Vendée Globe 2020-2021
Description de l'image LogovendéeG.svg.
Généralités
Sport Course au large
Organisateur(s) SAEM Vendée
Édition 9e
Lieu(x) Les Sables-d'Olonne
Date depuis le
Participants 33
Site web officiel www.vendeeglobe.org

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : France Armel Le Cléac'h
Vainqueur Drapeau : France Yannick Bestaven
Arrivé le 28 janvier à 4 h 19
Temps : 80 j 03 h 44 min 46 s
Deuxième Drapeau : France Charlie Dalin
Troisième Drapeau : France Louis Burton

Navigation

Le Vendée Globe 2020-2021 constitue la neuvième édition de la course autour du monde du Vendée Globe. Le départ pour les trente-trois concurrents engagés a été donné le en baie des Sables-d'Olonne à 14 h 20. Épreuve majeure du circuit IMOCA, elle est courue en solitaire, sans assistance et sans escale, à bord de monocoques de 60 pieds[1]. Dans cette édition, le bateaux les plus modernes, dotés de foils, n'auront pas pu rivaliser avec le record d'Armel Le Cléac'h réalisé en 2016-2017 (74 j 03 h 35 min) du fait de systèmes météo compliqués et de mers difficiles, particulièrement durant la traversée du sud.

Dans la nuit du 27 au 28 janvier, l'issue de ce Vendée Globe est particulière dans la mesure où c'est Yannick Bestaven (Maître Coq IV), arrivé à 4 h 19 qui l'emporte. Il bénéficie en effet d'une compensation en temps de 10 h 15 pour s'être détourné fin novembre dans l'Atlantique Sud afin de participer au sauvetage de Kevin Escoffier dont le bateau avait coulé. Son temps de circumnavigation compensé est de 80 jours, 3 heures 44 minutes, 46 secondes.

Charlie Dalin (Apivia) coupe le premier la ligne d'arrivée aux Sables-d'Olonne le 27 janvier à 20 h 35, soit 7 heures et 53 minutes plus tôt, et en 80 jours, 6 heures, 15 minutes et 47 secondes, il termine deuxième. Louis Burton (Bureau Vallée 2), arrivé à 0 h 45, prend la troisième place, et Thomas Ruyant (Linked Out), qui touche au but à 5 h 42, arrive en quatrième position[2]. Boris Herrmann (Seaexplorer), qui bénéficie lui aussi d'une compensation en temps, est dans le match pour les meilleures places quand il heurte un navire de pêche à quelques milles de l'arrivée. Il passe la ligne à 11 h 19 et prend provisoirement la quatrième place du classement en retranchant 6 h sur son temps, Damien Seguin (Groupe Apicil) arrive à 12 h 18 (sur le premier bateau non doté de foils), suivi de Giancarlo Pedote (Prysmian Group) à 13 h 02. Jean Le Cam (Yes We Cam !) est pour sa part le huitième marin à terminer à 20 h 19, et avec ses 16 h 15 de compensation (c'est lui qui avait récupéré Escoffier sur son bateau), il grimpe à la quatrième place finale. Il y a donc huit concurrents comptant 80 jours en mer, et s'espaçant en moins de 24 heures : il s'agit de l'arrivée la plus serrée dans l'histoire de la course.

En arrivant aux Sables d'Olonne le 3 février dans l'après-midi en 12e position en 87 j 2 h 24 min 25 s, Clarisse Crémer bat le record féminin détenu par Ellen MacArthur depuis l'édition 2000-2001 en 94 j 4 h 25 min[3] et est le 100e skippeur à passer la ligne d'arrivée, toutes éditions confondues.

Règlement

Parcours

Parcours de la 9e édition du Vendée Globe

L'avis de course (dans sa version actuelle) est rendu public le [4]. Le départ a été donné le , au large des Sables-d'Olonne. Il s'agit ensuite de laisser les caps de Bonne-Espérance, Leeuwin et Horn à bâbord. Au total, un parcours théorique de 24 394 milles.

Zone d'exclusion antarctique

Carte de la zone polaire antarctique.
La zone d'exclusion antarctique, interdite aux concurrents.

La zone d'exclusion antarctique (ZEA) est une zone interdite délimitée par 72 points reliés entre eux, distants d'environ 5° de longitude afin d'éviter aux skippers d'éventuelles rencontres avec des icebergs[4],[5]. Les points peuvent presque tous être déplacés avant et pendant la course en fonction de « montée » ou de « retrait » des glaces. Toutefois, la direction de course informe du déplacement d'un point avant qu'un concurrent ne soit à 1 500 milles de ce point. La fonte de la calotte glaciaire antarctique, toujours plus importante chaque année, a amené la direction de course, en accord avec les marins, à étendre cette zone depuis sa création. Pour l'édition 2020-2021, certains points d'exclusion frôlent le 42° parallèle sud (dans le sud-ouest de l'île Gough et le nord-ouest des îles Kerguelen), soit l'équivalent de la latitude du nord de l'Espagne dans l'hémisphère nord.

En concertation avec le MRCC australien (Maritime Rescue Coordination Center) et l'AMSA (Australian Maritime Safety Authority), la ZEA est remontée à 46° Sud entre 105 et 120 degrés de longitude Est afin de favoriser les recherches en cas de difficulté d’un concurrent[6].

Le mardi , le directeur de course Jacques Caraës annonce la cinquième modification de la ZEA alors que la tête de la course s'approche du cap Horn[7]. Deux points GPS ont été remontés vers le nord suite à des observations de dérives d'icebergs, mais 9 points ont pu être abaissés vers le sud, aux alentours du passage de Drake et des îles Malouines, permettant d'élargir le terrain de jeu des navigateurs. Une bonne nouvelle pour la course pour le passage toujours redouté du cap Horn, les concurrents disposent ainsi d'un peu plus de marges de manoeuvres pour gérer des situations météo souvent complexes par 55°sud.

Autres zones réglementées

Les concurrents sont tenus de respecter le dispositif de séparation du trafic (DST) entre le cap Finisterre et les Canaries. Et ils doivent éviter, le long des côtes mauritaniennes, une zone présentant des risques de piraterie[4].

Type de bateau

Les bateaux admis à participer à cette course sont des voiliers monocoques d'une longueur comprise entre 59 et 60 pieds, c'est-à-dire environ 18 mètres. Ces bateaux doivent répondre aux dernières règles de la classe 60 pieds IMOCA[4],[5].

Énergie à bord

Un IMOCA est réglementairement équipé d’un moteur électrique, ou d’un moteur Diesel de minimum 35 ch avec deux fois 10 litres de gasoil, qu'il doit conserver jusqu’à l’arrivée pour pouvoir aller porter assistance à une personne en mer avec l'assistance du moteur. Chacun est libre de définir la quantité de carburant optimale (200 à 300 L environ). À raison d'une à deux heures de fonctionnement quotidien, le moteur permet essentiellement de faire face a la demande croissante d'énergie électrique des IMOCA (pilote automatique, ordinateur du bord, centrale de navigation, capteurs divers, dessalinisateur, quille pendulaire, communications, vidéos et les photos réalisées à bord). Accessoirement, il permet un peu de chauffage/séchage des vêtements, petit point de confort souvent très apprécié des navigateurs, surtout dans le Grand sud. La norme réglementaire impose d'avoir une autonomie de 5 heures à 5 nœuds avec le moteur, qu'il soit diesel ou électrique.

Quelques rares navigateurs ont installé des panneaux solaires (coûteux en poids et peu efficaces du fait des conditions d'ensoleillement difficilement maîtrisable en navigation), et des éoliennes malgré une traînée aérodynamique qu'on cherche de plus en plus à éviter avec ces bateaux très rapides. La solution alternative de référence reste l'hydrogénérateur, dont tous les bateaux de l'édition 2020 sont équipés. Moins désavantageuse en termes de traînée que l'éolienne et plus consistante en termes de production d'énergie.

Isabelle Joschke (MACSF) explique qu’elle était « en restriction d’énergie car (son) hydrogénérateur est cassé. Ma seule source d’énergie, c’est le gasoil, donc je dois l’économiser. » À l’inverse, Benjamin Dutreux, en avarie moteur, ne peut compter que sur ses hydrogénérateurs[8].

Assistance et escales

Le Vendée Globe est une course en solitaire, sans assistance et sans escale. Entre le départ et l'arrivée, un bateau ne peut accoster aucune autre embarcation ; et personne d'autre que le skipper ne peut se trouver à bord — sauf en cas de sauvetage d'un autre concurrent. Un skipper peut faire escale, mais il a interdiction de poser le pied au-delà de la limite de l'estran. Le routage météo depuis la terre est interdit. Une assistance médicale est fournie à distance par le CROSS Gris Nez qui s'occupe de mettre en relation le coureur et le CCMM (Centre de consultation médicale maritime) ainsi que le médecin de la course. Des conseils peuvent être donnés à distance par l'architecte ou par l'équipe technique, mais les réparations sont effectuées par le skipper, avec les moyens du bord. La seule intervention extérieure possible concerne les concurrents revenant aux Sables-d'Olonne dans les dix jours qui suivent le départ, avec l'espoir de repartir[4].

Dotations

Pour cette édition, 800 000 € sont à répartir entre les différents participants à la course. Le vainqueur empoche 200 000 €, soit 40 000 € de plus que lors de la précédente édition[9]. Le second empoche 140 000 € et le troisième 100 000 €, puis en décroissant jusqu'à 15 000 € pour le dixième. Les concurrents classés au-delà se partageront les 100 000 € sans que leur gain soit supérieur au dixième[10],[11]. Si seulement dix concurrents ou moins franchissent la ligne d'arrivée, les gains restants sont à répartir entre les skippers classés[12].

Participants

Inscription et qualification

Fixée dans un premier temps au , la date limite des inscriptions est finalement repoussée au à la suite de la crise sanitaire du Covid-19[13]. Pour être valide, l'inscription doit être complétée par un certificat de conformité délivré par l'IMOCA, et par la réalisation d'un parcours de qualification[14].

Un concurrent est réputé avoir réalisé son parcours de qualification s'il a terminé l'une des courses suivantes :

Il doit effectuer un parcours complémentaire de 2 000 milles en solitaire à la barre du bateau avec lequel il courra le Vendée Globe :

  • s'il s'est qualifié dans une course en double ;
  • s'il est qualifié sur le Vendée Globe 2016-2017 ;
  • s’il s’est qualifié dans une course à la barre d’un autre bateau que celui sur lequel il participera au Vendée Globe.

Liste des participants

Concurrent Nationalité Parti
cipa
tions
Nom du bateau
de
voile
Architecte Chantier
Fabrice Amedeo[15] Drapeau de la France France 2e Newrest - Art & Fenêtres FRA 56 VPLP / Verdier Persico Marine
Romain Attanasio[16] Drapeau de la France France 2e Pure - Best Western FRA 49 Farr Yacht Design Southern Ocean Marine
Alexia Barrier[17] Drapeau de la France France 1re TSE - 4MyPlanet FRA 72 Marc Lombard Mag France
Yannick Bestaven[18] Drapeau de la France France 2e Maître CoQ IV 17 VPLP / Verdier CDK Technologies[19]
Jérémie Beyou[20] Drapeau de la France France 4e Charal 08 VPLP CDK Technologies[19]
Arnaud Boissières[21] Drapeau de la France France 4e La Mie Câline - Artisans Artipole FRA 14 Owen Clarke Design
Clay Oliver
Hakes Marine Construction
Louis Burton[22] Drapeau de la France France 3e Bureau Vallée 2 18 VPLP / Verdier CDK Technologies[19]
Didac Costa[23] Drapeau de l'Espagne Espagne 2e One Ocean One Planet ESP 33 Owen Clarke Design Martens Yachts
Manuel Cousin[24] Drapeau de la France France 1re Groupe Setin FRA 71 Farr Yacht Design Southern Ocean Marine
Clarisse Cremer[25] Drapeau de la France France 1re Banque Populaire X FRA 30 VPLP / Verdier CDK Technologies[19] / Mer Agitée
Charlie Dalin[26] Drapeau de la France France 1re Apivia FRA 79 Verdier CDK Technologies[19]
Samantha Davies[27] Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 3e Initiatives-Cœur FRA 109 VPLP / Verdier CDK Technologies[19] / JMV Industries
Sébastien Destremau[28] Drapeau de la France France
Drapeau de l'Australie Australie
2e Merci 69 Lavranos Artech Do Brasil
Benjamin Dutreux[29] Drapeau de la France France 1re Omia - Water Family FRA 09 Farr Yacht Design Offshore Challenges Sailing Team
Kevin Escoffier[30] Drapeau de la France France 1re PRB FRA 85 VPLP / Verdier Thierry Eluère / CDK Technologies
Clément Giraud[31] Drapeau de la France France 1re Compagnie du Lit / Jiliti FRA 83 Farr Yacht Design JMV Industries
Pip Hare[32] Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1re Medallia GBR 77 Pierre Rolland Bernard Stamm
Boris Herrmann[33] Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1re Seaexplorer - Yacht Club De Monaco 16 VPLP / Verdier Multiplast
Ari Huusela Drapeau de la Finlande Finlande 1re Stark FIN 222 Owen Clarke Design Hakes Marine - Wellington
Isabelle Joschke Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
1re MACSF FRA 27 VPLP / Verdier Chantier naval de Larros
Jean Le Cam[34] Drapeau de la France France 5e Yes We Cam ! 001 Farr Yacht Design CDK Technologies[19]
Stéphane Le Diraison[25] Drapeau de la France France 2e Time For Oceans FRA 92 Groupe Finot-Conq Neville Hutton
Miranda Merron[35] Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1re Campagne de France FRA 50 Owen Clarke Design Southern Ocean Marine
Giancarlo Pedote[36] Drapeau de l'Italie Italie 1re Prysmian Group ITA 06 VPLP / Verdier Multiplast
Alan Roura[37] Drapeau de la Suisse Suisse 2e La Fabrique SUI 07 Groupe Finot-Conq Multiplast
Thomas Ruyant Drapeau de la France France 2e LinkedOut FRA 59 Verdier Persico
Damien Seguin Drapeau de la France France 1re Groupe Apicil FRA 1000 Groupe Finot-Conq Multiplast
Kōjirō Shiraishi[38] Drapeau du Japon Japon 2e DMG Mori JPN 11 VPLP Multiplast
Sébastien Simon Drapeau de la France France 1re Arkea-Paprec 4 Juan Kouyoumdjian CDK Technologies[19]
Maxime Sorel Drapeau de la France France 1re V and B - Mayenne FRA 53 VPLP / Verdier Indiana Yachting
Alex Thomson Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 5e Hugo Boss GBR 99 VPLP / Alex Thomson Racing Carrington Boat
Armel Tripon[39] Drapeau de la France France 1re L'Occitane en Provence 2 Sam Manuard Black Pepper
Nicolas Troussel[40] Drapeau de la France France 1re Corum l'Epargne FRA 6 Juan Kouyoumdjian CDK Technologies[19] / Mer Agitée

Caractéristiques techniques des bateaux

Les données sont issues principalement de la rubrique skipper du site du Vendée globe 2020-2021.

Nom du bateau Lancé Dépla
cement
(en t)
Maître
bau
(en m)
Voilure
au
près
Voilure
au
portant
foils spécificité pilote
auto[41],[42],[43]
Détection
collision[44]
Newrest - Art & Fenêtres 2015 7,5 5,8 320 570 non Oscar
Pure - Best Western 2007 8,7 5,8 270 560 non trim tabs Oscar
TSE - 4MyPlanet 1998 9 5,3 260 580 non
Maître CoQ IV 2015 6,5 5,8 310 550 oui MADINTEC Oscar
Charal 2018 8 5,8 300 500 oui Oscar
La Mie Câline
Artisans Artipole
2007 8 5,8 300 580 2017
Bureau Vallée 2 2015 6,5 5,8 300 600 oui
One Ocean One Planet 2000 8,9 5,3 240 470 non
Groupe Setin 2007 9,2 5,85 300 570 non
Banque Populaire X 2011 7,7 5,7 340 570 non Oscar
Apivia 2019 8 5,85 310 540 oui MADINTEC Oscar
Initiatives-Cœur 2010 7,8 5,9 300 660 2015 MADINTEC Oscar
Merci 2005 8,5 5,6 250 650 non
Omia - Water Family 2007 8 5,5 300 700 non
PRB 2010 7,7 5,5 300 600 2018 MADINTEC Oscar
Compagnie du Lit / Jiliti 2006 9,5 5,75 300 620 non Oscar
Medallia 1999 9 5,7 300 580 non
Seaexplorer
Yacht Club De Monaco
2015 7,6 5,7 290 490 oui Oscar
Stark 2007 8,5 5,8 270 580 non mat 28m
MACSF 2007 7,7 5,6 300 650 2019 mat 27m MADINTEC Oscar
Yes We Cam ! 2007 8 5,9 300 620 non
Time For Oceans 2007 8.5 5,84 300 550 non mat 28m Oscar
Campagne de France 2006 8,5 5,5 330 600 non
Prysmian Group 2015 8 5,8 300 600 oui MADINTEC Oscar
La Fabrique 2007 8 5,9 290 580 non mat 27m
LinkedOut 2019 8 5,85 350 560 oui MADINTEC Oscar
Groupe Apicil 2008 8,5 5,85 350 610 non
DMG Mori 2019 8 5,85 320 580 oui MADINTEC Oscar
Arkea-Paprec 2019 8 5,7 260 600 oui MADINTEC Oscar
V and B - Mayenne 2007 7,7 5,5 365 700 non Oscar
Hugo Boss 2019 7,7 5,4 330 630 oui Oscar
L'Occitane en Provence 2020 7,8 5,5 270 535 oui proue scow
Corum l'Epargne 2020 7,9 5,7 270 535 oui

Bateaux participants

Parmi tous les participants le voiler d'Alexia Barrier TSE - 4MyPlanet (Le Pingouin) participe à son cinquième Vendée Globe .

Huit autres voiliers en sont à leur quatrième participation :