66e 15 au Dublin 2019 - An Irish Worldcon Dublin Irlande Afua Richardson et Michael Scott
67e au CoNZealand Wellington Nouvelle-Zélande George R. R. Martin
68e 25 au Discon III Washington États-Unis Sheree Renée Thomas (en) et Malka Older (en)

Retro Hugo

Les Retro Hugo sont des récompenses remises 50, 75 ou 100 ans après une World Science Fiction Convention lors de laquelle aucun prix Hugo n'a été décerné. La cérémonie des Retro Hugo se déroule lors de la même convention que la cérémonie des prix Hugo de l'année.

Éditions des cérémonies du Retro Hugo[31]
Édition Date Convention Worldcon Lieu Maître de cérémonie
1939 Loncon 3 Londres Royaume-Uni Mary Robinette Kowal et Robert Shearman (en)
1941 MidAmeriCon II Kansas City États-Unis Mariss Pelot et Kevin Roche
1943 Worldcon 76 in San Jose San José -
1944 Dublin 2019 - An Irish Worldcon Dublin Irlande -
1945 CoNZealand Wellington Nouvelle-Zélande -
1946 L.A. Con III Anaheim États-Unis -
1951 Millennium Philcon Philadelphie -
1954 Noreascon 4 Boston Bob Eggleton et Peter Weston

Trophée

Le trophée représente une fusée stylisée à quatre ailettes posée sur un socle. La fusée est constituée d'un alliage de zinc et d'aluminium, recouvert d'une couche de cuivre, d'une couche de nickel et enfin d'une couche de chrome. Elle est haute de 33 cm, large de 6 cm et a une masse de 1,4 kg. Son design actuel est l'œuvre de Peter Weston qui a redessiné en 1984 la forme originale créée par Jack McKnight et Ben Jason en 1953. Ces derniers s'étaient inspirés des bouchons de radiateur des voitures américaines. La fusée a été fabriquée selon divers processus au cours des années, mais depuis 1984 elle est réalisée par Peter Weston avec le procédé du moulage en coquille par gravité[34],[35],[36].

Si le design de la fusée est le même depuis 1984, celui du socle varie chaque année. Le comité d'organisation de la World Science Fiction Convention décide de sa forme, allant des plus simples formes géométriques aux plus travaillées représentant des scènes de science-fiction. Par exemple, en 1992, la base comporte des pièces d'un portique du centre spatial Kennedy de la NASA, et en 1994, elle contient des pièces d'une fusée spatiale canadienne qui est allée dans l'espace[34],[35].

Palmarès

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du site officiel du prix Hugo[37] et de la Science Fiction Awards Database[38].

Années 1930

1939

Les prix ont été décernés en 2014 dans le cadre des prix Retro Hugo.